Report Skindred à l'Elysée Montmartre le 09/05/2019
Stephane Masson
Journaliste

«Les rythmes fous de Skindred chauffent l'Elysée Montmartre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire...»

Créé 09/05/2019
1829 vues

Nous sommes le 09/05/2019 ce qui veut dire que la soirée va se dérouler à l'Elysée Montmartre, soirée qui sera « Sold Out », et qu'elle permettra d'accueillir Disturbed en tête d'affiche et Skindred en guise de première partie.
Lorsque j'arrive sur place la file d'attente est tout simplement impressionnante au point que la direction de l'Elysée Montmartre va prendre la rare décision d'ouvrir ses portes non plus à dix neuf heures mais à dix huit heures trente pour dans un premier temps, permettre de libérer de la place sur les trottoirs autour de la salle et dans un second temps, afin d'être certain de pouvoir faire entrer tout le monde avant la montée sur scène de Skindred.

Je récupère mon pass et je m'engouffre dans la salle tout en remerciant intérieurement Warner Music pour avoir organisé cet événement que beaucoup attendaient avec impatience.

La lumière s'éteint et nos oreilles sont réveillées par l'intro de Skindred, une intro bien connue de tous à savoir 'Thunderstruck' d'AC/DC. Précisons que Skindred est un groupe britannique fondé en 1998 qui mélange aussi bien le Metal, le Punk, le Ragga et bine plus encore. Le groupe possède bon nombre d'albums dont le dernier d'entre eux « Big Tings » est disponible depuis l'an dernier et fait un tabac.
Benji WEBBE (chant) arrive sur scène tout de noir vêtu avec une belle veste à paillettes et porteur d'une très jolie paire de lunettes stylisées sans oublier l'étoile de Shérif. Le set de Skindred va débuter avec le titre ‘Big Tings' et, comme à son habitude, Skindred va impulser une énergie incroyable à toute la salle dès le premier titre. En plus de titres avec des rythmes endiablés, Skindred avec Benji WEBBE qui est une vraie bête de scène, vous poussent à danser et à bouger dans tous les sens. Quand on cumule les qualités scénique du groupe et leur qualité musicale il n'y a donc rien de surprenant à ce qu'il y est une réponse très positive du public qui se sent envahie d'une irrésistible envie de sautiller tout en remuant de la tête. Pour le coup on commence déjà à suffoquer dans cette belle salle qu'est l'Elysée Montmartre au bout de seulement trois titres.
Nous noterons également un petit hommage à Black Sabbath avec la reprise à la mode Skindred du riff principal de ‘War Pigs' (spéciale dédicace…) avant de clôturer leur set avec ‘Warning' qui est il faut bien l'avouer un titre qui incontournable de Skindred.
Cela faisait bien longtemps que votre humble serviteur n'avait pas vu Skindred et il est clair que cela est toujours aussi bon…

Setlist :

1- Big Tings
2- Rat Race
3- Machine
4- That's My Jam
5- Kill The Power
6- Nobody
7- Warning

C'est l'heure du classique changement de plateau ou tout le monde ou presque en profite pour fumer sa clope ou boire un verre…

La pause terminée tout le monde se bouscule pour voir arriver Disturbed que l'on attend clairement avec une impatience palpable. Rappelons que Disturbed est un groupe de Rock, Heavy Metal américain originaire de Chicago formé en 1994, groupe emblématique de la scène métal ce dernier à une discographie plus que conséquente et qui s'est étoffée en octobre 2018 avec l'album Evolution.
Il n'y a pas à dire, l'une des choses, et pas la seule, qui impressionne le plus reste est l'aura qui se dégage de David DRAIMAN (chant), il s'agit du type de front man dont seul la présence permet d'en imposer sévère et quand vous ajoutez l'écran géant qui se trouve derrière Mike WENGREN (batterie) il ne reste plus qu'à se laisser porter par les textes et mélodies de Disturbed. Nous noterons pour la petite histoire que le concert fait l'objet d'une captation vidéo alors que devons nous espérer ? Un clip ou un dvd made in Paris ?
Caméras ou pas le public répond présent à l'intensité qui se dégage de Disturbed et l'émotion qui se dégage de la foule est juste impressionnante, des fans qui reprennent en coeur tous les titres et qui est tout bonnement hypnotisé chaque fois que l'un des membres du groupe aura la scène à lui seul et pourra se lâcher dans un solo.
Une fois de plus nous pouvons encore admirer la communication que le groupe a avec le public et celle-ci ira jusqu'à faire monter sur scène la petite Cassandre (une dizaine d'année) avec Thomas son beau père. David coupera le set pour parler avec Cassandre et Thomas en demandant entre autre si il s'agit du premier concert de cette jeune fan et, l'on sera une nouvelle fois touché par l'émotion quand la petite pépette aura du mal à faire sortir un son de sa bouche et en voyant Thomas perdre son anglais. Mais cela ne s'arrête pas là car voilà que le groupe se pose devant la batterie de Mike, qui d'ailleurs offrira une de ses baguettes à Cassandre, et se lance dans une séance selfi avec les deux élu du soir, des élus qui auront même le privilège de rester assis devant la batterie pendant le premier titre du rappel.
Le rappel finit hélas par se terminer et tout doit s'en retourner avec de beaux souvenirs en tête…
Je terminerai ce report avec cette phrase qui a défilé à plusieurs reprises sur l'écran géant et je laisse à chacun le loisir de méditer ces quelques mots :
« When music is a weapon »

Setlist :

1- Are You Ready
2- Prayer
3- The Vengeful One
4- The Animal
5- Stupify
6- Voices
7- Land Of Confusion (Genesis cover)
8- Ten Thousand Fists
9- The Game
10-No More
11-A Reason to Fight
12-Hold On to Memories
13-The Sound of Silence (Simon & Garfunkel cover)
14-Indestructible
15-Inside the Fire
16-The Light
17-Stricken
19-Down With the Sickness



Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Skindred
18/06/2017
Hellfest 2019
Skindred
22/06/2019