Report "Slowly We Rot Live Stream" Obituary@Tampa (Floride)
Anibal BERITH
Journaliste

«Cette première partie de trois live est une excellente entrée en matière pour les deux autres dates programmées !»

Créé 17/10/2020
162 vues


Je ne vous apprends rien en vous indiquant que la pandémie de covid-19 dure et perdure privant notre planète de tout ce qui est événement en tout genre ! Qu'à cela ne tienne, de plus en plus de groupes proposent à leurs fans de suivre leur prestation live derrière un écran moyennant une contribution financière plus ou moins modeste en fonction de la notoriété de ces derniers et des moyens mis en oeuvre pour régaler le télé-spectateur si je puis nommer ainsi le public.

C'est ainsi que ce samedi 17 octobre 2020, 23H CET (17H à Tampa, Floride) que le groupe de death metal américain et pionnier du genre, Obituary, se lance dans une série de trois concerts sur trois samedi différents.
Pour un montant de 40$, le titulaire du pass 3 jours va pouvoir suivre en direct derrière son petit écran, les trois prestations différentes du quintette originaire de Tampa, à savoir l'interprétation intégrale de l'album culte "Slowly We Rot", le 17 octobre, suivi de celle de "Cause Of Death", le samedi suivant, le 24, pour se terminer le 7 novembre par une setlist imaginée par le groupe reprenant quelques rares classiques et des titres spéciaux. Il est toutefois possible de ne s'acquitter que d'un seul des trois concerts pour la somme de 17$.

Ayant pris et validé mon ticket ici : https://obituarylive.com, me voilà connecté un quart d'heure avant pour ne pas rater une miette de ce show. Je ne vous cache pas mon excitation d'assister à un show d'un de mes groupes préférés, même si c'est un live stream et que nous sommes bien d'accord sur le fait que rien ne remplacera un vrai live; il n'y a pas de débat !

Compte à rebours en haut à gauche, quelques secondes d'attente une fois ce dernier écoulé et place au spectacle qui débute par un film tourné en accéléré en format VHS (les vieux cons comme moi sauront de quoi je parle) montrant le groupe déménageant tout son matériel au studio ESI de Tampa où va se dérouler le show. Au cours de cette vidéo, on y voit Donald Tardy comme maître de cérémonie sachant s'adresser au public avec humour et enthousiasme.
Une fois arrivé au studio, retour à la vitesse normale du film pour profiter de l'installation de la scène improvisée pour l'événement, des artistes en train de s'installer tranquillement pour les balances (Trevor et Terry étant en tongs pour l'exercice).
Pour les habitués du groupe, le cérémonial est toujours le même avec chacun des musiciens présents pour régler leur instrument respectif sur le titre 'Redneck Stomp' de l'album "Frozen In Time".

Il est 23H20 précises lorsque le combo prend place sur scène pour interpréter, comme il est prévu, l'intégralité de l'album "Slowly We Rot" fêtant ainsi, avec une année de retard, les 30 ans de ce dernier. Comme à l'accoutumée, pas de fioritures avec les américains, juste un gros back drop à l'effigie du groupe sur fond vert et du gros gros son !
Je ne vais pas m'attarder sur la setlist, il suffit de se reporter à celle du disque même si l'ordre n'est pas respecté puisque c'est sans surprise que le show se terminera 3/4 d'heure plus tard sur le titre éponyme joué à la perfection comme tout l'album d'ailleurs !

Je ne peux que saluer le professionnalisme du groupe qui fait une interprétation absolument remarquable de son album phare avec une énergie sans pareille surtout pour John Tardy que j'avais trouvé fatigué lors des derniers concerts auxquels j'ai pu assister.
Effectivement, replacé dans le contexte, les gars ne sont pas dans le cadre d'une tournée de 3 semaines avec une moyenne de 600 km par jour sans compter qu'aucun événement n'a eu lieu depuis mars dernier.
Visuellement le cadrage est spécifique avec très peu de plans larges et des prises de vue organisées près, voire dans le groupe, sur la scène même, pour donner plus de réalisme au public, plus d'authenticité afin de reproduire au mieux la sensation visuelle du live.
On ne peut que noter le travail remarquable du lighteux qui déploie un jeu exceptionnel et parfaitement calé sur la musique, et de l'ingénieur son qui réussit la prouesse de reproduire un son comme le public est habitué à découvrir en salle.
Le quintette opte pour la même posture, il n'y a pas d'adaptation particulière dû à la particularité de la situation et c'est tant mieux car çà permet au combo de rester dans son jus, dans ce à quoi il est habitué et ce pour le plus grand plaisir du gros fan que je suis car, il faut bien le savoir, rien ne change avec Obituary depuis plus de 30 ans et çà que j'aime et que LE fan du groupe aime !

Cependant, malgré tout cet enthousiasme que je tache de délivrer avec cette modeste chronique, je reste sur ma faim. Habitué à voir le groupe en live, il est évident que les sensations vécues derrière son petit écran, seul sur son canapé, une Bud à la main, ne sont pas les mêmes qu'en salle ou qu'en festival, cela va de soi. De ce fait, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le show.
Heureusement que l'interprétation est de haut vol car çà m' a permis de ne pas décrocher, d'autant que le spectacle visuel et sonore s'est bonifié et intensifié au fil du déroulement de la setlist.
J'ai réussi à me sentir vraiment dans le truc pour la seconde moitié du spectacle grâce au cadrage plus dynamique et au jeu de scène du quintette devenu plus naturel. La clôture de l'événement par 'Slowly We Rot' fut une pure tuerie si bien que d'en rester là m'a laissé sur ma faim car je me sentais enfin complètement immergé dans le concept.

En conclusion, je reste sur un avis mitigé au niveau de la perception émotionnelle et je pense que le groupe aurait du prévoir une setlist d'une heure en ajoutant quelques titres supplémentaires afin de ne pas clôturer le show trop brutalement.
Rien à dire au niveau de la prestation musicale, technique et scénique; c'est pro, parfait et clairement adapté au format télévisuel.
De plus, le groupe rend hommage au frontman de Power Trip, Riley Gale, décédé quelques semaines plus tôt par l'insertion d'une dernière image à la fin de la retransmission.

Une chose est sûre, cette première partie de trois live est une excellente entrée en matière pour les deux autres dates et une fois habitué au format choisi par Obituary, je pense qu'il sera plus aisé d'entrer dans "Cause Of Death Live Stream" la semaine prochaine, même chaine, même heure !

Pics from Facebook's Obituary


Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Obituary
16/06/2017
Alcatraz Festival 2017
Obituary
12/08/2017