Report Hangman's Chair, Bukowski @ L'Empreinte, Savigny le Temple le 02/02/2019 !
Peetoff
Journaliste

«Si on peut regretter le manque de morceaux du nouvel album qui contient pourtant quelques tubes en puissance, Bukowski par sa sincérité, son énergie a su donner à son public un concert sacrément efficace.»

Créé 02/02/2019
1656 vues

Report/photos : Hell Haine

En cette froide nuit d'hiver, rendez vous à l'Empreinte à Savigny le Temple pour un plateau 100% français avec Bukowski et Hangman's Chair en première partie. Deux ambiance différences. Sombre et aérienne pour les uns, énergique et énervée pour les autres mais deux groupes de talent.

Hangman's Chair
Hangman's Chair est un groupe de sludge, stoner de la région parisienne qui a sorti son cinquième album « Banlieue Triste » en 2018 et entame en ce début d'année la troisième partie de sa tournée pour promouvoir ce dernier opus. Tournée qui les emmènera un peu de partout en Europe et jusqu'en Russie. Mais ce soir ils jouent à domicile et on les sent plutôt bien sur scène.
La set list va faire la part belle à « Banlieue Triste » et le set débute tranquillement avec ‘Naïve' posant l'ambiance du concert : une certaine lourdeur, une belle mélancolie mais tout en puissance.
Tant visuellement qu'auditivement, on est comme sur un nuage…ou dedans. A la fois clair mais brumeux, on a envie de fermer les yeux et se laisser emporter. Et le public est un peu dans cet état, pour certains très attentifs, pour d'autres un peu en transe. Les morceaux prennent vraiment toute leur ampleur sur scène. Mention spéciale à ‘Touch the Razor' un morceau de près de 12 min, qui, au premier abord semble une composition assez simple, mais fait voyager l'auditeur de plus en plus haut avec ses envolées hypnotiques. Puis, retour à deux morceaux de l'album « This is not supposed to be positive ». En effet, on n'a pas envie de faire la farandole à l'écoute de ces morceaux et les membres du groupe continuent à nous emmener dans des profondeurs abyssales.
Et comme sur le dernier album, c'est sur un ‘Full Ashtray' massif que Hangman's Chair finira son set laissant un public dans une admiration extatique.
Bref, c'est beau le talent !
Set List
Intro
Naive
Sleep Juice
04/09/16
Give&Take
Touch the Razor
Cut Up Kids
Dripping Low
Full Ashtray

Bukowski
Après ce voyage, place à la tête d'affiche, un autre groupe francilien, Bukowski. Changement d'ambiance dès l'installation de leur nouveau back drop coloré et agressif : ça promet !
Si Bukowski existe depuis 2007, c'est il y a exactement 10 ans que sortait leur premier album « Amazing Grace » et son lot de tubes. Et c'est un peu sous le signe de cet anniversaire, comme l'indique le nouveau back drop, que l'année 2019 sera placée. Et si elle est à l'image du concert donnée, elle risque vraiment d'être rock'n'roll.
Tout comme la musique du groupe, on sent le public déjà un peu énervé et ce n'est pas le début du set avec ‘Keepyourhead on' et ‘Pillbox' qui va calmer cette joyeuse foule mais bien au contraire faire monter la pression. Bukowski enchaine les morceaux déjà éprouvés sur scène garantissant son petit effet à chaque première note de chanson. Clément « Knäky Warrior» se déchaine sur sa guitare et tiendra le rythme tout au long du set malgré des doigts en sang.
Il faut attendre quasiment le milieu du set pour enfin entendre un morceau du cinquième et dernier album « Strangers » sorti l'année dernière à savoir ‘Easy Target'. Et tout comme le chant de Julien gueulant, ce morceau résonne dans la salle comme il peut résonner dans chacun de nous aux vues des derniers évènements qui ont égrené les derniers week ends en France. Tout cela, le doigt levé bien haut !
Les frères Dottel calment un peu le jeu avec ‘Brothers forever' démontrant encore une fois la belle complicité qui les unit dans cette aventure.
Mais il ne faudrait pas que le public s'endorme, et c'est sur l'excellent ‘MynameisKozanovski' que le rythme reprend de plus belle, électrisant l'Empreinte et déclenchant encore des pogos dans la fosse au son de la batterie de Timon assenant des frappes précises sur ses fûts.
Nous avons droit à un deuxième titre du dernier album, ‘Mater Dolorosa' avec son intro douce quasi a capella de Mathieu, pour mieux tromper l'ennemi, virant rapidement vers des sonorités bien thrashy.
Après une courte pause, le groupe revient pour quelques morceaux, question que le public peut être déjà un peu fatigué, le soit complètement. Et ils finiront le set sur le tonitruant ‘Mysanthropia' et un petit ‘Car Crasher' des familles, laissant un grand sourire sur les visages remplissant la fosse ce soir.
Si on peut regretter le manque de morceaux du nouvel album qui contient pourtant quelques tubes en puissance, Bukowski par sa sincérité, son énergie a su donner à son public un concert sacrément efficace.

Set List
Intro
KeepYour Head On
Pillbox
Smoky Room
White Line
Easy Target
Brothers Forever
MynameisKozanowski
Mater Dolorosa
Intro oldSchool
Hazardous Creatures
Mysanthropia
Car Crasher + Pantera


Festival
Hellfest 2018
Bukowski
22/06/2018