Report PRETTY MAIDS @ l'Iliade - Seyssinet Pariset @200318
Laurent Sage
Journaliste

«Un come back gagnant pour les danois après 20 ans d'absence sur les routes françaises !»

Créé 20/03/2018
3998 vues

Retour aux années 80 avec ce package PINK CREAM 69/ PRETTY MAIDS. Les deux groupes vont se produire dans la banlieue de Grenoble (il est loin le temps où PRETTY MAIDS remplissait des salles de 1500 personnes sans problème) dans un nouveau lieu très sympa et bien pensé.
Il semble que le public ait répondu présent car la salle est quasiment complète. Une bonne nouvelle.

Les PINK CREAM investissent la scène et ont l'air plutôt heureux d'être là même si le départ est un peu poussif. La scène n'est pas très grande et le groupe a l'air de jouer avec le frein à main. Andi DERIS occupe le devant de la scène, les autres musiciens, excepté le bassiste, sont plutôt en retrait. Le premier titre joué est le morceau qui ouvre leur nouvel album.Le son est plutôt bon et ma fois, la chanson passe plutôt bien le passage de la scène. Les vieux morceaux ne sont pas oubliés puisque "Welcome The Night" (issu de leur album de 1989) déboule.Et c'est effectivement une sorte de rétrospective de leur carrière qui défile. Le groupe a puisé dans les vieux albums que sont "Games People Play" (93), "One size Fits All" (91), "Sonic Dynamite" (2000), "Electrified" (98) sans négliger le nouvel opus. Un constat : on peut dire que même les "vieux" morceaux sonnent très bien et auraient très bien pu être écrits récemment. Preuve que le groupe est "jeune" malgré ses vingt ans de carrière. Le public répond bien aux sollicitations d'Andi et les guitaristes commencent à se lâcher enfin. Je reste néanmoins sur ma faim quant à la prestation scénique du groupe qui est plutôt statique alors que leur musique est plutôt propice au headbangig. Etonnant de la part d'un groupe rodé à la scène. A revoir dans d'autres conditions.

We Bow to None
• Welcome the Night
• Keep Your Eye on the Twisted
• Path of Destiny
• Talk to the Moon
• Lost In Illusions
• Man of Sorrow
• Walls Come Down
• Livin' My Life for You
• Bloodsucker
• Do You Like It Like That
• Break the Silence
• Shame


La tension monte quand les premières notes de l'intro annonçant la venue des PRETTY MAIDS se fait entendre.

"Mother of All Lies" lance le show et on se rend compte que le groupe n'est pas venu pour faire de la figuration. Le son est excellent, Ronnie ATKINS écrase la scène de son charisme. Son compère Ken HAMMER, seul rescapé de la formation originelle est concentré et a l'air heureux de constater que le public est présent et heureux de les revoir. Il est vrai que cela doit faire environ 20 ans que le groupe n'est venu dans la région. "Kingmaker" est enchainé sans temps mort et le groupe continue son oeuvre de "démolition". "We came To Rock" est le premier classique que le groupe délivre ; c'est peu dire que le public est heureux. La foule chante les refrains et le groupe respire la joie d'être là. Les nouveaux membre du groupe se sont intégrés et on pourrait penser qu'ils sont là depuis le début. Cela donne une belle cohésion.

Contrairement aux PINK CREAM , les PRETTY MAIDS ne sont pas statiques sur scène et le show est agréable à suivre. "I see Ghosts","Face the World" : les PRETTY MAIDS nous donnent un aperçu de l'étendue de leur savoir-faire en matière de compositions. Leur hard /metal racé n'a pas pris une ride et c'est un plaisir de les voir toujours jouer avec autant de conviction. Les titres s'enchaînent et tout le monde attend les classiques. Une petite reprise à la sauce PRETTY de Another Brick in The Wall agrémente cette attente et bien évidemment, après "Little Drops of Heaven" repris en choeur, le riff de "Red Hot and Heavy" joué par petits bouts par ce "farceur" de Ken HAMMER pour faire monter la pression est enfin délivré en entier et c'est la "folie", les fans n'attendaient que ça et le groupe fait un véritable tabac avec ce morceau culte. Les MAIDS sont tout sourire et ont eu l'air tout au long du show d'être surpris par l'accueil qui leur est réservé. "Back to Back" clôt le set et comme ce morceau n'est pas vraiment parmi les plus calmes, le public est encore chaud et n'entend pas en rester là.

Evidemment, le groupe revient pour un rappel et les deux morceaux choisis nous rappellent au bon souvenir des années 80 : "Future World" et "Love Games" (à l'époque qualifié de titre FM par les fans die-hard du groupe) font un tabac mérité. Le public mange dans la main de Ron ATKINS et il en profite. Après un moment de communion avec la foule, le groupe salue le public et tout le monde repart avec le sourire. Un souhait ? Messieurs, n'attendez pas encore 20 ans pour revenir nous voir, cette fois ci ce sera trop tard !

Mother of All Lies
• Kingmaker
• We Came to Rock
• I See Ghosts
• Face the World
• Yellow Rain
• Rodeo
• Eye of the Storm
• Pandemonium
• Another Brick in the Wall / I.N.V.U.
• Bull's Eye
• Please Don't Leave Me
(John Sykes cover)
• Little Drops of Heaven
• Red, Hot and Heavy
• Back to Back

•
• Rappel:
• Future World
• Love Games




Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Pretty Maids
17/06/2017
Alcatraz Festival 2017
Pretty Maids
11/08/2017