Report Ghost à l'Accor Arena le 18/04/2022
Stephane Masson
Journaliste

«Mes Frères il est temps de se recueillir et de prier...»

Créé 23/04/2022
281 vues

Ce soir est une soirée spéciale car nous allons nous recueillir dans un lieu de culte qui s’appelle l’Accor Arena qui se transforme en une magnifique cathédrale prête à accueillir Ghost.
Les premiers psaumes de cette grande messe seront lus par Twin Temple et Uncle Acid & the Deadbeats.

Nous remercions Gérard Drouot Productions d’avoir répondu à l’appel du Clergé et d’avoir organisé cette cérémonie.

Twin Temple, groupe norvégien mélangeant plusieurs styles musicaux, se présente donc devant nous et nous plonge de suite dans une ambiance satanique et pour que nous soyons tous les enfants de leur culte ces derniers au cours de l’intro annonçant le début de leur set commencent par nous bénir sur fond d'incantations.
N’ayant eu l’opportunité de les voir que sur deux titres je ne pourrais vous décrire tout le set mais je peux vous dire que scéniquement c’est très bien orchestré avec de magnifiques tenues pour les frontmen, les autres membres du groupe étant plus en retrait avec tenues correctes noires exigées.
Musicalement c'est entre le Jazz et le Rock Satanique ce qui engendre une atmosphère à la fois pesante et irrésistiblement attirante et belle au même titre que les roses distribuées à certains élus du premier rang…
Au final le set sera assez court mais le succès est clairement au rendez vous et de nouveaux adeptes viennent grossir les rangs de Twin temple.

Setlist :

1- In Lvx
2- Sex Magick
3- Let’s Have a Satanic Orgy
4- Satan’s a Woman
5- I’m Wicked
6- In Nox

Se présente ensuite devant nous le groupe britannique de Doom Metal, Uncle Acid & the Deadbeats. Comme pour Twin Temple je ne peux pas assister à la totalité du concert et serai donc bref.
Pour être sincère, et cela n’engage que votre humble serviteur, j’ai l’impression que les titres s'enchaînent et se ressemblent beaucoup mais j’avoue ne pas être versé dans le Doom ce qui peut expliquer mon ressenti.
Par contre visuellement il n’y a rien à dire car il n’y a rien à regarder, et là je sais de quoi je parle. En effet, ces derniers jouent dans la fumée épaisse et sans éclairage particulier en dehors de trois spots vers le plafond et un éclairage principalement vert, de plus, ils restent en fond de scène ce qui fait que seuls les deux ou trois premiers rangs doivent pouvoir décrire vaguement les membres du groupe…

Setlist :

1- Mind Crawler
2- Shockwave City
3- 13 Candles
4- Pusher Man
5- Ritual Knife
6- I’ll Cut You Down
7- Melody

Il est clairement temps d’en arriver aux choses sérieuses avec l’intervention divine du soir et sa sainteté Papa Emeritus et ses Nameless Ghouls.
Le public qui est impatient de se prosterner est mis en haleine par une musique religieuse d’ambiance qui nous permet de commencer à entrer en méditation et par un drap blanc qui ne dévoilera rien du changement de plateau en cours laissant ainsi l’imagination faire son travail.
Vingt et une heure et le rideau tombe, les “ghostiens” hurlent et s'apprêtent à voir se présenter devant eux le messie et ses apôtres.

Il y a tellement de choses à raconter, alors commençons par le visuel.

- Pour commencer la scène, elle est tout bonnement magnifique, un backdrop représentant des vitraux de toute beauté, une batterie surélevée au centre de la scène, sur les côtés les claviers et autres percussions.

