Report THE DARKNESS / DZ DEATHRAYS @ Ninkasi Kao le 03/02/2020 !
Laurent Sage
Journaliste

«The Darkness, un groupe à ne pas manquer sur scène pour sa folie et la qualité de ses compos. »

Créé 03/02/2020
135 vues

Le concert de ce soir affiche une grosse fréquentation et c’est tant mieux. Cà fait plaisir de voir que les artistes créatifs ont du succès aussi.

La salle est bien remplie quand débute le set des DZ Deathrays, combo australien (jeune , par l’âge des musiciens, avec néanmoins cinq albums à leur actif) à la composition originale : trois musiciens dont deux guitaristes et un batteur.
Le son du groupe est brut, et le combo attaque tout de suite avec un morceau brut de décoffrage, très psychédélique rock tirant sur le punk pour l’énergie. Le groupe n’étant pas très connu ( et leur musique assez difficile d’accès), le public a du mal à enflammer la fosse. J’avoue que je suis toujours dubitatif quant au choix d’une première partie peu en raccord avec l’univers de la tête d’affiche. En tout cas, le groupe n’en n’a cure et continue son travail de sape. Leur set dure une demi-heure et il est difficile d’accrocher à une chanson en particulier. Néanmoins, une frange du public acclame le groupe a la fin du show. Reste à voir si cette première partie va servir au groupe pour étendre sa zone de "chalandise".


Setlist :

1- Witchcraft, Pt. II
2- IN-TO-I
3- Like People
4- Gina Works at Hearts
5- Snakes
6- Shred for Summer
7- Ocean Explorer


Le temps de démonter le matériel, d’écouter quelques chansons sur la sono et The Darkness déboule sur scène. Tout de blanc vêtus, le groupe a scindé son show en deux parties : la première consacrée au nouvel album " Easter Is Cancelled" et la seconde à un "best of" rock et plus "agressif".

Justin HAWKINS le chanteur et leader arrive un peu après ses camarades et inutile de dire qu’il EST The Darkness. Il incarne le groupe, en est le leader charismatique et est un showman extraordinaire. Le public (dont nombre d’anglais vu le nombre de vannes prononcées tout au long du concert dans un anglais à l’accent parfait. Oui, on reconnaît facilement un français qui parle british, que voulez vous…) n’a presque d’yeux que pour lui et répond à chacune de ses demandes.

La partie consacrée au nouvel album est atmosphérique et l’ombre d’un Queen n’est pas loin. Si j’osais, physiquement, Justin lui ressemble un peu et est aussi capable de prouesses vocales de haut niveau. Des passages intimistes avec les morceaux joués à la guitare accoustique ( le groupe est même secondé par un troisième larron sur certains passages). C’est le côté grandiloquent du groupe qui est mis en avant ici. Malgré tout, Justin parvient à sortir quelques vannes et nos gratifie de quelques coeur/mains " I love you".

Entracte. Oui, on peut parler d’entracte car il se passe 2/3 minutes avant que le groupe n’effectue son retour sur scène. Le bassiste Frankie POULLAIN revient avec une tenue de scène typée seventies, pattes d’eph et veste improbable ( ah ces British et leur humour si particulier) muni d’une cloche et d’une baguette pour annoncer la suite du show. Et là on ne rigole plus. Dan HAWKINS, frère de, revient tout de noir vêtu, blouson de cuir et tee-shirt Thin Lizzy. Justin, quant à lui a opté pour du sobre. Non, je rigole. Une combinaison rouge vif avec empiècements à paillettes. Le terme glam rock prend tout son sens. Les guitares ont agressives et les tubes s’enchaînent. Le public est déchaîné. Justin fait évidemment le show, pique le béret d’un spectateur et se le colle sur la tête le temps d’une chanson, il fait chanter le public, interagit avec lui de manière spontanée et les sourires illuminent les visages. Justin nous gratifie d’un magnifique poirier sur l’estrade de la batterie. Le show se termine par la chanson que tout le monde attend ( et qui les a fait découvrir par le public) : " I believe in a Thing Called Love". C’est la folie dans la fosse et Justin finit par se jeter dans la fosse pour être transporté par la foule. Oui, c’est bien de l’amour qu’il s’agit entre le groupe et son public.

Si vous avez l’occasion de les voir sur scène, ne vous privez pas, vous passerez un excellent moment en compagnie de vrais rockers qui ne se prennent pas au sérieux.

Pour info, ils seront une des têtes d’affiche du Raismes Fest cette année.


Setlist :

EASTER IS CANCELLED
1- Rock and Roll Deserves to Die
2- How Can I Lose Your Love
3- Live ’Til I Die
4- Heart Explodes
5- Deck Chair
6- Easter Is Cancelled
7- Heavy Metal Lover
8- In Another Life
9- Choke on It
10-We Are the Guitar Men

GREATEST HITS
11-One Way Ticket
12-Barbarian
13-Growing on Me
14-Japanese Prisoner of Love
15-Love Is Only a Feeling
16-Solid Gold
17-Givin’ Up
18-Street Spirit (Radiohead cover)
19-Get Your Hands Off My Woman
20-I Believe in a Thing Called Love