Report The World Over au Trabendo le 18/02/2019
Stephane Masson
Journaliste

«Décollage pour de l'Alternative Rock au Trabendo»

Créé 18/02/2019
3163 vues

Presque un an jour pour jour après son dernier passage en France, Escape The Fate est de retour au Trabendo. Une fois n'est pas coutume mais la raison de ce passage dans l'hexagone n'est pas la promotion d'un nouvel album mais l'occasion de fêter un anniversaire, celui des 10 ans de l'album « This War Is Ours ». Notons que Slaves et The World Over ont été invités à participer à cette soirée d'anniversaire. N'oublions pas de remercier Alternative Live pour l'organisation de cet évènement.

Il est environ 19h30 lorsque le quatuor de The World Over foule les planches du Trabendo. Groupe américain d'Alternative Rock originaire de Los Angeles mené par Tiaday (chant) qui arrive sur scène en mode ultra survoltée, on ne sait pas quelle mouche l'a piquée mais elle saute partout, se roule par terre et hurle à tout va, parfois un peu, voir presque tout le temps au détriment de la justesse vocale, mais bordel quelle énergie… Le reste du groupe n'est pas en reste avec Ryan (guitare) qui passe de gauche à droite de la scène, par contre une petite pensée pour Alex (batterie) qui doit exploser ses fûts dans l'anonymat presque le plus complet. En effet pour des raisons évidentes de place le pauvre est placé tout à gauche du public et dans le noir quasi total, même pas un petit spot pour le mettre en valeur. Du côté du public, qui prend de plus en plus possession de la salle, l'ambiance est on doit bien l'avouer mi-figue mi-raisin. Ça se bouge sur les trois premiers rangs et le reste de l'assistance semble observer tranquillement ce qui se passe, et apprend à connaitre ce jeune groupe que peu de gens connaissent pour l'instant !!

Le set est terminé, on discute gentiment au son de la musique « d'ambiance » et on attend la venue de Slaves.

Le moment de voir devant nous Slaves est arrivé et les américains de Sacramento prennent possession des lieux. Le groupe de Post Hardcore fondé en 2014 qui en plus de venir fêter l'anniversaire d'Escape The Fate, est également venu défendre son dernier album « Beautiful Death ». Notons le grand professionnalisme de Slaves qui assure la tournée malgré le départ de son chanteur en titre Johny Craig qui a planté le groupe la veille du départ… Et bien soit, il n'empêche que Slaves ne va pas se dégonfler et va assurer son rôle d'outsider. Contrairement à The World Over, le petit nouveau chante juste, il ne se lance pas dans le scream et il est clair qu'il maitrise ce qu'il fait... Coté son, il est de meilleur qualité que ce que nous avons eu jusqu'à présent et cela engendre une bien meilleure réceptivité au niveau du public qui commence vraiment à montrer qu'il est là. Slaves fera une prestation des plus appréciées et remarquées et saura mettre l'ambiance juste comme il le faut avant l'arrivée d'Escape The Fate.

Dernier changement de plateau, les petites mains gèrent tranquillement le remplacement du matériel et nous on sirote un petit godet.

Escape The Fate annonce son arrivée avec rien de moins que du Queen, « Bohemian Rhapsody » pour être précis, chose qui aura le don de venir chatouiller nos petites oreilles avant de monter sur les planches du Trabendo hélas sans le moindre cotillon et sans la moindre miette de gâteau d'anniversaire mais sous les cris du public qui n'attendait clairement qu'eux ce soir. Rappelons si besoin est qu'Escape The fate est un groupe de Rock, Post Hardcore américain et plus précisément de Las Vegas et que ce soir le groupe est venu faire un petit retour aux sources en fêtant le dixième anniversaire de ce qui doit probablement être le meilleur album d'Escape The Fate, « This War Is Ours ».
Après l'intro de « Bohemian Rhapsody » Escape The Fate va tout bonnement enchainer les 11 titres de « This War Is Ours » et ce, sans chercher la moindre complication car ils seront joués dans le même ordre que sur l'album. Par rapport à l'an dernier, le groupe parait un peu moins percutant, comme fatigué. Craig Mabbitt (chant) semble manquer un peu de voix tandis que nous constaterons en plein milieu d'un morceau une chute de guitare basse relevée ni vue ni connue.
Coté public la ferveur est la même que l'an dernier et ça bouge enfin à fond dans la fosse, ça devient ce joli petit bordel incontrôlable que l'on adore tous. Tellement incontrôlable que certaines fans se retrouveront sur scène limite bars dessus bras dessous avec Craig.
Après avoir passé en revue l'intégralité de « This War Is Ours », Escape The Fate nous jouera quelques titres, principalement tirés des deux derniers albums « I am Human » et « Hate Me » avant de nous dire au revoir comme il nous avait dit bonjour, avec la bande à Freddie Mercury et le titre « We Are The Champions ».
Ce soir les champions s'appelaient Escape The Fate et nous les remercions d'être repassé par le Trabendo nous faire ce petit coucou.

Setlist :

1- Bohemian Rhapsody
2- We Won't Back Down
3- One to the Next One
4- Ashley
5- Something
6- The Flood
7- Let it Go
8- You Are so Beautiful
9- This War Is Ours
10-10 Miles Wide
11-Harder Than You Know
12-It's Just Me
13-Do You Love Me
14-Remember Every Scar
15-I Am Human
16-Broken Heart
17-Gorgeous Nightmare
18-One for the Money
19-We Are The Champions