Report Festival Rock en Seine Jour 1 25/08/2023
Ophélie Griffin
Journaliste

«Report Festival Rock en Seine - Jour 1»

Créé 25/08/2023
620 vues

Festival Rock en Seine 2023
Report du Jour 1 - 25/08/2023
Photos et Live Report : Ophélie Griffin

Festival incontournable de la fin de l'été, Rock en Seine fêtait cette année ses 20 ans d'existence. En 2003, on retrouvait à l'affiche Massive Attack, PJ Harvey, Beck, Keziah Jones, Morcheeba, K’s Choice ou encore Eagle Eye Cherry. Du lourd en somme. Alors 20 ans après, où en est le festival ? Nombre sont à dire qu'on cherche le rock désormais dans la programmation éclectique de l'événement. Cependant, disons-le, la programmation du festival a toujours été très ouverte. Et, si tu cherches bien, tu trouveras bien des pépites !
Personnellement, je suis allée au festival pour la première fois en 2005 puis tous les ans depuis 2009. J'ai vu l'évolution du Festival et j'ai été la première à regretter parfois des errances niveau programmation (coucou PNL en 2018...). Je dois néanmoins reconnaître que j'aime toujours ce festival, qui coïncide souvent avec la fin des vacances, de l'été, avec les retrouvailles avec les ami.e.s. Et puis l'ambiance est sympa et j'adore le cadre du Domaine National de Saint-Cloud. Cette année, et pour la prochaine fois, j'assisterai au festival non pas en festivalière mais en reporter... Ambitieux car toute seule pour couvrir le festival ! Chaussures de rando aux pieds, j'ai parcouru plus de 30 km sur ces 3 jours pour vous livrer mes photos et mon live report. J'étais plus que fébrile - surtout que cela faisait quasi 3 mois que je n'avais pas couvert de concerts pour United !
Je tiens à préciser qu'étant seule pour couvrir l'événement, j'ai fait peu de concerts en intégralité mais j'espère que les quelques lignes associées aux photos sauront vous plonger dans l'ambiance !

Bref, j'arrête de raconter ma vie et je passe au cœur du sujet :
Rock en Seine - Jour 1 
Je devrais dire jour 2 en réalité mais je ne compte pas la journée du mercredi 23 août où Billie Eilish était à l'affiche - tout simplement parce que je n'y étais pas...

TURNSTILE 
Etonnant de voir le groupe de punk hardcore de Baltimore aussi tôt dans la journée (ils passeront en 2e créneau de la journée). Cependant, le public est déjà au rendez-vous devant la Scène Cascade. Après leur passage à l'Elysée Montmartre puis au Festival Lollapalooza l'an passé, le groupe a fait ses gammes auprès du public français. Le déchaînement d'énergie nous met directement dans l'ambiance pour ce premier jour ! Le public est à fond et sur scène, comme à leur habitude, Brendan Yates au chant et Franz Lyons à la basse voleront plusieurs fois dans les airs. Notons que la formation est rejointe par une autre guitariste - Meg Mills, qui l'accompagne sur scène depuis mai.
Sur le titre Underwater Boi (qui est ma préférée du dernier opus du groupe), ce dernier est rejoint par Julien Baker, chanteuse de rock alternatif, que l'on retrouvera un peu plus tard avec le supergroupe BoyGenius. On peut dire qu'elle sait donner de la voix !
Je trouve le groupe bien plus communicatif que lors de leur prestation au Lollapalooza et démontre un jeu plus musclé, notamment au niveau de la batterie de Daniel Fang. 
40 minutes de show seulement mais on en sort déjà chauffé pour la suite de la journée !



L'intégralité des photos du concert ici


VIAGRA BOYS
Ah que j'étais contente que le groupe suédois soit présent au festival, après leur annulation au Festival La Route du Rock le week-end précédent ! J'ai eu la chance de voir plusieurs fois la formation de post-punk (ce fut d'ailleurs mon dernier concert de 2022, je peux vous dire que c'était sport).
Sportif : cet adjectif est totalement approprié pour qualifier la prestation de Viagra Boys ! Survet pour Sebastian Murphy au chant et micro short pour Elias Jungqvist et Oskar Carls au saxophone et à la guitare (et j'avoue clairement ma petite préférence pour Oskar depuis leur dernier passage au Bataclan, la faute au combo saxo-micro short). Bon OK, on ne va pas se le cacher, Sebastian ne respire pas la forme olympique physiquement mais quel charisme ! C'est sûr que lorsqu'on chante une canette de bière à la main, on perd en crédibilité (même lorsqu'on finit le set en faisant des pompes hein). Sports, c'est aussi l'un des titres phrases du groupe, qui fera partie de la setlist offerte au public.
Deuxième coup de chaud pour la foule présente à la scène Cascade, la prestation du groupe suédois ne laissera personne indifférent !



