Report AMARANTHE, Paris le Petit Bain le 03/11/2016 !
Peetoff
Journaliste

«Soyons clair : le talent de composition d'AMARANTHE est indéniable, les performances vocales sont exceptionnelles et les musiciens assurent grave.»

Créé 03/11/2016
4755 vues

Jeudi 3 novembre, mon Dieu qu'il fait froid sur les bords de Seine. J'attends donc l'ouverture des portes du Petit Bain afin d'assister au concert Parisien d'AMARANTHE en pleine tournée Européenne pour la promotion de leur quatrième album “Maximalism“. Ils sont accompagnés pour l'occasion de SONIC SYNDICATE et de SMASH INTO PIECES. N'en déplaise à certain, il me tarde vraiment de pouvoir me rendre compte de ce que donne la retranscription scénique de leur Pop/Metal.

C'est donc aux Suédois de SMASH INTO PIECES et leur Rock alternatif d'ouvrir le bal. Les amis d'AMARANTHE ne sont pas venus les mains vides sur cette tournée, et ceci est rare pour une première partie. Autant dire qu'ils font tout pour séduire le public. Un grand écran led cache entièrement le drum kit électronique du batteur SULTAN OF SWING. Il fait son apparition sur scène dans un noir complet vêtu d'une grande cape et capuche ne laissant voir que son masque lui aussi fourni de petites leds. C'est ainsi que commence le concert sur les samples de “Stronger“. Suivi des deux guitaristes et leurs riffs lourds et saccadés. Le timbre de CHRIS ADAM, au chant, me rappelle de suite CHAD KROEGER de Nickelback. Ils enchaineront avec “Higher“, leur dernier titre à ce jour, qui mettra le public présent d'accord sur les mélodies entraînantes du groupe. Le set se déroule à vitesse grand V, aucun temps morts. On sent que tout ce beau monde a l'expérience de la scène et ils savent parfaitement nous transmettrent leur énergie. Autre moment fort de la prestation de SMASH INTO PIECES c'est le tube “Disaster Highway“ avec cette mélodie et ce refrain très chantant qui mettra le public en transe au risque de faire chavirer le Petit Bain. Très bonne surprise pour moi et pour l'ensemble des fans présents. A revoir sur une scène plus grande et avec un light show plus conséquent de façon à mieux apprécier l'ambiance qui se dégage de cet “Apocalypse Dj“

Setlist SMASH INTO PIECES :
1. Stronger
2. Higher
3. Rock 'n' Roll (The Apocalypse Tribute)
4. Let Me Be Your Superhero
5. My Cocaine
6. Merry Go Round
7. Disaster Highway

Pour continuer cette soirée 100% Suédoise, place maintenant à SONIC SYNDICATE. Une entrée sur scène sur l'air de “The Boys Are Back“ des Dropkick Murphys enchainé avec “Confessions“, issu de leur dernier album, donnera le ton plus qu'énergique du concert de ce soir. Avec le sublime “Beauty And The Freak“, les Suédois sont à plein régime et visiblement c'est plus que contagieux à en voir la réaction du public. Heureusement que la péniche est solidement amarrée vu l'ambiance qui règne dans le pit. Grand spectacle ce soir est la devise des SONIC SYNDICATE avec une revue des classiques tels que “Burn This City“ et “Turn It Up“ qui finissent d'achever les plus coriaces d'entre nous. Il faut dire que NATHAN J BIGGS (Chant) et ROBIN SJUNNESSON (Guitare) sont plus qu'en forme, sautant à tout va et haranguant le public qui n'en n'avait vraiment pas besoin tant il prouve son amour au groupe. SONIC SYNDICATE est bel et bien de retour et j'ai vraiment hâte de les revoir en tête d'affiche au plus vite.

Setlit SONIC SYNDICATE :
Intro. The Boys Are Back (Dropkick Murphys song)
1. Confessions
2. Life Is Not a Map
3. Beauty and the Freak
4. I Like It Rough
5. Burn This City
6. It's a Shame
7. Revolution, Baby
8. Jack of Diamonds / Denied / Aftermath
9. Turn It Up
10. Start A War

Après une pose bien méritée, place maintenant aux stars du soir, AMARANTHE. Le dance floor est maintenant bien compact pour assister au set des rois du Pop/Metal. Fort d'un quatrième album, “Maximalism“, une fois de plus rempli de tubes, le choix de la setlist ne devait pas être simple à mettre en place. C'est avec les deux premiers titres du dernier album que les Suédois démarrent leur marathon de hits. On ne tarde à avoir le premier d'entre eux avec le magistral “Hunger“ qui laisse la fosse sans voix. Les Suédois sont en forme et nous transmettent toute leur énergie. Le public s'en donne à coeur joie en reprenant les refrains du combo à tue tête. La sueur se respire maintenant à plein dans un Petit Bain transformé pour l'occasion en boite de nuit.

La musique d'AMARANTHE on l'apprécie ou on la déteste, mais force est de constater qu'ils assurent un maximum et les prestations scéniques du groupe sont de top niveau. Le travail fait sur les trois voix est tout bonnement remarquable et la maîtrise vocale sur scène est au rendez-vous. L'alternances de la voix sublime d'Elize Ryd avec ses deux compères Henrik Englund Wilhemsson (Growls) et Chris Adam Hedman Sörbye (Clair) transporte l'auditoire. On ne que complimenter aussi le groupe pour la qualité du son proposé ce soir. Olof Mörck bénéficie d'un son de guitare à la fois ultra puissant et clair. Morten Lowe Sorensen quant à lui, martèle ses fûts avec force nous gratifiant même d'un solo de batterie bien agréable.

Comme dit plus haut, la setlist n'est qu'accumulation de tubes avec en autres “True“, “The nexus“, “Amaranthine“ ou “Invincible“. Soyons clair : le talent de composition d'AMARANTHE est indéniable, les performances vocales sont exceptionnelles et les musiciens assurent grave. Même si la formule Dance/Metal se répète sur de nombreux titres, le mélanges nous a complètement séduit.

Setlist AMARANTHE :
1. Maximize
2.Boomerang
3.Hunger
4. Invincible
5. Lightyears
6. Trinity
7. True
8. Fury
9. Intro - Endlessy
10. DRUM SOLO
11. On The Rocks
12. Automatic
13. The Nexus
14. Amaranthine
15. Call Out My Name
16. Digital World
17. That Song
18. Dynamite
19. Drop Dead