Report DREAM THEATER / DEVIN TOWNSEND au Palais des Sports le 25 avril 2022 !
Peetoff
Journaliste

«Comme dit en début de report, on sait à quoi s’attendre, mais on ressort d’un concert de Dream Theater toujours ravi et avec une seule envie, que cela se prolonge encore et encore.»

Créé 02/06/2022
214 vues

LIVE REPORT DREAM THEATER – 25 AVRIL 2022 – PALAIS DES SPORTS

Ce soir, c’est soirée virtuoses ! Devin Townsend et Dream Theater sur la même scène, ça sent la technique, le talent et le bonheur dans la fosse.
Malgré un fléchage à l’entrée par très intuitif, on arrive quand même à trouver la bonne entrée et se placer dans un Palais des Sports loin d’être rempli. Mais cela semble être un problème général en cette période de reprise intensive des concerts…

C’est devant donc un parterre un peu clairsemé, Devin Townsend commence quelques minutes en avance. Le gars est amusant dès les premières paroles. Les gratteux dans le public doivent moins rigoler quand ils le voient manier le manche. La petite setlist va piocher dans la riche discographie du canadien permettant à ceux qui ne le connaissent pas, de découvrir l’ampleur du talent du monsieur, et aux connaisseurs de se délecter de ce concert simple dans son déroulement, mais ô combien efficace. lls sont 4 tout en sobriété, soutenu par des samples mais putain que c'est puissant !
Il introduit ‘Aftermath’ pour faire entendre aux personnes un morceau un peu heavy et et c’est une bourrasque qui balaye la salle.
La démonstration continue et le public répond bien. Petit moment de silence que Devin impose pour parler de...testicules. Et oui, le canadien n’est jamais avare d’humour pour le plaisir de tout le monde et de clôturer brillamment le show sur More ! Et nous on en voudrait encore !!

Set List
Failure (Devin Townsend Project)
Kingdom
By Your Command
Aftermath
Regulator
Deadhead (The Devin Townsend Band)
Deep Peace
March Of The Poozers
More! (Devin Townsend Project)


Le classique changement de plateau nous permettant de reprendre nos esprits, aller dire bonjour aux copains de concert que l’on a pas vu depuis longtemps et se « ressourcer » un peu et place à Dream Theater.
Que dire ? Dès les premières notes, on sait ce qui nous attend mais pour autant on se fait happer par le quintet américain. Et dès les premières notes, on retrouve le niveau hallucinant des musiciens. James Labrie est fidèle à lui-même, chantant de manière inégale. Cependant les musiciens nous balancent leur virtuosité à la gueule sans attendre et le public, attentif, ne s’y trompe pas.
Le concert débute par ‘The Alien’ qui ouvre le dernier album qui aura, en toute logique, la part belle ce soir. Et que ce soit sur les derniers morceaux ou des plus anciens, on a du mal à trouver quelque chose à redire. Mike Mangini reste impressionnant de maîtrise, même sur une « mini batterie » (enfin, une batterie moins impressionnante qu’à l’accoutumé :-) ).
On ne se lasse pas de voir Jordan Rudess tourner autour de son clavier et on se délecte de ses solis en accord avec la section cordes. John Petrucci est toujours aussi hallucinant avec un doigté exceptionnel et John Myung toujours impassible et tellement solide dans ses lignes de basses.
James Labrie prend une petite pause pour exprimer le bonheur d’être là après la disette imposée par la crise sanitaire. Ce bonheur et la complicité se sentent et on surprend même Jordan taquiner Mike et ses cymbales. Et le groupe repart de plus belle avec un morceau de bravoure ‘The Ministry of Lost Souls’ : 15 min de montagnes russes musicales et émotionnelles.
Malgré la longueur habituelle des morceaux, le temps passe à une vitesse folle et on arrive rapidement au rappel avec ‘The Count of Tuscany’ autre morceau fleuve qui a le potentiel de devenir un classique.

C’est donc sur cette balade en Toscane que le groupe quitte la scène. Un set plus court qu’à l’accoutumée. Il manque justement quelques classiques, et faire une tournée après la tournée magistrale de Metropolis n’est pas chose aisée, mais ce qui est indéniable, c’est que ce groupe est hors normes tant dans le format des chansons que dans le talent et l’interprétation des musiciens. Comme dit en début de report, on sait à quoi s’attendre, mais on ressort d’un concert de Dream Theater toujours ravi et avec une seule envie, que cela se prolonge encore et encore.


SetList
The Alien
6:00
Awaken The Master
Endless Sacrifice
Bridges In The Sky
Invisible Monster
About To Crash
The Ministry Of Lost Souls
A View From The Top Of The World
Rappel :
The Count Of Tuscany

Report : Hell Haine
Photos : Peetoff