Report Halestorm au Dôme de Paris le 16/11/2022
Ophélie Griffin
Journaliste

«Un orage de hard rock a déferlé sur Paris»

Créé 16/11/2022
752 vues

Alter Bridge - Halestorm - Mammoth VH
Dôme de Paris 16/11/2022 à 19h00

Live Report by Matt
Photos by Ophélie Griffin

Une première en tant que chroniqueur de concert qui n'a pas débutée sous les meilleures auspices, la faute à une équation simple : conditions météorologiques défavorables+voiture+périphérique parisien = bouchons, stress, retard.
Malheureusement, je n'ai pas pu couvrir la première partie, Mammoth VH, je ne me permettrai donc pas de me prononcer sur la prestation.
Ophélie qui était en place ce soir-là pour réaliser les photos des concerts a pu me livrer quelques-unes de ses impressions.
Il faut avant tout rappeler que le groupe est mené par Wolfgang Van Halen, le fils d'Eddie Van Halen, au chant et multi-instrumentiste. Le son étant extrêmement fort et plutôt mal réglé, il est compliqué de juger la performance du groupe. On sent que le groupe est toujours en rodage scéniquement, à l'image de la distance qui sépare chaque musicien malgré quelques rapprochements (les deux aux extrémités de la scène étant même souvent dans le noir !). Il conviendra de se faire une plus juste opinion dans une configuration qui rendra mieux justice au talent de Wolfgang VH et ses acolytes.

HALESTORM
Ayant été conquis par les albums et la voix de la chanteuse, Lzzy Hale, j'étais à la fois impatient et anxieux d'entendre le groupe en live.
Je l'annonce tout de suite , l'anxiété n'a pas mis longtemps à prendre la fuite. Dès l'entrée en scène du groupe, chant a cappella en guise de salut et ça enchaîne directement sur 'The Steeple', puis 'Love Bites (So Do I)'. Ca envoie, c'est efficace et terriblement plaisant.
La magnétique Lzzy Hale interagit avec le public et ne cache pas son plaisir d'être présente et adresse au public "you are love, you are strong".
La setlist, judicieuse, allie des morceaux du dernier album "Back From The Dead" et des classiques du combo, le rendu étant bien plus pêchu en live que sur les albums.

L'acoustique de la salle est excellente, les deux guitaristes se distinguent parfaitement, la voix est somptueuse sans oublier le jeu de lumières efficace.
Le bassiste, plus en retrait, fait parfaitement son travail et le batteur s'éclate derrière ses fûts et joue constamment avec ses baguettes, avec quelques pertes lors du set. Ce dernier nous gratifie d'un excellent solo entre deux morceaux, avec des baguettes géantes pour terminer en apothéose au milieu des rires et applaudissements.

Je ne peux oublier de mentionner le morceau "Familiar Taste Of Poison".
Une introduction en douceur avec les deux guitaristes côte à côte,une montée en douceur avant l'explosion..des frissons.
Le grand moment du set.

Le groupe quitte la scène non sans avoir salué le public en portant le drapeau national supportant le logo du groupe.
Un geste simple mais très apprécié par la salle.

Setlist:
The Steeple
Love Bites (So Do I)
I Gett Off
Mine
Familiar Taste Of Poison
Amen
Drum Solo
Back From The Dead
Wicked Ways
I Miss The Misery

ALTER BRIDGE
Une première pour moi de les voir en live. Ayant été toujours impressionné par le contraste entre la lourdeur des riffs et la voix haut perchée du chanteur, l'envie de les découvrir en live était forte.
Alter Bridge, venu présenter son excellent dernier album "Pawns and Kings" , arrive sur scène et balance immédiatement "Silver Tongue", nouveau titre, très efficace mais quelque peu gâché par un son trop fort de la guitare du chanteur, étouffant les prestations vocales.
Ce problème sera récurrent au cours du concert avec des passages extrêmement forts et désagréables.

Le jeu de lumières, tout comme le groupe précédent, est parfaitement dosé et cohérent avec les morceaux.

Malgré un public un peu attentiste, ou peut-être admiratif devant les prouesses techniques, les titres phares de la discographie du groupe s'enchaînent à une vitesse folle, maintenant l'intensité sur quasiment l'intégrité du set.

Y'a pas à dire, les musiciens sont excellents. la section rythmique, composée de Brian Marshall et Scott Phillips, est chirurgicale, mise en avant par un solo batterie , suivi de la basse pour démarrer 'Metalingus'.
Mark TREMONTI joue avec une facilité déconcertante (il a d'ailleurs été élu à trois reprises meilleur guitariste de l'année par le magazine Guitar World) et sans oublier le frontman, Myles Kennedy, à la tessiture vocale unique, et très loin d'être manchot avec sa guitare.

"In Loving Memory" joué uniquement en acoustique, est à mes yeux le grand moment du spectacle par la communion avec le public. Un peu de douceur dans ce monde de brutes.
Alter Bridge confirme qu'il est un grand groupe de hard rock, composés d'excellents musiciens au service de morceaux exceptionnels.
Malgré le problème du volume sonore par moments évoqué précédemment , la prestation très professionnelle et la setlist pertinente ont su faire de cette soirée un excellent moment.

Setlist:
Silver Tongue
Addicted to Pain
Before Tomorrow Comes
This is War
Brand New Start
Isolation
Wouldn't You Rather
Burn It Down (Mark TREMONTI au chant)
Pawns and Kings
Metalingus
In Loving Memory
Blackbird
Cry Of Achilles
Rise Today
Slip To The Void
Open Your Eyes