L'intégralité des photos du concert ici

Je mentionnerai la belle performance du supergroupe Boygenius que j'ai évoqué précédemment - composé des artistes féminines Julien Baker, Phoebe Bridgers et Lucy Dacus. Personnellement, je ne connaissais pas ce groupe d'indie - folk rock ni même Julien Baker et Phoebe Bridgers (Lucy Dacus était présente en solo lors de l'édition 2022 de Rock en Seine). Force de constater pourtant que le public était présent en masse pour leur performance - principalement de jeunes fans féminines. En tout cas, ça jouait bien, ça growle même sur le premier morceau ! Sur le titre Satanist, le trio est rejoint successivement par Brendan Yates de Turnstile (pour rendre la pareille !) puis par Sebastian Murphy de Viagra Boys. 




POGO CAR CRASH CONTROL
Alors que mes collègues partent tou.te.s shooter le concert de Christine and the Queens, je préfère me caler sur la scène Firestone avec une petite bière bien méritée en attendant l'un de mes groupes chouchous, Pogo Car Crash Control (P3C pour les intimes).
Contente de retrouver le groupe dans la programmation 2023 - n'ayant pas pu jouer en 2022 suite à l'annulation de la journée avec Rage Against the Machine (j'ai encore du mal à digérer...)
Je m'étonne de retrouver le groupe sur une si petite scène (la plus petite du festival, après la scène Ile-de-France) qui me paraît bien étroite pour les 4 membres du groupe - Olivier dira pendant le concert qu'ils ont choisi cette scène pour être au plus proche du public. Est-ce vrai ? Mystère ! Mais clairement on peut dire qu'ils ont été au plus près de la foule et même plusieurs fois dessus ! La Firestone s'est faite littéralement retournée ! Circle pit en folie comme il n'y a pas eu depuis longtemps sur le site. Je ne sais pas comment ça se passe devant la Grande Scène mais clairement c'était la Firestone qu'il fallait choisir !
Niveau setlist, on reste sur la classique éprouvée depuis la sortie de leur dernier album en 2022. Classique mais toujours aussi efficace.
Depuis quelques concerts, Simon se jette dans la foule avec sa guitare... sur une planche de surf ! LE-GEN-DAIRE ! 
Parions que le groupe a gagné en clients - et Firestone aussi !



L'intégralité des photos du concert ici


J'assiste en partie au concert onirique, étrange et inqualifiable de l'artiste suédoise Karin Elisabeth Dreijer - dite Fever Ray. J'aurais aimé voir l'intégralité du concert de cet ovni musical mais trop de basses saturant totalement le son me font renoncer.



En revanche, je zappe Placebo pour errer un peu sur le site pour faire quelques photos d'ambiance. De toute façon, je ne suis pas accréditée et à vrai dire, je n'aime pas du tout ce que sort le groupe dernièrement (bon ok j'ai du mal avec eux depuis quasi 15 ans).
Et puis d'un coup, je me souviens qu'il y a un dernier groupe que je voulais voir. Sur ma feuille de route, j'avais noté "trio electro-punk rennais - ça peut être drôle".

DALLE BETON
Quelle bonne idée ai-je eu d'aller voir ce groupe totalement déjanté ! Dalle Béton est un groupe littéral... puisqu'ils font réellement couler une dalle béton sur scène.
Sur leur page Facebook, il est noté "Du sable, du gravier, du ciment : ça fait une Dalle Béton." C'est simple ! Leur premier EP sorti l'an passé s'appelle "Comment réussir sa terrasse". Bref t'as compris que j'ai assisté au concert le plus wtf de tout le festival ?!
Mention spéciale aux titres phares du groupe : 49.3 ou Mange ton Compost (titre dédié aux Amis de la Terre) scandés à l'aide d'un mégaphone.
La scène Firestone (encore elle) assistera de nouveau à un slam en matelas pneumatique et également à une distribution de vin dans l'assistance qui en redemande - "La jeunesse emmerde les vins conventionnels" ! C'est l'heure de la quille et on a tou.te.s été dégommé.e.s.
J'ai ri toute seule en rentrant chez moi et je n'aurais pas pu rêver d'une meilleure fin de première journée !
Hey les mecs, si vous voulez, j'ai une dalle béton à couler sur ma terrasse ! (true story)



L'intégralité des photos du concert ici



J'aurais l'occasion de le répéter à chaque report : un ENORME merci à l'équipe d'Ephélide (notamment à Marion) pour l'accréditation et surtout pour l'accueil !
Merci également aux équipes de Rock en Seine pour l'organisation, il n'y avait rien à redire !

Allez ! A demain pour une nouvelle journée...