Report "RARE CLASSICS & SPECIAL SONGS Live Stream" Obituary@Tampa (Floride)
Anibal BERITH
Journaliste

«Dans une ambiance décontractée, Obituary réalise une nouvelle fois une prestation époustouflante !»

Créé 07/11/2020
367 vues

Troisième et dernier show ce soir de la série de live stream du groupe floridien débuté le 24 octobre. Après avoir essuyé les plâtres efficacement avec l'interprétation de "Slowly We Rot" pour cette première expérience de live à distance, confirmée avec la plus que brillante exécution scénique de "Cause of Death", le quintette mené joyeusement par le batteur Donald Tardy réitère l'expérience avec une setlist à la fois classique et novatrice.

M'attendant à me retrouver au même endroit que les deux fois précédentes, à savoir au studio ESI, c'est avec une agréable surprise que j'assiste à la réunion du groupe sous le beau soleil floridien, assis sur la terrasse de leur propre studio, Private Venue, Gibsonton, Floride, sirotant des bières et jouant au basket (Trevor plus précisément).

C'est en tenue (très) décontractée que les cinq membres de la formation rejoignent leur studio, LE studio où tous les albums du groupe ont été enregistrés et ce, avant même que les américains adoptent le nom officiel et définitif d'Obituary !
C'est dire si l'émotion est forte, même assis dans mon canapé et derrière mon écran, de pouvoir réaliser et me projeter dans l'environnement très personnel de la bande à Tardy, LE lieu où toute l'émulation artistique et musicale d'Obituary a pris vie et forme au travers des dix albums de leur discographie.

Pieds nus pour John, Donald et Trevor et en tongs pour Terry et Kenny, c'est en tenue estivale que le groupe attaque ce live avec l'incontournable "Redneck Stomp". Premier constat et comme à l'accoutumée à vrai dire, le son est excellent !!! Où que ces gars jouent, quelques soient les conditions techniques, scéniques, géographiques, Obituary a un son de malade mental !!! Autant dire que ça déménage d'entrée avec l'atmosphère caverneuse du titre introductif, un grand classique de la formation.

Occupant un espace à la fois spacieux et minimaliste, chanteur, guitaristes et bassiste sont en arc de cercle devant le billard qui trône au milieu de la pièce face à Donald (le batteur) qui donne le LA. Prenant tout leur temps dans l'interprétation de la setlist choisie pour l'événement, c'est davantage à un boeuf entre potes auquel nous assistons qu'à un véritable show. Je trouve l'idée géniale car par ce dernier live stream et par sa structure intimiste, Obituary invite ses fans à la maison nous permettant d'assister, ainsi, à une sorte de répétition ou d'enregistrement de disque. Les gars prennent une pause entre chaque titre, boivent des bières, communiquent en live avec les fans grâce au chat et enchainent tranquillement les titres qu'ils ont décidé de nous délivrer ce jour.

Comme il a été précisé lors de la promotion de l'évent, la setlist se compose de titres connus et reconnus comme, 'Violence', 'Ten Thousand Ways to Die' (pour lesquels, le réalisateur insère les cartoons imaginés par Balàzs Gròf pour la promo lors de leur sortie, au cours de la diffusion en direct), 'Turned to Stone' ou encore 'Don't Care', et de titres joués très rarement comme 'Platonic Disease' qui n'avait pas été interprété depuis 1997 ! 'Final Thoughts' resté 9 ans au placard et 'The End Complete" ressorti de la cave depuis 2014 ! D'ailleurs, John ne se cache pas de prendre une anti-sèche pour le chant qu'il interprète brillamment et sans faiblesse, qualité remarquable tout au long de cette série de concerts.

C'est donc avec une joie intense que j'ai la chance de partager l'enthousiasme communicatif d'Obituary tout au long de cette troisième et dernière prestation. L'attitude cool et bon enfant du quintette est un vrai plaisir pour les yeux et la tête, tout comme leur jeu de scène décontracté et professionnel à la fois.
Les floridiens nous quittent sans surprise avec "Slowly We Rot" et une belle photo finish pour revenir sur leur terrasse à siroter des bières et à jouer au basket (Trevor plus précisément).

Ce n'est pas sans émotion que je rédige ce troisième report clôturant cette série de live stream pour laquelle, j'ai pris beaucoup de plaisir à assister même depuis mon canapé. Je ne vous cache pas que le premier show ne m'avait pas convaincu et que je craignais pour la suite du fait qu'Obituary est clairement un groupe de live physique. Je ne suis pas du tout déçu par cette expérience, Obituary prouve sa suprématie en live quelque soit le format de diffusion tout en restant humble, accessible et professionnel. Les américains sont aussi bons à la scène qu'à l'écran grâce à leur simplicité et leur sympathie. Je ne peux que vous inviter à regarder ces live stream et je repars de ce pas en Floride, le 24 octobre, pour le live stream de "Slowly We Rot" car je suis sûrement passé à côté de quelque chose.

Setlist :
Redneck Stomp
A Lesson in Vengeance
Visions in My Head
The End Complete
Final Thoughts
Platonic Disease
Violence
Ten Thousand Ways to Die
Turned to Stone
Don't Care
Slowly We Rot


Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Obituary
16/06/2017
Alcatraz Festival 2017
Obituary
12/08/2017