Report Leprous à l'Elysée Montmartre
Stephane Masson
Journaliste

«Malgré les problèmes accumulés ce jour-là, LEPROUS a été impeccable !»

Créé 05/12/2021
522 vues

Ce concert de l’Elysee Montmartre sera pour sûr un concert qu’on n’oubliera pas et Leprous non plus !
Venu directement de Londres où ils jouaient la veille, les problèmes ont commencé dès la frontière. Entre Covid et Brexit, les Norvégiens sont restés bloqués à la frontière plus que de raison engendrant un fort retard dans leur planning. Résultat des courses : ils sont arrivés un peu avant 20h. Les techniciens et autres roadies ont déchargé et installé en un temps record la scène et les balances ont été quasi inexistantes. Je n’imagine même pas dans quel état le groupe est monté sur scène. Victimes collatérales, les deux premières parties seront malheureusement annulées, ne rentrant pas dans le timing et le « couvre-feu » imposé pour les salles de concert sur Paris. Et aussi quelques spectateurs qui rateront les premiers accords car tout le monde n’était pas encore rentré quand le concert a
débuté.

Une fois qu’on a dit ça, il ne reste plus grand-chose à dire sur le concert, car Leprous a simplement été impeccable ! 

Bon, si on développe un peu quand même, ce concert fêtant leurs 20 ans de carrière fût un magnifique best of de ce qu’ils ont pu accomplir. C’est devant une salle pleine comme un œuf, que Leprous entame le concert, diffusant sur un écran des images du groupe tout au long de ces années.
Et dès les premières notes, l’enthousiasme est général. Et c’est un medley tout en subtilité qui ouvre les hostilités, enchainant avec ‘Passing’ un morceau de bravoure dans la pure tradition prog et un Einar Solberg passant de chant clair, scream et growl tout ça dans la même chanson avec une facilité
et une maîtrise déconcertantes.
Arrive ‘Dare you’ issu du même album où on aura le bonheur de voir évoluer ensemble les deux batteurs Tobias Ørnes Andersen et Baard Kolstad ainsi que Pedro le trompettiste espagnol. Le duo de batteur est telle une équipe olympique de GRS : d’une puissance et d’une synchronicité bluffantes. On avance dans le temps pour s’attaquer à l’album « Bilateral » album complexe mais qui passe comme une lettre à la poste. Le public est connaisseur et se laisse embarquer par les musiciens dans
cet enchainement de rythmes sophistiqués avec toujours ce duo de batteurs qui nous laisse sans voix, enfin suffisamment pour les acclamer !

Continuant ce voyage temporel, Leprous nous emmène en 2013 avec ‘Foe’ et le magistral ‘The Valley’ démontrant encore une fois la maîtrise du groupe. On avance de deux ans pour se retrouver sur l’album « The Congregation ». Avant d’attaquer ‘Slave’ Einar demande « Are you ready guys ? » ce à quoi le public répond chaleureusement. Le chanteur ne manquera pas de charrier ce dernier en disant qu’il parlait à ses musiciens. Les aventures de la journée ne leur auront pas fait perdre le sens de l’humour, avant de se lancer dans une interprétation magistrale de ce morceau.
La magie continue d’opérer, les morceaux s’enchainent et on parcourt l’album Malina, une autre pépite de Leprous provoquant une nouvelle fois l’émerveillement des fans, avant d’entamer ‘Below’ et de retrouver Simen Børven le bassiste passant aux claviers - un doigt en moins - pour accompagner le délicat ‘Distant Bells’.
Le temps semble filer à une vitesse folle et on arrive en 2021 pour finir en beauté avec le dernier-né « Aphelion » et notamment ‘Nighttime Disguise’ qui a une saveur toute particulière pour clôturer ce concert anniversaire. Le morceau a été composé pendant un live stream studio pendant lequel les
fans pouvaient donner leur avis alors que le groupe composait. Un bel hommage aux fans qui suivent le groupe depuis des années. Une belle histoire pour finir un concert exceptionnel.
Avec le retard pris, pas le temps de jouer le jeu du rappel. Le groupe annonce qu’il enchaine pour venir à bout de leur set-list et finir somptueusement par le classique mais incontournable ‘The Sky is Red’ qui déclenche l’hystérie générale.
Nous sommes passés par beaucoup d’émotions ce soir que ce soit avant le concert ou pendant. Les musiciens étaient encore une fois au rendez-vous. L’absence de Raphael le violoncelliste s’est un peu fait sentir sur certains morceaux, mais la présence du trompettiste a démontré que le groupe savait
s’adapter et innover.

Une chose est sûre, Leprous fait partie des grands !

SetList :
Passing
Dare You
Forced Entry
Foe
The Valley
The Price
Slave
Bonneville
From the Flame
Below
Distant Bells
Out of Here
Nighttime Disguise
Rappel :
The Sky Is Red

Report : Hélène KRPAN