Rise Of The Northstar + Guest | Toulouse
Anibal BERITH
Journaliste

«Une salle comble pour une date 100% hardcore de haute volée !»

Créé 28/11/2016
2905 vues

28 novembre et l'enchainement des dates de concert n'en finit plus, que du bonheur donc!!! C'est ainsi que Noiser nous propose à un mois de Noël, une date hardcore au Saint des Seins qui sera comble soit 300 personnes dans le petit bar/concert toulousain! Autant dire que ça va être la guerre!

19h, ouverture des portes, 19h30, c'est le premier groupe qui s'installe sur la scène pour un set d'une demi-heure.

C'est donc Inner Reflections qui balance ses premiers riffs thrash hardcore. Le quintet est particulièrement énergique devant un pit déjà bien rempli en ce début de soirée. Le chanteur Simon est très expressif et se prête parfaitement au jeu des photos tout en incitant le public à se bouger.

La musique des parisiens est très dynamique et c'est sur leur premier album, "Reset", paru en 2013 que la setlist est basée. Les riffs thrash accompagné du chant hardcore du frontman pousse le public devenant plus dense au fil du set a headbanguer. Au bord de la scène pour essayer de shooter, ça bouge bien et ça reste encore supportable pour travailler, ce qui ne sera pas le cas par la suite.

Une très bonne prestation de ce groupe dans un registre thrash hardcore qui aura bien chauffé le pit pour le groupe suivant.

Une courte pause et c'est The Butcher's Rodeo qui vient fouler la scène du SdS. Cette fois on entre dans le vif du sujet de la soirée avec une musique clairement hardcore.

Le quintet est survolté et incitera le public à se déchainer dès le début du set.. Autant vous dire, qu'il ne faudra pas s'y prendre à deux fois pour que le pit se mette en branle instantanément! Les coreux s'en donnent à coeur joie avec leur chorégraphie typique et les circle pit.

Tout le groupe se défonce sur scène avec même le chanteur, Vince, qui descendra dans le pit "jouer" avec son public!

Le set est très énergique, les musiciens ne cessent de sauter sur scène, le guitariste casquette bien vissée tout comme Vince venant occuper le bar en y montant dessus!

Les titres s'enchainent, le public est dense maintenant avec la capacité maximale du lieu atteinte et pour le dernier morceau, le groupe se paiera le luxe de carrément déplacer la batterie dans le pit et jouer ainsi au milieu du public dont ce dernier organisera un circle pit géant tout autour des artistes! Tout simplement dantesque!

Un set de malade qui a bien préparé le public pour accueillir la tête d'affiche Rise Of The Northstar.

Un intermède un peu plus long, le temps d'installer la batterie estampillée de l'artwork de l'album en date « Welcame » paru en 2014 et la déco qui va avec notamment les gros barils de pétrole de couleur noir avec leur farandole rouge sur le dessus en perpétuel mouvement durant tout le set.

Au bout de quelques longues minutes d'attente rendant le public de plus en plus hystérique, quatre des cinq membres du combo se positionnent sur la scène avec leur look de circonstance (voir les photos).

Le set démarre avec l'arrivée du chanteur charismatique, casquette de rappeur vissée sur la tête et bien sûr la tenue japonaise de circonstance comme chacun des membres, uniforme oblige jusqu'aux baskets Nike !

C'est parti pour une heure de show explosif au cours duquel les titres du dernier album seront largement interprétés. Il est clair que le hardcore typé new yorkais des franciliens fait son effet sur la salle comble du SdS ! C'est de la folie, ça saute dans tous les sens et les parisiens sont motivés comme jamais pour bouger leurs fans venus en masse. On peut dire qu'avec cette date ,Noiser aura réussi une affluence record pour un lundi soir !

C'est sur des titres comme « Again And Again », « What a Fuck » ou encore l'incontournable « Samurai Spirit » que toute l'équipe de ROTNS (dixit l'appellation du public par le chanteur) ne peut s'empêcher de sauter partout !

Tout est réuni pour que la soirée soit un franc succès, le jeu de scène, la chorégraphie typique du chanteur Vithia qui ne faiblira pas une seule seconde donnant son maximum tout comme le reste du groupe.

Setlist (extrait) : Again and Again - Samuraï Spirit - Demonstrating My Saiya Style - Bejita's Revenge - Bosozoku - What the Fuck - Sound of Wolves - Welcame (Furyo State of Mind)

Une très bonne date organisée par Noiser pour ce début de semaine de fin novembre et ce après une succession monumentale de concerts tous aussi bons les uns que les autres.
Un grand merci donc à l'asso Noiser pour cette excellente soirée et également aux trois groupes pour s'être donnés à fond pour ravir le public toulousain.

Anibal Berith.


Chroniques
Festival
Hellfest 2018
Rise Of The Northstar
23/06/2018