Report SEPULTURA au Bataclan le 26/02/2017.
Peetoff
Journaliste

«Mister DERRICK GREEN respire la hargne et mène le show à la baguette suivi par un grandiose ELOY CASAGRANDE, qui derrière ses fûts nous fera une démonstration de puissance et technique .»

Créé 26/02/2017
7732 vues

Dimanche 26 février 2017, voila une date que j'avais marqué en gros, en gras et en rouge sur mon agenda. La venue dans la capitale de KREATOR, SEPULTURA, SOILWORK et ABORTD. Le concert affiche complet depuis pas mal de temps et je ne me rappelle pas avoir vu une aussi longue file d'attente sur le Boulevard Voltaire depuis bien longtemps. On ne remerciera jamais assez l'équipe de GARMONBOZIA de nous proposer d'aussi belles affiches tout au long de l'année.

C'est donc aux Belges d'ABORTED d'ouvrir cette prestigieuse soirée. En un peu plus de trente minutes ils vont avoir la lourde tâche de chauffer la fosse qui se remplit doucement. Le moins que je puisse dire, c'est qu'ils ne vont pas faire de complexes et balancer un set bien Death d'une rare brutalité. Le groupe bénéficie d'un très bon son, propre et puissant. Nous avons donc le loisir d'apprécier à sa juste valeur toute la complexité et la violence de leurs morceaux. SWEN de CALUWE, le charismatique chanteur du combo, nous fera admirer toute la puissance de ses growls et se fendra de quelques vannes envers les fans présents histoire de les motiver un peu. Sur les sept titres joués ce soir, cinq seront issus de RETROGORE et je dois bien avouer que la prestation du jour m'aura bien plus convaincu que celle de février dernier avec KATAKLYSM. Un très bon show de nos voisins Belges avec des moments forts, RETROGORE/BIT BY BIT. Ils laissent donc la place et une fosse bouillonnante pour la suite des hostilités.

Setlist ABORTED :
1. Divine Impediment
2. Cadaverous Banquet
3. Meticulous Invagination
4. Retrogore
5. Coffin Upon Coffin
6. Termination Redux
7. Bit by Bit

Place donc aux Suédois/Français de SOILWORK de continuer à chauffer le BATACLAN qui est maintenant bien rempli. Ma première interrogation est de savoir ce que va donner le groupe sans le génialissime DIRK VERBEUREN (MEGADETH). Et bien je dois bien avouer que BASTIAN THUSGAARD, qui le remplace pour les live, fait très bien le boulot, même s'il me manque cette petite touche si particulière à DIRK. La deuxième était de savoir si le groupe allait faire la même prestation que lors de sa dernière venue à Paris en décembre 2015 (Trabendo). En effet j'avais poussé un petit coup de gueule sur la qualité des lights et du son. Et bien rebelote, coté lumière, l'ambiance est très minimaliste et sombre ce qui ne met pas du tout en valeur les musiciens et coté son, même chose, il est brouillon. Etant vraiment fan du groupe, je suis quelque peu déçu de ne pas pouvoir apprécier toutes les nuances musicales que SOILWORK met dans sa musique. Bien sur je ne remet pas en cause la qualité technique du groupe et la très bonne setlist qui nous était proposée mais plutôt la mise en scène qui en est faite en live.

Ceci dit, BJORN STRID ainsi que le reste du groupe donnent leur maximum, les solos de la paire COUDRET/ANDERSSON sont toujours aussi magiques et les mélodies aussi majestueuses. Ils proposent un set sans temps morts enchainant les tubes tels que THE RIDE MAJESTICS, BASTARD CHAIN et autres LATE FOR THE KILL/EARLY FOR THE SLAUGHTER. Bon allez, malgré mes petites déceptions, SOILWORK c'est vraiment de la bombe et je suis déjà impatient de les revoir.

Setlist SOILWORK :
1. The Ride Majestic
2. Nerve
3. Rise Above the Sentiment
4. Bastard Chain
5. The Living Infinite I
6. The Chainheart Machine
7. Two Lives Worth of Reckoning
8. Late for the Kill, Early for the Slaughter
9. Stabbing the Drama

Place maintenant aux Brésiliens de SEPULTURA de prendre possession de la scène du BATACLAN. Il nous aura donc fallu attendre trois ans pour les revoir dans une salle Parisienne. Pour être franc, je suis un fan de la première heure du combo, mais j'avoue avoir vraiment décroché ces dernières années. Je suis donc impatient de voir le groupe en découdre, surtout après le très bon MACHINE MESSIAH qu'ils viennent de nous livrer.

