Report, DROPKICK MURPHYS au Zénith de Paris le 28/01/2017 !
Peetoff
Journaliste

«Nous avons donc assisté à un concert dantesque de la part des DROPKICK MURPHYS, qui ont littéralement retourné un Zénith bourré à craquer. Une énorme fête mêlant, bières, danses, chants et un peu de sang tout de même.»

Créé 28/01/2017
9042 vues

Mes amis, la Saint-Patrick avait un peu moins de deux mois d'avance cette année car elle a eu lieu ce samedi 28 janvier dans un Zénith de Paris archi comble. Le saint patron de la soirée se nomme bien évidement, DROPKICK MURPHYS. Les Irlandais de Boston ont mis le feu et la guerre dans le pit avec leur Punk/Rock Celtique. Et ce n'est pas la multitude de fans avec le front ou l'arcade ouverte, suite à des pogos ou slams, qui viendront me dire le contraire.

Les Boys are Back donc in Paris pour défendre leur neuvième album sorti le 6 janvier dernier, 11 Short Stories of Pain & Glory, avec pas moins de neuf titres joués. Dès que résonnent les premiers choeurs du sublime, The Lonesome Boatman, c'est un Zénith en ébullition qui se met à sauter et chanter comme un seul homme. Je me mets même à plaindre la société de nettoyage du Zénith quand je vois le nombre incroyable de verres de bière qui volent dans la salle jusqu'au pit des photographes. C'est donc parti pour presque deux heures de show dans une ambiance de folie. Les compositions du groupe étant assez courtes, les DROPKICK envoient une setlist de 25 titres piochés dans toute leur discographie. Après une intro de folie suivi du très bon, Rebels With a Cause, les Boys nous balancent un, The State Of Massachusetts, ou JEFF DaRosa nous fera une démonstration de Banjo.

Les titres s'enchainent sans temps mort. Le charismatique chanteur, ALL BARR, est particulièrement en jambe et en voix. Il passera le plus clair de son temps sur les enceintes posées au sol sur le devant de la scène à haranguer le public. Après un petit speach de Mr KEN CASEY, l'orgie musicale reprendra à grands coups de cornemuse, banjo, flûte et autre accordéon. Un des très grands moments de la soirée, sera l'interprétation du magnifique titre, Blood, qui sera repris par un Zénith à l'unisson ressemblant à une armée qui part en guerre.

Les DROPKICK MURPHYS n'oublieront pas les fans de la première heure avec, Barroom Hero, qui nous mène tout droit vers leur reprise du cultissime, You'll Never Walk Alone précédant une série de cinq titres en guise de rappel dont les deux hits, I'm Shipping Up To Boston et The Boys Are Back.

Nous avons donc assisté à un concert dantesque de la part des DROPKICK MURPHYS, qui ont littéralement retourné un Zénith bourré à craquer. Une énorme fête mêlant, bières, danses, chants et un peu de sang tout de même. Les Américains se posent vraiment en maître du genre. Après avoir conquis le HellFest en juin dernier et maintenant Paris, quelle sera leur prochaine étape ?

Setlist DROPKICK MURPHYS :

1. The Lonesome Boatman
2. Rebels with a Cause
3. The State of Massachusetts
4. The Warrior's Code
5. Sunday Hardcore Matinee
6. I Had a Hat
([traditional] cover)
7. Sandlot
8. Going Out in Style
9. Blood
10. (F)lannigan's Ball
11. First Class Loser
12. God Willing
13. The Wild Rover
([traditional] cover)
14. Your Spirit's Alive
15. Paying My Way
16. Hang 'Em High
17. Barroom Hero
18. Rose Tattoo
19. Out of Our Heads
20. You'll Never Walk Alone
(Rodgers & Hammerstein cover)
21. I'm Shipping Up to Boston
22. The Boys Are Back
23. Kiss Me, I'm Shitfaced
24. Skinhead on the MBTA
25. Until the Next Time


Festival
Hellfest 2019
Dropkick Murphys
21/06/2019