- Continuons avec les acteurs du soir :
Les Nameless Ghouls seront les premiers à faire leur apparition dans leur plus beaux apparats mais nouvelle tournée rime avec nouvelle tenue.
Nous retrouvons donc des Nameless Ghouls vêtues de noir avec une tenue de cérémonie très classe composée d’une veste à épaulettes, d’une jacket supportant les armoiries de notre religion, pantalon noir sobre et leurs bottes noires. Le masque de ces derniers est également tout nouveau et ce compose d’un casque-masque en cuir noir surmonté de deux petites cornes et de lunettes style soudeur steampunk sans oublier les tuyaux d’évacuation d’air sur chaque coté type masque à gaz de science fiction…

Papa Emeritus IV se présente à son tour dans une tenue magistrale également composée d’une veste noire à épaulettes et d’une jacket mais les ornementations sont beaucoup plus riches et stylisées rappelant certaines tenues de cérémonie des hussards napoléoniens mais une version qui part doucement en lambeaux…
Les tenues de Papa Emeritus IV changeront au cours du show et nous le verrons donc successivement avec une veste chauve souris en mode Dracula, mais également pour ne pas dire forcément dans sa tenue papale mais aussi dans une magnifique veste à paillettes qu’il portera jusqu’au moment de clôturer la messe…
- Tout ce que je viens de décrire est baigné dans un jeu de lumière divine avec de temps à autre le sol de la scène qui se recouvre d’une petite épaisseur de fumée pouvant nous faire penser à une balade au clair de lune dans des lieux démoniaques !!
Vous l’avez compris visuellement le spectacle est extraordinaire, c’est un vrai show à “l’américaine” comme on aime à le dire.

Musicalement Ghost joue les morceaux désormais classiques et incontournables de leur répertoire et bien évidemment des titres de leur dernier album “Imperia” (cf setlist) mais nous fait également le plaisir de reprendre ‘Enter Sandman’ de Metallica !
Le public de son côté va très rapidement basculer de la prière à la transe et sera possédé par l’esprit malin de Papa Emeritus IV mais attention, hors de question de faire monter sur scène un exorciste au contraire, c’est le moment, sur ‘Mummy Dust’, d’enfoncer le clou en faisant venir devant les “ghostiens” leur Maître emblématique Papa Emeritus Premier du Nom.
En effet, le cercueil en verre de Papa Emeritus est amené sur scène, sous bonne escorte, placé de façon verticale et présenté à la foule. L’un des membre de l’escorte fait subir au corps de Papa Emeritus, dont l’esprit est loin dans des tréfonds maléfiques, des électrochocs qui le ramènent à la vie… Ce dernier se saisit alors de son saxo pour exécuter quelques notes ensorceleuses tout en exécutant de petis pas de danse avec les Nameless Ghouls avant de retourner dans sa torpeur en attendant sa prochaine sortie de stase…

Nous venons de vivre une heure cinquante de grand spectacle musical et visuel émaillé de nombreux détails comme les explosions, les flammes jaillissant du fond de la scène, les canons à paillettes dorées, les petits jeux entre les Nameless Ghouls et autres moments de communions et de partages avec les dévots que nous sommes comme lors du titre ‘He Is’ dont les lumières des téléphones faisaient briller notre belle cathédrale.

Hélas toute messe à une fin, mais nous ne sommes pas aux bouts de nos surprises car quelle apothéose quand une fois les lumières éteintes de voir les écrans géants s’allumer et nous montrer Papa Emeritus IV qui nous annonce en personne que le 18/06/2022 à 23H10 une nouvelle messe sera donnée dans ce lieu béni par les âmes sombres qu’est le Hellfest et oui, l’invité surprise est enfin dévoilé et c’est notre Maître qui nous l'annonce en personne…

Setlist :

1- Kaisarion
2- Rats
3- From The Pinnacle to the Pit
4- Mary on a Cross
5- Devil Church
6- Cirice
7- Hunter’s Moon
8- Faith
9- Spillways
10- Ritual
11- Call Me Little Sunshine
12- Helvetesfönster
13- Year Zero
14- He Is
15- Miasma
16- Mummy Dust
17- Kiss The Go-Goat
18- Enter Sandman (Metallica cover)
19- Dance Macabre
20- Square Hammer



Festival
Download Festival
Ghost
10/06/2016
Alcatraz Festival 2017
Ghost
11/08/2017