Des les premières notes de I AM THE ENEMY, on constate que le groupe draine encore une multitude de fans qui se fendront de nombreux Wall of Death et autres Circl Pit durant pas moins de l'heure de set du combo Brésilien. Ils enchainent avec le très oriental PHANTOM SELF et ses magnifiques solos interprétés de main de maître par Mr ANDREAS KISSER. Mister DERRICK GREEN respire la hargne et mène le show à la baguette suivi par un grandiose ELOY CASAGRANDE, qui derrière ses fûts nous fera une démonstration de puissance et technique surtout sur ALETHEA. J'ai vraiment l'impression que le groupe a trouvé une nouvelle jeunesse avec leur dernière production, et ils nous en font la démonstration ce soir. Et putain que c'est bon...............

Je ne peux vous cacher qu'un des moments forts de la prestation de SEPULTURA sera pour moi l'interprétation du cultissime INNER SELF qui me rappelle mes 18 ans au GIBUS Club pour la sortie de BENEATH THE REMAINS. Pour clôturer le show nous aurons le droit à un ROOTS BLOODY ROOTS des familles dont le refrain sera repris comme un seul homme par un BATACLAN chaud bouillant. Merci merci Messieurs pour cette prestation sans failles et je peux déjà avouer être sûr de ne pas louper votre prochaine venue, qui je l'espère sera en tête d'affiche.

Setlist SEPULTURA :
1. I Am the Enemy
2. Phantom Self
3. Choke
4. Desperate Cry
5. Alethea
6. Sworn Oath
7. Inner Self
8. Resistant Parasites
9. Refuse/Resist
10. Ratamahatta
11. Roots Bloody Roots

Après une pose bien méritée, les fans se préparent à subir l'assaut des patrons de la soirée. Le BATACLAN est chaud bouillant et ce n'est pas sans mal que mes amis photographes et moi même rejoignons le pit pour assister à la prestation des Allemands de KREATOR. Là aussi, cela fait près de trois ans que la bande de MILLE PETROZZA n'a pas mis les pieds à Paris, mais ils nous reviennent ce soir pour nous présenter leur dernier chef d'oeuvre, GODS OF VIOLENCE.

A l'extinction des lumières, les premières notes de CHOIR OF THE DAMNED provoquent l'hystérie chez les fans. C'est sous une explosion de confettis que commence le concert avec HORDES OF CHAOS, l'imposant light show du groupe s'allume et nous laisse apprécier le décor des Teutons. Des écrans projetant des images illustrant l'imagerie du groupe, canon à confettis et canon à fumée seront de mise ce soir pour accompagner la prestation de nos Thrasheurs. Malheureusement pas de flammes comme sur le reste de la tournée. Question de sécurité oblige dans la salle Parisienne.

L'ensemble de la salle est acquise à la cause du groupe et ne cessera de pratiquer circle pit, wall of death et autres slams durant tout le show. Il faut bien avouer que MILLE et sa bande sont en très grande forme et vont nous proposer une prestation sans failles accompagnée d'un son quasi parfait, quoiqu'un peu fort. C'est carré, puissant, sans fausses notes, en bref ça envoie du bois. La setlist est une parfaite compilation de la carrière du groupe et nous allons prendre baffes sur baffes ce soir avec SATAN IS REAL, GODS OF VIOLENCE, PHANTOM ANTICHRIST, ENEMY OF GOD, EXTREME AGGRESION. Autre moment fort de la soirée sera l'apparition de deux percussionnistes sur scène (APOCALYTICON) précédent le violent WORLD WAR NOW enchainé avec le futur hymne rassembleur HAIL TO THE HORDES.

Il reste encore quelques cartouches à utiliser pour KREATOR, et elles seront bien sur tirées lors du rappel avec les inévitables VIOLENT REVOLUTION, FLAG OF HATE/UNDER THE GUILLOTINE et le cultissime PLEASURE TO KILL qui finira d'achever les fans encore debout.

35 ans que KREATOR est au services du Thrash et en est une référence, pour encore longtemps je l'espère. Il me tarde déjà de pouvoir les revoir au HellFest cet été et je vous conseille d'en faire de même.

Setlist KREATOR :
Choir of the Damned
1. Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)
2. Phobia
3. Satan Is Real
4. Gods of Violence
5. People of the Lie
6. Total Death
Mars Mantra
7. Phantom Antichrist
8. Fallen Brother
9. Army of Storms (Intro only)
10. Enemy of God
11. From Flood into Fire
Apocalypticon (percussionists on stage)
12. World War Now
13. Hail to the Hordes
14. Extreme Aggression
15. Civilization Collapse
The Patriarch
16. Violent Revolution
17. Flag of Hate / Under the Guillotine
18. Pleasure to Kill
Death Becomes My Light