Report Pogo Car Crash Control au Warm Up Hellfest 2023 au Ninkasi le 27 avril 2023
Bunny Mary
Journaliste

«P3C a transformé le Ninkasi en un gros chaudron ardent ! »

Créé 27/04/2023
438 vues

Je tenais à remercier le Ninkasi Gerland pour le Warm Up Hellfest. Le lieu est rempli de personnes avec des t-shirt et des vestes Hellfest.

Avant de commencer , les concerts, la scène du Ninkasi Kafé est prête a accueillir le concours d’Air Guitar. La décoration bleue du Hellfest 2023 est bien présente. L’animateur Jimmy Clisson est là pour motiver le Ninkasi pour s’inscrire au concours.
En effet, il y a pour chaque participant un sac de goodies, mais surtout, pour le gagnant de ce soir un pass Hellfest pour lui et également la personne de son choix.
Le vainqueur pourra représenter sa ville sur la HellStage du festival. Rappelons que le grand gagnant pourra défendre la France pour le championnat du monde d’Air Guitar !

Des fameux titres de Pantera, Sepultura, Megadeth se font entendre. Le public note la performance on montrant le nombre de doigts sur sa main, la note ultime se fait avec ses doigts en metal. /m/

BETRAYING THE MARTYRS

Sur la scène du Ninkasi Kao, même configuration, des drapeaux Hellfest bleus sont présents. Le groupe est très attendu. Avec en plus un écran, avec les vidéos du Hellfest de l’année dernière. Un décompte à partir de 59 minutes démarre, à 0, Betraying The Martyrs arrive sur scène. Julien Lebon d’Atlantis Chronicles reprend les rênes ce soir. En effet, Rui Martins n’est pas présent pour des raisons personnelles.
Julien est complètement prend bien ses marques. Un démarrage en trombe pour le groupe : les pogos, les circles pits ainsi que les slams démarrent dès « The Great DISILLUSION » Victor Guillet, au chant et clavier. Tout les musiciens sont alignés, les lumières changent mais restent dans une ambiance sombre.
On change d’ambiance et de couleur pour « Lost for Words », avec un clip sur l’écran. Julien lance son micro, s’amuse, met l’ambiance comme l’année dernière au Hellfest. « Bienvenue Lyon au Warmup Hellfest ! »
On change d’ambiance et de couleur pour « Lost for Words », avec un écran du clip, Julien lance son micro, s’amuse. Betraying The Martys met l'ambiance comme l’année dernière au Hellfest. « Bienvenue Lyon au Warmup Hellfest !"

Pour « Mirror » : « C’est la chanson la plus vénère, foutez le bordel! » La basse mélodieuse de Valentin Hauser, le chant bien hardcore de Julien avec à la fin de la chanson un long scream.
L’énergie est toujours présente que ça soit sur scène ou dans le public. Les changements de couleurs des lumières, les fumées.

La batterie de Boris Le Gal n’est pas en reste, sa puissance soutient l’énergie folle de ce show !
Les strombos tournent dans tout les sens. Victor saute de partout et va faire un crown surfing d’un coup dans la fosse !
« C’est le meilleur accueil que nous avons eu de cette tournée ! »

Le groupe fait monter le maximum de personne du public pour finir le show. Ils saluent chaque personne du premier rang avec leur poing et les remercient.

SETLIST :
1. The Great Disillusion
2. Lost for Words
3. Mirror
4. Black Hole
5. Eternal Machine
6. Swan Song
7. Irae
8. The Veil
9. Liberate Me Ex Inferis
10. Life Is Precious
11. The Resilient


DRIVE NORTH

Je cours rejoindre le second groupe dans l’autre salle, le groupe démarre dès les dernières notes de Betraying The Martyrs. C’est un groupe Hardcore local de Lyon. Le public est assez timide, le frontman se démène. Son énergie est communicative et le bordel dans ce petit espace redémarre. Malgré le fait qu’ils ne bougent pas beaucoup, au vu de la petite scène, la puissance est là !
Je n’ai pas pu récupérer la set-list.
Je ne connaissais pas ce groupe mais je surveillerais ce qu’ils font car c’était une belle découverte.

POGO CAR CRASH CONTROL

De retour dans le Ninkasi Kao, la salle est pleine. Je me rappelles de ce petit groupe que je voulais découvrir en plein après-midi sur la petite scène du Download de Paris. Il y avait peu de monde, mais plein de personne sont venus en voyant le talent et l’énergie qui se dégageaient de ce minuscule endroit. Je les ai revu sous le soleil ardent de la Warzone du Hellfest, l’ambiance était complètement folle.
Le décompte de 59 secondes à 0 recommence.
Et là nous revoyons les 4 membres du groupe complètement déchaînés dès les premières notes.
Ce démarrage avec « Aluminium » est complètement fou !
Les chansons s’enchaînent sans une seule seconde de répit. Cette folie se ressent aussi dans la foule. Tout le monde ressent une énergie de dingue.
Olivier Pernot, le chanteur, à le temps de dire « Bon à Paris il y avait encore plus d’énergie qu’ici ».
Le public hue et montre de quoi il est capable !
La fosse se transforme en un grand chaudron ardent ? Il fait super chaud, mais nous sommes toujours pas fatigués, bien au contraire.
Lola Frichet, la bassiste : « Je dois vous dire que vous êtes meilleurs que les parisiens, l’ambiance est folle, on est pas habitué à une telle ambiance et pourtant je suis parisienne ! » Tout le monde hurle de joie !

A la fin les deux chanteurs de Betraying the Martyrs reviennent un peu avant la fin du show pour chanter le refrain, le cameraman saute et slamme dans la fosse pour filmer cette énorme ambiance.

On sent une vraie évolution depuis 2018, c’est carré mais toujours avec ce côté punk qui transmet cette énergie incroyable.



SETLIST :
1. Aluminium
2. Déprime hostile
3. Le ciel est couvert
4. Traitement Mémoire
5. Reste Sage
6. Conseil
7. Fréquence Violence
8. Cristaux Liquides
9. Ville Prison
10. Criminel Potentiel
11. Tourne Pas Rond
12. Tu peux pas gagner
13. Recommence à Zéro
14. Qu'est-ce qui va pas ?
15. Tête blême
16. Crève


KAMIZOL-K

Je regarde l’heure et je me dis qu’il faut que j’attrape le dernier transport. Je suis assez agacée de raté le dernier concert. En effet, Kamizol-K sont les grands gagnants du concours « Voice of Hell » du Hellfest. J’ai hâte de vous voir pour l’ouverture du festival le jeudi 15 juin à 17h15 à la Warzone.