Report Last Train à l'Olympia le 22/03/2022
Stephane Masson
Journaliste

«Last Train met le feu à l'Olympia...»

Créé 22/03/2022
541 vues

C'est d'un pas alerte que je me rend à l'Olympia pour assister au concert de Last Train avec en première partie Lulu Van Trapp.
Un concert que nous devons à Alias Production et Cold Fame.

Lorsque j’arrive sur place la file des fans est déjà conséquente et les hurlements montent d’un seul coup quand Last train au grand complet se pose tranquillement devant l’Olympia pour prendre une photo souvenir avant de disparaître sans avoir oublié de saluer les fans.

La salle se remplit plutôt rapidement mais ce sera tout de même devant une fosse et un étage au trois quart plein que Lulu Van Trapp se présente devant nous. Lulu Van Trapp groupe parisien de pop / rock psyché au look travaillé tendant volontairement vers le kitsch se présente donc devant nous.
Dès le début, je trouve chez Rebecca (chant et clavier) de faux airs de Catherine Ringer que ce soit dans la façon de se mouvoir ou dans certaines intonations de sa voix et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire.
Le groupe envoie un pop rock efficace et énergique dans une ambiance visuelle empreinte de grosses lights qui traverse une épaisse fumée ce qui engendre une ambiance encore plus psyché.
Le public est captivé par la prestation de Lulu Van Trapp et bouge au rythme des accords de la guitare de Maxime (Chant / guitare). Les fans sont dans la fosse et promis, ça se voit et ça s’entend également…
Le set de Lulu Van Trapp, qui aura duré une trentaine de minutes, touche à sa fin et il est temps de les saluer et de les féliciter pour avoir su faire monter la température avec brio…

Nous retournons dans le hall de l'Olympia où l’on constate que celui-ci est tout simplement bondé dans l’attente de Last Train.!!

Il est vingt heures cinquante cinq, la salle est pleine comme un œuf, la foule n’en peut plus d’attendre la venue de Last Train, c’est donc sous les cris constants du public que nous attendons vingt une heure et la montée sur la scène des stars de la soirée.
Dès que le groupe pose un pied sur les planches de l’Olympia les cris de la foule se transforment en hurlement et s’est parti on décolle dans l’univers alternatif rock de Last Train.
Last Train sur scène c’est tout simplement énorme, entre les rythmes de fou, l’attitude psychédélique des membres du groupe jusqu’à Antoine Baschung qui n’hésite pas à jouer de la batterie début quand l’envie lui prend.
Le groupe est clairement très proche de son public et quoi de mieux pour en être proche que de descendre dans la fosse? Et pour cela on peut compter sur Jean-Noël Scherrer (chant / guitare) qui ira au contact de ses fans et ce pour leur plus grand bonheur, que dis je au contact? Mais non, mieux que ça, et oui si y en a un qui marchait sur l’eau Jean-Noël marche sur la foule… En effet Jean-Noël s’est retrouvé à jouer alors qu’il était debout et porté par la foule!!
Côté visuel on enchaîne les lights vives limite strobo et presque collés au déplacements saccadés imprévisibles de Jean-Noël ce qui a pour effet d’accentuer le côté psyché du rock alternatif du groupe.
Last Train envoie une énergie incroyable que les fans transforment en pogo et vagues humaines qui viennent s’éclater sur la crash barrière tout le long du concert.
N'oublions pas le passage de BANDIT BANDIT qui est monté sur scène pour le titre “Maux”.
Franchement, vous voulez un concert pour vous défouler à fond et passer un super moment électrique et bien voici une des solutions possibles et recommandée : Last Train…

Setlist :

1- Disappointed
2- Fire
3- Way Out
4- On Our Knees
5- A Step Further Down
6- I Only Bet on Myself
7- Jane / Between Wounds
8- Maux (Bandit Bandit cover avec Bandit Bandit)
9- Leaving You Now
10- How Did We Get There ?
11- All Alone
12- The Big Picture