Report ULTRA VOMIT @ l'Olympia le 13/10/2018!
Peetoff
Journaliste

«C'est sur un Evier Metal qu'ils termineront ce concert qui n'en doutons pas restera un concert d'anthologie. Vivement la sortie du DVD !»

Créé 13/10/2018
3666 vues

Report : HELL HAINE

ULTRA VOMIT
L'OLYMPIA – 13 OCTOBRE 2018

Samedi 13 octobre, c'était Utlra vomit à l'Olympia…enfin Ultra Vomit.

Faire un article détaillé et vous spoiler ou ne rien raconter et titiller votre curiosité : grand est le dilemme…. Grand comme ces petits nantais devenus un véritable phénomène à tel point que quasi tous leurs concerts sont complets (enfin, surtout ceux avec Tagada Jones) et qu'ils se paient le luxe de se faire l'Olympia sold out !
Et nous ne sommes même pas rentrés dans la salle que dès l'entrée, on reconnaît la patte joueuse du groupe avec leur nom en lettres rouges avec inversion de deux lettres, inversion qu'ils avaient déjà faite il y a quelques temps sur un de leur backdrop.

En avant pour la première partie ! Pour bien chauffer la salle, quoi de mieux qu'un petit Mononc'Serge, québécois pur jus avec l'accent qui va bien. Mononc' Serge c'est un gars tout sympa, qui a l'air tout gentil comme ça … mais qui possède une collection fournie de titres tout aussi irrévérencieux les uns que les autres : pas étonnant qu'il soit pote avec les Ultra Vomit. Et le public était là aussi pour lui, au vu du nombre de personnes connaissant et chantant ses chansons. Seul avec sa guitare, il offre une première partie déjantée devant un parterre conquis. Et ce n'est pas une corde cassée qui va le déstabiliser.
Une bière cul-sec comme à son habitude and the show must go on ! On retrouvera Mononc'Serge un peu plus tard dans la soirée mais maintenant place à Ultra Vomit !

Ultra « fucking » Vomit à le fucking Olympia quand même ! Comme à leur habitude, on les retrouve sur scène en tenue de roadie pour la balance. Une fois terminée, c'est Andreas qui vient « incognito » et en play back donner quelques instructions au public (vous savez cette petite voix off qui vous dit ce qu'il faut faire ou pas pendant un spectacle).
Les petites animations c'est bien pour patienter, mais le public ne l'est pas lui, très patient, et c'est pendant la petite musique d'attente qu'il commencera gentiment à pogoter.
C'est sur l'intro de Looney Tunes et Fort Boyard que le groupe fait son entrée devant un parterre de canards – des masques ayant été distribués à l'entrée.
Tous les ingrédients qui font un bon concert d'Ultra Vomit sont là : les parodies à mourir de rire, de la technique (oui oui ! ce ne sont pas que des branquignoles qui font de l'humour mais des fucking bons musiciens), une vraie interaction avec le public, même si certaines interventions font parties du show, une simplicité dans l'approche et le plaisir d'être là. Plaisir partagé par un public très participatif dont les zygomatiques ont été mis à rude épreuves toute la soirée.
Et pour cette soirée un peu spéciale, même si la base du show reste assez classique, nous avons droit çà et là, à des petits bonus, et notamment une petite série de guests. Les amis sont venus en nombre pour cet évènement (peut être sous la menace ^^) et nous voyons se succéder Niko des Tagada Jones pour ‘Chien Géant', Patrick Baud pour ‘Takoyaki', Mononc'serge, Gru et Jacou anciens bassistes du groupe et d'autres encore, mais nous n'allons pas tout dévoiler ici.
La difficulté de cet exercice sur cet évènement est que …..tadaaaaa !! le spectacle a été filmé pour immortaliser la soirée et qu'un fucking dvd va sortir. Alors, il faut aussi laisser quelques surprises à ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister à ce live. Et parce que Olympia, DVD etc… ils n'ont pas lésiné sur les moyens et le light show est au rendez-vous, les effets spéciaux aussi : canons à bulles, confettis, tout y est !
Mais bon, on va quand même vous en dire un peu plus. Les Ultra Vomit sont vachement sympas et pensent au bien-être de leur public. Afin que les personnes déchainées devant eux ne meurent pas de faim, ils balancent des baguettes de pain et des viennoiseries dans la fosse pendant ‘Boulangerie Patisserie'.
La santé financière de leur public adoré étant tout aussi importante, Fetus, le chanteur, dans une séance d'hypnose impressionnante incite le public à dépenser leur argent sur le stand de merchandising, argent dont les gens n'ont, bien entendu, pas besoin.
Et quand on vous disait que ces gars-là ne sont pas manchots : Flockos le bassiste prend la place de Manard, le batteur qui lui-même se met au chant pour ‘Poker Face' et ‘Keken' cet apéro de l'enfer ! Même si ces 3 membres sont bien entendus les stars du groupe, ils daignent parfois laisser parler le petit Matthieu Bausson qui ne démérite pas de supporter les railleries des autres joyeux lurons et a son quart de minute de gloire en prenant le micro sur Pink Pantera.
Mais que serait un concert d'Utlra Vomit sans un Wall of chiasse ? Bien entendu c'est à celui qui gueulera le plus fort entre le pipi et le caca.
Et on sait bien que ce sont tous des rigolos dans l'équipe et cela se propage même dans l'équipe technique puisque l'ingé lumière se barre en éteignant tout… enfin c'est ce que raconte Fetus, pour demander au public d'éclairer la salle avec leurs téléphones portables qui illuminent cette jolie salle.
Le set se termine sur l'incontournable ‘Je collectionne des canards vivants' avec la venue d'Andreas en tenue totalement saugrenue qui résume bien l'état d'esprit du concert : un grand n'importe quoi ! Et c'est sur des coin-coins endiablés que le groupe abandonne le public pour mieux revenir, revêtu de leur tenue de camionneurs « rammsteiniennes »

Un bruit de moteur s'élève pour annoncer le désormais classique ‘Kammthaar' et déchaine la foule.
C'est sur un ‘Evier Metal' (Evier metal Eviiiier metal, E vier me tal…euh pardon je m'égare) qu'ils termineront ce concert qui n'en doutons pas restera un concert d'anthologie.
Vivement la sortie du DVD !

Set List
Intro
Darry coal
Les bonnes manières
Chien géant
E-tron (digital caca)
Mechanical Chiwawa
Je ne t'ai jamait autans aimer
Mountains of maths
Calojira
Takoyaki
Boulangerie patisserie
Super Sexe
Hyper Sexe
Pov' Connard
Batman
Souris verte
Phoned to death
Chnille
Bouillie
Poker face
Keken
Pink Pantera
Antracte
Je possède un cousin
Judas Prost
I like to vomit
Pipi vs caca
C'était pas mal la
Je collectionne des canards

Kammthaar
Lemmy
Evier Metal