Report Disconnected à La Boule Noire le 05/05/2018
Stphane Masson
Journaliste

«Pour bien nous terminer et nous mettre une bonne grosse claque qui de mieux que Disconnected???»

Créé 05/05/2018
3734 vues

Il est 19h00 et il est temps que je change de taf, et oui y a des guignols qui travaillent les week-end et les jours fériés…pour le coup ma seconde tenue sera celle du photographe et du pseudo journaliste qui va aller assister au concert de Disconnected à La Boule Noire avec en première partie Malemort et Molybaron., soirée organisée de main de maître par Base Production.

Autant vous dire que terminant mon job N°1 à 19h00 je ne perd pas de temps pour sauter comme un ouf dans les transports parisiens surtout que l'ouverture du bal est prévue pour 19h30 !!!

Arrivé sur place coucou Roger je prends l'accred et je file il est déjà 19h33…et la il me dit pas de panique le début est pour 19h40, en voilà une bonne nouvelle ça me laisse même le temps de faire un bisou aux copains avant de me mettre tranquillement en position de tire...

Le bisou sera vite fait car voilà que Molybaron monte sur les planches de La Boule Noire, sur une petite intro toute sympa, afin de faire doucement monter la température dans la salle. Précisons que Molybaron est un groupe de Hard Rock, Metal, Franco-Irlandais, Paris et Dublin, qui a sorti son premier album « Moly Baron » en 2017. Intro terminée commencement des hostilités et Molybaron nous envoie un Hard Rock bien léché au visage avec un « When we Fall » bien énergique. La fosse qui est bien remplie, sans que ce soit non plus la foule des grands soirs, se laisse doucement emporter par les rythmiques pêchues de la bande à Gary Kelly (lead guitar et vocals). Nous noterons que Gary est un vrai frontman, en effet ce dernier ne va pas se contenter de réciter ses textes tout en gratouillant de putains de bons accords, il communique beaucoup avec le public et il aime ça. Il nous annoncera même que ce soir le groupe va nous jouer un tout nouveau morceau écrit dans la journée, nous voilà donc tous impatient d'entendre cela et bien mais nous aurait on menti, voici que Molybaron nous envoie un foutu « Killing In The Name », de rage Against The Machine, s'il est besoin de préciser, une petite cover qui aura le don d'exciter un peu plus les convives présents dans la salle et qui sont un peu mous à mon gout je dois dire. Molybaron va enchainer ce petit moment de folie avec ses compos qui plaisent à n'en pas douter à l'assistance présente mais il le faut bien se dire au revoir, un au revoir arrivé un peu tôt à mon gout d'ailleurs.

Stelist : When we Fall / Darkness / Animals / Kill-Fear / Moly / Let's Die / Dance / Mother / Incognito

Pause bien méritée car on a l'impression de cuire à l'étuvée dans la salle tellement la température actuelle en région parisienne est juste un calvaire à supporter à La Boule Noire.


