Report Bukowski au Réacteur (Issy les Mx) le 23/04/2022
Ophélie Griffin
Journaliste

«Un triptyque "sauna, gros son et bière" pour une soirée mémorable au Réacteur»

Créé 23/04/2022
370 vues

LIVE REPORT BLACK BOMB A - 230422

Photo : Ophélie Griffin
Live report : Hell Haine

Il y avait une affiche de choix en région parisienne ce 23 avril. Le Réacteur recevait Sweet Needles, Bukowski et Black Bomb A : rien que ça ! Bref, de quoi passer une bonne soirée.

Et cela commence par les chevelus de Sweet Needles formation parisienne. Est-ce qu’il faisait particulièrement chaud ce soir au Réacteur ou le groupe a fait rapidement monter la température ? Une chose est sûre, c’est que l’atmosphère était bouillante et rock’n’roll !
Les Sweet Needles emmenés par son chanteur Oscar balancent un hard rock burné et sans temps mort. La section rythmique est solide et puissante et Arthur (le frère du chanteur) assène des riffs incisifs et accrocheurs. Mais disons le, Oscar fait vraiment le show : il harangue le public, va chanter au milieu de la foule, se roule par terre. Bref, c’est intense et joyeux et cela nous a permis de nous échauffer juste ce qu’il faut avant d’attaquer dans le dur !
Set List :
Shake it !
Not the Only One
Be Bop
Transition
Headache
Kve
Another Land
Better Late
Tormenta
Thirteen

Après l’apéro, voici l’hors-d’œuvre par Bukowski. Même punition que pour Sweet Needles, ça a à peine commencé qu’on a déjà chaud, très chaud et cette chaleur ne retombera pas jusqu’à la fin de la soirée. Bukowski sur scène c’est de l’énergie, de la générosité et le groupe ne faillira pas encore une fois. Dès les premières notes, la pression monte et le public est là. Public de fidèles qui a été fortement ému par la disparition il y a quelques mois de Julien Dottel, bassiste du groupe et frère de Mathieu le chanteur, mais qui a réservé un accueil chaleureux à Max, qui a la lourde tache de prendre le poste de bassiste. Et nous pouvons le dire, il fait ça très bien. Si Julien reste dans les coeurs de tous et ne sera jamais oublié, Max a su prendre sa place avec sa propre personnalité et son talent et s’est parfaitement intégré au groupe.
Ca joue fort, les titres s’enchaînent mais le groupe sait créer le lien avec son public qui le lui rend bien. Tout le monde est conquis, même Arno de Black Bomb A qui s’éclate sur le côté de la scène.
Gros moment d’émotion lors de ‘Brothers Forever’ que Mathien chantait avec son frère et c’est toujours la voix de Julien qui l’accompagne. Quelques paires d’yeux se mouillent dans l’assistance.
Le set s’achève sur un ‘Mysanthropia’ tonitruant avec un Knäcky à fond tournant dans tous les sens et la section rythmique au taquet !
Comme tout bon concert, on en veut encore, mais il faut laisser la place à Black Bomb A
Merci messieurs !

Set list :
Intro
Smoky Room
Easy Target
Hazardous Creatures
Crossroad
Winter’s Master
Brothers Forever
Metallica
Condor
Hearing Voices
My name is Kozanowski
The Midnight Sons
Mysanthropia

Le plat de résistance est là ! Black Bomb A déboule sur scène tels des combattants prêt à en découdre.
Soyons honnêtes, Black Bomb A tourne pas mal, la région parisienne est bien servie et à force de les voir, on a du mal à faire dans l’originalité, mais promis on reste objectif !
Pour les novices, ne cherchez pas : y’a pas de balades, pas de repos permis, no rest for the wicked !
Poun est une vraie pile électrique comme à son habitude, Arno c’est pareil, mais en plus grave ^^
Les classiques déclenchent toujours un engouement certain vu le nombre de pogo, circle pit et autre Wall of Death pendant la soirée. On ne sent absolument pas qu’une coupure de quasi 2 ans est passée par là et l’énergie est intacte. RV aux fûts se balade sur ses doubles pédales avec une facilité déconcertante appuyé par un Jacou toujours aussi félin. Et Snake balance quelques accélérations bien senties entre ses riffs puissants.
Poun en manque de contact humain ira par 2 fois se jeter dans le pit.
Et on fini presque calmement avec ‘Mary’ ôde a cette substance dont ils auront bien besoin pour faire redescendre l’adrénaline et nous, comme à chaque fois on se dit : vivement la prochaine fois !!

Set list :
Arrogance
Kill Yourself
The Point of No Return
My Last Resort
My Mind is a Pussy
Make Your Choice
You can’t Save Me
Bullet Proof
Greed
Civil War
Wake Up
Down
Police
Mary


Chroniques
Festival
Hellfest 2018
Bukowski
22/06/2018