Signs of Algorithm - Kraken Metal Rock Fest 4 - Soignies (Belgique) - 29 octobre 2016
Morbid Domi
Journaliste (Belgique)

«A travers une prestation grandiose, Signs Of Algorithm nous montre qu'il est un sérieux ambassadeur du monde du Metalcore Belge.»

Créé 30/10/2016
2696 vues

Signs of Algorithm

Soignies, salle Victor Jara, très jolie salle culturelle, par un beau jour ensoleillé, en association avec Hell&M Prod, l'organisation du Kraken Metal Rock Fest et les quelques courageux volontaires venus aider, nous offrent le 4ème Fest digne de ce nom avec une affiche bien alléchante. L'occasion pour United Rock Nations d'y passer le bout du nez pour se faire une idée de l'état de santé du monde du métal et assister à des prestations qui s'annonçaient d'un très haut niveau.

Il est 13h30, votre humble serviteur s'en va assister à la prestation du champion Flamand « Signs Of Algorithm », lauréat d'un très difficile concours en plusieurs étapes (1er tour en se qualifiant par vote direct via Facebook parmi un kyrielle de postulants, second tour en affrontant d'autres solides formations flamandes qualifiées aussi, troisième tour en affrontant le 06 août 2016 lors du Mid Sumer MetalFest 3 les 2 champions des autres zones géographiques ; à savoir « Road to Holyblood » pour la Région de Bruxelles et du Brabant et « Stand For » pour la Wallonie. Vous vous doutez que pour triompher d'un tel concours, il convient de posséder quelques solides qualités.

Comment nos Brugeois allaient-ils se comporter en ouverture d'affiche face à une audience encore timidement représentée à cette heure avancée ?

C'est parti pour 40 minutes de Metalcore/Deathcore.
Le groupe se démène, le chanteur Frederick démontre un gros potentiel énergique, chantant avec justesse et puissance. Il parcourt chaque centimètre carré de la scène sans quasiment s'arrêter, soutenu dans ses efforts par d'excellents musiciens, les guitares de Didier et Kevin crachent des riffs furieux pendant que Yochi malmène sa basse, nous faisant gronder ses cordes au rythme dûment engagé de Roberto, matraquant ses fûts.
Une trentaine de personnes oscillent la tête frénétiquement, « Signs Of Algorythm » déchaîne l'enfer.
Le son est excellent et porte la belle technicité musicale, et mieux encore, une fameuse qualité. Nous percevons quelques éléments de Death mélodique qui affinent l‘architecture Coreuse. Les musiciens sont parfaitement synchrones dans la gestuelle corporelle entre breaks et accélérations.
Nos Brugeois jouent sans setlist, connaissant tous parfaitement l'ordre de marche ; leurs arrangements sont brillants.

Le public a clairement apprécié, tant ce groupe vous prend aux tripes en vous transportant dans leur univers mathématique orienté vers les solutions.
Le moment fort, l'interprétation de « Harbinger » qui vous touche directement aux émotions, mécanisme qui est renforcé sur base des parties somptueuses de clavier.
Nos musiciens réalisent qu'ils ont fait une gigantesque prestation et sont heureux de finir le set, tout sourire, face aux chaleureux applaudissements.
J'ai beau adorer le Black et le Death, ces gamins m'ont scotché par leur efficacité. C'est clairement un grand band de demain.

Titres joués :
1) Astorm Is Brewing
2) No Warning Shot
3) Shadows Remain
4) Returning The Favor
5) New Horizons Yet To Come
6) The Bitter End
7) Dictator
8) Harbinger
9) Terrifying Terorrist

Morbid Domi (Octobre 2016)