Report BATTLE BEAST / ARION @ Trabendo le 28/04/2019
Enora
Journaliste

«Battle Beast offre un show explosif et débordant d'énergie à un Trabendo chauffé à blanc par le set d'Arion, très en forme en début de soirée !»

Créé 28/04/2019
1470 vues


Malgré le mauvais temps, le public parisien semble avoir répondu présent et la salle se remplit tranquillement alors que des classiques du Rock et du Heavy nous mettent dans l'ambiance. Un mois et deux ans après son dernier concert au Petit Bain, Battle Beast se prépare à emporter le Trabendo à l'occasion de la sortie de son nouvel album : « No More Hollywood Endings ». Le groupe finlandais s'est entouré d'Arion et la soirée s'annonce plus qu'explosive !

Les lumières s'éteignent peu à peu alors qu'une mélodie d'introduction annonce Arion. Le silence se fait dans la salle, relativement peu remplie à ce moment là. L'arrivée des musiciens sur scène suscite néanmoins de réactions passionnées dans la fosse et le frontman annonce : « Paris, je veux vous entendre ! », ce qui ne manque pas de faire son effet. La foule, motivée par le sourire de Lassi Vääränen, se met à taper des mains en rythme sur ‘The End of the Fall', un titre qui se révèle épique et entraînant à souhait. Des grésillements parasites viennent légèrement perturber cette performance énergique, doublés de larsens et problèmes de micro au point qu'on entend à peine le chanteur par moments. Dans les graves, sa voix est un peu banale et décevante mais il compense par son énergie bien qu'on aimerait le voir bouger un peu plus. Arrive ensuite le sombre ‘No One Stands in My Way' et ses breaks à repetition avant que le chanteur ne reprenne la parole : “Parfait ! Paris, levez vos mains en l'air ! ». Le public répond avec bonheur devant autant d'investissement de la part du groupe. « Paris, oh my god ! C'est énorme, merci ! Comment ça va ? Vous allez bien ? Est-ce que vous êtes prêts pour du Heavy Metal ? Est-ce que vous êtes prêts pour du p***** de Heavy Metal ? La prochaine chanson est ‘Punish You' ! ». Arion sait chauffer une salle et Battle Beast n'aura qu'à surfer sur cette vague d'engouement !

‘Seven' continue sur une bonne lance, annoncée par une ligne de clavier joyeuse. La fosse se met à headbanguer et sauter alors que la magie semble pleinement opérer. Les musiciens restent assez statiques mais agitent la tête et communiquent leur plaisir d'être sur scène devant un public aussi réceptif. Comme s'ils nous avaient entendus, Iivo Kaipainen et Gege Velinov, respectivement guitariste et bassiste, se rejoignent, côté à côté pour un passage instrumental sur lequel le chanteur invective l'audience : « Merci Paris ! Oh my god ! Nous sommes Arion, nous venons de Finlande et j'ai quelque chose à dire : c'est absolument genial pour nous d'être ici ! Et maintenant, c'est l'un des plus grands moments de notre vie parce que c'est un tel Bonheur de jouer avec le plus grand groupe actuel de Heavy Metal au monde ! Je ne sais pas si vous les connaissez alors voyons voir ! (il demande alors au guitariste de jouer quelque chose et celui-ci se met à jouer une chanson de Battle Beast que le public acclame ; il répète ensuite le même manège avec le claviériste, Arttu Vauhkonen) Alors maintenant, la question est : êtes-vous prêts pour Battle Beast ? Notre premier album est sorti il y a quelques mois et vous pouvez le trouver à la table de merch. On sera ravi de vous y voir. Maintenant, voici ‘The Last Sacrifice' ! ». Le groupe nous invite à chanter sur ‘At The Break Of Dawn' qui révèle les talents de choriste du bassiste. Au moment de quitter la scène, le guitariste brandit une licorne et un pikachu en peluche récupérés dans la fosse et le groupe prend une photo.

Setlist d'Aryon :
1. The End of the Fall
2. No One Stands in My Way
3. I Am the Storm
4. Punish You
5. Seven
6. The Last Sacrifice
7. You're My Melody
8. Unforgivable
9. At the Break of Dawn

C'est au son de Scorpions qu'on attend Battle Beast avec enthousiasme et bonne humeur ; et pourquoi pas un peu de Disturbed en chemin ? Finalement, après de longues minutes d'attente, les lumières s'éteignent et le groupe fait son entrée sur scène sous les acclamations des fans ! Les Finlandais sont visiblement remontés et Noora Louhimo tient à sa réputation capillaire et esthétique alors que ‘Unbroken' débute. Comme toujours, sa prestation vocale est impeccable alors qu'elle danse, sourit, occupe la scène et motive le public qui répond présent ! Elle n'hésite pas à laisser l'avant scène aux musiciens, souriants et débordants d'énergie pour déclare : « Bonsoir Paris ! Aujourd'hui est un dimanche très spécial et nous sommes ici pour profiter ! ». La foule tape des mains en rythme sur l'introduction de ‘Familiar Hell'. Le public est incroyablement réceptif et les musiciens prennent un vrai plaisir sur scène, jouant entre eux. La frontwoman reprend : « Bonsoir ! Ça va Paris ? Ça va bien ? Est-ce que vous êtes prêts pour le plus fou (elle se met à rire), je voulais dire le plus fous de tous les dimanches ? Et je le sens vraiment ici : il fait super chaud et vous êtes superbes ! Vous êtes le meilleur public possible ! Cette prochaine chanson est pour vous : ‘Straight To The Heart' ! ». Le show donne parfois l'impression de manquer de spontanéité tant Noora répète les mêmes mouvements et la même routine sur scène, mais la qualité musicale est au rendez-vous. Fasciné, la foule scande le nom du groupe et le guitariste prend la parole : « Merci ! Vous m'avez tellement manqué Paris ! A chaque fois qu'on joue ici, c'est totalement fou ! Et maintenant, ladies and gentlemen, il est temps pour the black… (la foule hurle « Ninja ») Non Monsieur, the black ? (la foule hurle une nouvelle fois « Ninja ») Excusez-moi, the black…Ninja ! ». Très attendue, cette chanson fait mouche !

