Report TesseracT@Lite Up Studios, Fareham, Royaume-Uni
Anibal BERITH
Journaliste

«Une prestation cosmique et organique pour le groupe de Metal progressif britannique»

Créé 12/12/2020
779 vues

Pandémie oblige, de plus en plus de groupes se lancent dans le live streaming afin de continuer à distiller leur musique, de satisfaire les fans et de trouver un modèle économique viable afin de perdurer au cours de cette période très étrange offrant peu de visibilité sur un retour à la normale.

Ayant déjà expérimenté cette possibilité de live streaming il y a six mois, le groupe de metal progressif britannique TesseracT renouvelle l'expérience en proposant à son public un spectacle différent dans sa conception.
Plus qu'un live, cette prestation s'apparente davantage à une réalisation cinématographique se rapprochant d'un tournage vidéo où tout est calibré, millimétré afin de dégager quelque chose de propre et sans défaut.

En tant que téléspectateur, on se retrouve face à un divertissement qui ressemble davantage à un clip vidéo grandeur nature de près de 2 heures où tout s'enchaine avec la précision d'une montre suisse en tenant scrupuleusement compte de la setlist forte de 19 titres ( à retrouver en bas de ce report).

Ouvrant sur une délicieuse femme métisse arborant une tenue bleu turquoise, en accord avec son maquillage, face à un halo de lumière blanche éblouissante, la caméra emmène rapidement le public vers la scène sur laquelle le quintette anglais va se produire. C'est dans une ambiance noire, épurée, aux lignes tendues à la perfection que l'on retrouve les musiciens en position statique sur le devant de la scène. Le batteur, en position centrale, surplombe ses acolytes sur une plateforme rectangulaire tout aussi épurée que le reste de la scène.



C'est dans une ambiance quasi-religieuse que le groupe entame sa représentation avec 'Of Matter - Proxy'. Rapidement, on comprend que le clou du spectacle repose sur le jeu de lumières mis en place par un lighteux prodigieux.
Respectant le visuel choisi pour le show, les cinq membres se produisent devant la colonne de lumière que nous avons pu découvrir au cours de l'introduction, colonne qui servira de fil rouge thématique tout au long du live et sur lequel toute la corrélation avec la setlist repose.



Le premier quart d'heure distille une ambiance froide par des lights minimalistes tirant sur le bleu et flirtant avec un univers Sci-Fi, futuriste en accord avec les trois premiers titres interprétés. 'King' apporte la touche énigmatique à ce début de retransmission pour laisser place à l'atmosphère bien plus chaude qu'offrent les trois parties de 'Concealing Fate'.
Lights rouges, les musiciens se détendent et déploient plus de mouvements. La musique est incisive et agressive grâce au chant plus rugueux du frontman. Le son est bien sûr parfait et le format 4K offre une expérience visuelle de haute qualité.
Cette première demi-heure est progressive à l'instar de la musique des anglais, et ne peut que capter efficacement l'attention du public derrière son écran.



'Tourniquet' permet aux protagonistes de se mouvoir dans une nouvelle ambiance, plus juvénile par la présence d'un jeune garçon assis en tailleur et dont le regard profond capte l'oeil de la caméra. Il nous amène lentement vers un univers spatial, cosmique dans un décor à la Stanley Kubrick (2001, l'Odyssée de l'Espace) où la phrase suivante s'inscrit sur l'écran faisant office de back drop : "traveller, choose your way".



C'est dans cet univers glacial que TesseracT enchaine la setlist pour passer dans un décor lunaire, puis solaire et enfin martien ! C'est chaud, oppressant, orange, rouge! La chaleur étouffante est palpable, la musique va de pair ! Cette ambiance tient en haleine le spectateur qui retrouvera une atmosphère plus douce au cours de la dernière demi-heure par un jeu de lumière plus océanique et immersif rappelant le début du spectacle en plus intense.





C'est sur cette note d'espoir et plus légère que le groupe sombre progressivement dans l'obscurité et que le générique de fin défile tel un film au cinéma.

Avec ce format de diffusion, TesseracT propose une nouvelle façon de consommer la musique en distillant un spectacle davantage cinématographique que musical sachant qu'ici, l'image est indissociable du son et inversement. Expérience nouvelle et novatrice qui permet aux britanniques de se différencier du live streaming traditionnel, du live en DVD et du clip vidéo, en offrant tout simplement un film d'1h50 dont l'histoire nous est contée au travers des chansons tirées de la discographie des cinq musiciens qui, ici, tiennent le rôle des acteurs.


Setlist :
Of Matter - Proxy
Of Matter - Retrospect
Of Matter - Resist
King
Concealing Fate, Part 1: Acceptance
Concealing Fate, Part 2: Deception
Concealing Fate, Part 3: The Impossible
Tourniquet
Beneath My Skin / Mirror Image
Orbital
Juno
Cages
Dystopia
Phoenix
Of Mind - Nocturne
Eden
Of Energy - Singularity
Of Energy – Embers
Seven Names


Chroniques
Sonder
2018
Festival
Hellfest 2018
TesseracT
22/06/2018