Fin de la pause, à la fois on n'est pas là pour rigoler. Malemort entre en scène à son tour. Malemort est un groupe de « Free métal », comme il se nomme, originaire de la capitale. Précisons que Malemort fait parti de ces groupes qui chantent en français et de nos jours ce n'est pas souvent le cas il faut bien le dire. Je connais assez bien le dernier et second album du groupe « Ball Trap » sorti en 2017 et j'avoue attendre avec impatience de voir ce que cela donne en Live car tout le monde n'a pas eu l'honneur d'ouvrir pour Death Angel, Crowbar e t Diamond Head pour ne citer qu'eux...
Et bien la réponse est simple et ne va pas tarder à se faire connaître, il s'agit d'un putain de groupe de fous furieux qui va mettre les points sur les i dès le premier titre avec « Ball Trap ». Entre Xavier MALEMORT (chant) qui saute partout et semble traversé par une furie de cinglé quand il chante, Julien LAMBERT (guitar) qui pour sa part semble être possédé par je ne sais quel esprit chaque fois qu'il envoie un accord et Jean-Christophe TASSIN (bass) qui est juste surexcité en envoyant valser sa tignasse dans tous les sens en explosant les cordes de son instrument de prédilection, et bien on est pas sorti de l'auberge avec Malemort.
Malemort va tout simplement mettre le feu à La Boule Noire (c'est pas comme ci on n'avait pas déjà assez chaud…). Ce groupe est une simple boule d'énergie communicative. Je ne sais pas ce qu'est le « Free Metal » mais si ça donne ça en Live je valide le concept. Malemort va enchainer les titres à vitesse grand « V », on ne va clairement pas voir le temps passer. Coté public ça commence à pousser un peu partout et surtout ça reprend les textes à tue tête. Une chose vraiment agréable est de constater à quel point tous les membres du groupe prennent leur pied à jouer ce soir, ils sont en constante interaction entre eux et le public et on sent que Xavier aurai presque envie de se jeter dans la fosse… Bordel que c'est bon de voir un groupe comme Malemort évoluer devant soi, ça vous file une patate du tonnerre.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore il ne faut surtout plus hésiter à aller les voir au plus vite, pour ma part ce sera au Hellfest le vendredi à 10h30 Main Stage 2 en ouverture du festival rien que cela les amis….

Setlist : Ball Trap / Insoumission / Madame / Brule / Domaine / Atomique / Home / Mon Nom / Mille Regards / Foutue / Carnaval / Cabaret

Bon bah il va falloir se remettre de cette claque dans la tronche avant l'arrivée de Disconnected !!! Mais qu'est ce que je prend mon pied ce soir encore merci à Roger et Base Production pour ce moment de pur bonheur.

A peine remis de mes émotions que Disconnected se met en place et pour moi cela va être une découverte, et oui personne n'est parfait. Disconnected est un groupe français, originaire de Troyes, de « Modern Metal » qui a accouché de son premier album « White Colossus » en 2018. Et bien il n'aurai fallu que quelques secondes pour comprendre que je suis parti pour la seconde grosse claque dans ma face de la soirée. Car ça commence très lourd avec « Living Incomplete » qui me montre de suite que ça envoie du lourd. C'est un putain de bon Metal que Disconnected est en train de nous servir. Les guitares sont rapides et envoie des accords bien puissants avec de foutues rythmiques qui sont des invitations au headbang et pour ceux qui ne l'auraient pas compris il n'y qu'à prendre exemple sur les membre du groupe qui se déboîtent les cervicales dès qu'ils en ont l'occasion. On ressent dans le chant et le regard de Ivan PAVLAKOVIC (chant) une puissance et une rage contenues qui donnent une dimension toute particulière à sa voix. Je suis surpris, je dois bien le dire, de ne pas avoir mis le doigt sur ce groupe avant de venir à La Boule Noire ce soir. La foule qui a été plutôt calme ce soir (à mon grand regret) se bouge de plus en plus et ses mouvements se synchronisent avec la musique très pro de Disconnected qui lui ne fait semblant et donne tout ce qu'il a dans le ventre. Le set de Disconnected va passer beaucoup trop vite et c'est bien dommage, il faut dire que ça joue vite et que le groupe enchaine les titres à une allure de dingue.
A quand un second album qu'il puisse avoir de la matière pour un set deux foius plus long ???
Voici encore un groupe à surveiller comme le lait sur le feu car il est promis à un très bel avenir si il continue sur ce chemin…
Merci pour la seconde claque de la soirée !!

Stelist : Living Incomplete / Blind Faith / Wounded Heart / White Colossus / Feodora / Losing Yourself Again / For All Our Sakes / The Wish

Encore une belle soirée de Metal organisée par Base Production qui se termine en sirotant un dernier petit verre au bar de la Boule Noire avant de prendre tout doucement le chemin de nos tanières dans l'attente de remettre ça dès que possible…