Le groupe est visiblement d'humeur bavarde ce soir : « Nous sommes tellement excités de jouer ici, merci beaucoup ! On vous aime ! Et cette prochaine chanson est pour vous ! ». Il s'agit de ‘Endless Summer', plus calme et offrant une pause après la bombe ‘Black Ninja' dont on se remet à peine. A la fin du titre, les musiciens sortent de scène à l'exception du batteur, du guitariste et de Janne Björkroth derrière son clavier pour un moment solo. Le clavier annonce ensuite ‘I Wish' , sur laquelle Noora entre solennellement sur scène, brandissant un sceptre. Après s'être changée, la frontwoman revient sur une ligne instrumentale épique et lance les hostilités avec ‘Raise Your Fists' ! Au placard le Heavy, plongeons en plein Power dansant et fantaisiste ! Elle déclare alors : « Merci beaucoup ! Vous êtes vraiment un public épique ! Merci ! Mais ne perdons plus de temps en parole et jouons ! La prochaine chanson s'intitule ‘The Golden Horde' ! ». Il aura fallu attendre longtemps la première ébauche de pogo mais la foule se transforme en véritable fournaise à ce moment là. Les musiciens jouent avec le public du premier rang et Eero Sipilä annonce : « Et maintenant mes amis, vous savez, quand on joue en Allemagne, en Suisse ou ailleurs, à ce moment du concert, je dois habituellement descendre dans la fosse et motiver les fans à lancer un circle pit, mais ici je sais que je n'ai même pas besoin de le faire ! (Il se met à rire) Et quand on a joué des concerts sympas à Clermont-Ferrand (le public se met à huer) ou à Strasbourg (le public hue une nouvelle fois) ! Mais quel est le meilleur public en France ? (le public crie « Paris ») Peu importe, on aime toutes les villes de France ! », et voici ‘Out Of Control'.

Après un show frénétique et un public qui s'est défoulé en fosse, le bassiste reprend : « Je me souviens de notre concert au Petit Bain il y a deux ans, qui était là ? Et je me souviens aussi que sur cette chanson, les gens s'étaient mis à sauter tellement que je croyais que ce p***** de bateau allait couler ! Et maintenant, j'ai une question… (il se met à rire) Ah non, je veux dire je connais déjà la réponse mais je vais quand même poser la question : est-ce qu'il y a des Vikings à Paris ? ». Comme on pouvait s'y attendre, ‘Bastard Son Of Odin' arrive peu ensuite. Le public est en folie et on se souvient de l'effet que cette première chanson avait fait au Petit Bain, en mars 2017. Les musiciens se mettent en ligne et balancent des kicks sur le refrain avec d'immenses sourires. Au-delà de cette excellente prestation, ce qui fait incroyablement plaisir est de voir le véritable esprit de famille qui règne entre les musiciens de Battle Beast. « Mes amis, nous avons beaucoup de raisons de faire la fête ce soir ! (il s'arrête pour souffler) Pardon, je suis vraiment à bout de souffle, laissez-moi faire une pause… Bon, ce que je disais c'est qu'aujourd'hui c'est aussi l'anniversaire de notre ingé-son ! (et la foule se met à chanter « Happy birthday ») Et maintenant, est-ce que nous avons du temps pour boire ? Mais bien sûr, sinon comment pourrions-nous jouer ? Est-ce que vous pouvez chanter quelque chose pour nous ? Aller, je vous donne un indice : « Il est des nôtres… » (ce que la foule poursuit sans peine) ! ». Les musiciens se saisissent d'un verre alors que la fosse hurle « cul sec ». Avec ‘The Hero', Noora nous invite à ne pas avoir peur d'être nous-mêmes pour devenir notre propre héros, puis achève par : « Paris, vous êtes vraiment le meilleur public de cette tournée, merci ! Êtes-vous prêts à chanter nous ? C'est parti pour ‘Eden' ! ».

Après un rappel très court, Battle Beast revient sur scène et la fosse se met à hurler en reconnaissant l'introduction de ‘No More Hollywood Endings'. Et la chanteur s'avance : « Il est temps de crier de toutes vos forces, est-ce que vous êtes avec moi ? Je veux vous entendre sur ‘King For A Day' ! ». Le public se laisse totalement séduire par cette conclusion plus qu'appropriée et explosive, encore une fois totalement maîtrisée par la formation finlandaise. « Merci beaucoup Paris ! Vous faîtes de cette soirée un moment inoubliable ! Je veux vous voir devenir fou ! ». Et c'est avec ‘Beyond The Burning Skies' que s'achève ce concert débordant de fougue.

Setlist de Battle Beast :
1. Unbroken
2. Familiar Hell
3. Straight to the Heart
4. Unfairy Tales
5. Black Ninja
6. Endless Summer
7. I Wish
8. Raise Your Fists
9. The Golden Horde
10. Out of Control
11. Bastard Son of Odin
12. The Hero
13. Eden
RAPPEL
14. No More Hollywood Endings
15. King for a Day
16. Beyond the Burning Skies