Threat Signal - Rise Of The Empire Europe 2016 – 06/11/2016 - L'entrepôt – Arlon (Belgique)
Morbid Domi
Journaliste (Belgique)

«Threat Signal nous montre que l'engagement Canadien ne se trouve pas que dans le Hockey sur glace. Une bien agréable prestation.»

Créé 09/11/2016
2745 vues

Le temps passe vite lorsque nous vivons de bons moments.
C'est déjà l'heure de découvrir le 3ème groupe du Package de la tournée Européenne de Vader.
Nous sommes près de 90 personnes dans la salle, pas mal de comparses restent dehors pour tailler la conversation.
Quelques remarques sont formulées, mettant en question la présence de Threat Signal sur une affiche résolument orientée Death.
Le métalcore technico-mélodique n'est pas la tasse de thé de quelques chevelus. Certains n'hésiteront pas à qualifier cette musique de « fragile », ce qui me fait rire vu que le même débat se pose dans le monde du Black métal, l'atmosphérique, le post-Black, le D.S.B.M., et autres joyeusetés, ce serait du « Fragile ».
Ha cette capacité humaine à vous créer une sociologie musicale du jugement !!!
Les vieux sages relativisent davantage, se disant que l'occasion nous est donnée de découvrir autre chose. Pourquoi pas ?
Ceci dit, il y a une bonne poignée d'individus qui sont face à la scène, venus expressément découvrir le potentiel de nos invités Canadiens.
J'entends des corrélations établies avec le style de Fear Factory, d'autres qui disent, que le groupe a sorti 3 bons albums (pour ma part, j'ai été plus réceptif au dernier, baptisé sobrement « Threat Signal », sorti en 2011.
C'est qu'il en faut pour toutes les oreilles.

C'est donc sans aucun jugement anticipatif que je me poste devant la scène pour découvrir Threat Signal.
Allais-je être déçu ?
Mine de rien, nos « Hamiltoniens » possèdent 12 ans d'ancienneté, ce qui n'est pas rien en soi.
Ils ont aussi été soutenu par Christian Olde Wolbers, ex-Fear Factory, ayant déjà, en personne, occupé le poste de bassiste chez eux lors d'une récente tournée.

Le set démarre…ce sera « Haunting » qui ouvrira les festivités ; morceau tiré du tout premier album de 2006. C'est tout souriant des yeux que Jon se lance dans un chant bien typé core et doté d'une bonne dose d'énergie. Derrière les fûts, poste aux multiples changements tout au long de la carrière du groupe, nous trouvons Michael Eskandari, batteur du groupe Ricain de Power progressif « Nociceptor ». Quelle frappe !!!
A la basse, non, ce n'est pas Christian, ni Pat Kavanagh mais Ryan Miller, oui le blond barbu d'Endast, groupe Métalcoreux de Montréal. Force est de constater que son jeu est groové et bien mené.
On a l'impression de découvrir du Sybreed, du Mnemic.
Bon clairement, ce n'est pas mon trip mais toujours est-il que j'y trouve un bon jeu de riffing du chef de Matt et de Travis. Les percussions restent très correctes et le chanteur ne lésine pas sur l'investissement, jouant de son charisme.

S'en suit « Through My Eyes », morceau tout droit venu de l'an 2009, figurant sur l'album « Vigilance ». Les artistes ne boudent pas sur les productions plus anciennes. Cela apporte satisfaction aux supporters qui dansent en rythme.

Nous glissons dans « Now », sous le regard bienveillant de Jon, manifestement content de jouer dans notre petit pays.
Ca groove, ça claque, et le groupe nous délivre une prestation soutenue, rythmée, loin de toute forme d'apathie.

Les autres titres seront dispensés dans le même registre, avec ardeur.
Dans la fosse, certaines personnes sont admiratives, heureuses de passer un bon moment en présence de ce Threat Signal.

Et voilà déjà le dernier titre « Comatose », ce terrible titre du 3ème album. Ca écrase. Le chant était plus torturé. Ha…quel bon moment.
Si c'est cela du métal fragile, alors, je peux quitter mon statut de chroniqueur, devant admettre que je n'y connais rien et que ce que je définis comme étant « fragile » ne correspond pas aux standards d'une partie de la base.
Oui, c'était bien différent des 2 premiers groupes, si cela a fait tomber la mouvance lancée juste avant, je relativiserais, car je dois aussi considérer les regards pétillants d'une cinquantaine de personnes qui ont clairement apprécié le travail des Canadiens.
Pour ma part, rien n'a été cassé dans mon élan, le groupe m'a apporté quelque chose de plaisant.

Allez, une petite pause avant d'affronter Hate Eternal.

Setlist : Haunting/Through My Eyes/Now/Rational Eyes/Inane/Exit The Matrix/Nostalgia/Comatose

Morbid Domi