Report Almanac à La Machine du Moulin Rouge le 06/03/2020
Stephane Masson
Journaliste

«Almanac met le feu en deux trois mouvements...»

Créé 06/03/2020
146 vues

Etant actuellement en tournée européenne Lordi, après plusieurs dates en France, décide enfin de venir rendre visite aux parisiens avec un concert à La Machine du Moulin Rouge. Notons que les premières parties seront assurées par Almanac et Flesh Roxon.
Un concert que nous devons à Cartel Concerts.

Chose rare pour un jour de semaine le début des hostilités est prévu pour 18h30 avec Flesh Roxon, t c'est peut être pour cela que c'est devant une Machine du Moulin Rouge pauvre en public que nous nous retrouvons au moment de l'ouverture des portes.

Nous nous engouffrons dans la salle mais oups nous sommes stoppés à mi parcours pour le check des tickets et c'est avec une petite inquiétude que nous constatons que les « vraies » portes de la salle s'ouvriront uniquement à 18h30 et que Flesh Roxon est déjà en position quand nous pénétrons dans les lieux mais apparement, ils sont toujours en pleines balances résultat, le set commencera avec une petite quinzaine de minutes de retard par rapport au planning initialement prévu.
Précisons que Flesh Roxon est un groupe d' « Action Rock », perso c'est en fait une sorte de Rockabilly à tendance punk. Le groupe originaire de Finlande a vu le jour en 2012 et est à la tête de seulement deux albums dont le second « Darker Side of Life » date déjà de 2015.
C'est donc dans une salle bien peu peuplée que Flesh Roxon va s'employer à tenter de réveiller une assistance qui semble bien léthargique en ce début de soirée.
Pour se faire nous pouvons compter sur Nicky ROTHEN (chant et guitare) qui déborde d'énergie et qui a ce petit coté un peu fou que nous aimons tant. C'est ainsi, que nous le verrons tantôt jouer avec la guitare derrière la tête, tantôt lécher le manche de sa guitare ou encore envoyer des solos et riffs bien énervés...
Le reste du groupe semble plus discret mis à part Tommy The Mummy qui en fin de show s’essaiera au levé de contrebasse et oui, pas de basse pour Roxon Flesh mais une fucking contrebasse. Ce coté « discret » aura pour conséquence d'avoir un public observateur, attentiste et peu expressif.
C'est donc dans une Machine du Moulin Rouge en demi teinte que Flesh Roxon fera une petite photo souvenir avant de céder sa place à Almanac.


Sur les planche tout le monde s'emploi pour que le changement de plateau s'effectue dans les plus brefs délais et accueillir au plus vite Almanac.


La pause est terminée et Almanac se trouve devant nous pour en découdre avec le public qui a grossi et qui rempli désormais les deux tiers de la salle. Rappelons qu'Almanac est un groupe de Symphonic Power Metal fondé en 2015 et déjà trois albums au compteurs dont le petit dernier « Rush Of Death » vient tout juste de sortir.
Par rapport à Flseh Roxon nous changeons totalement de style et l'assistance change également totalement de comportement. En effet, le public semblent plus enclin à bouger et à en prendre plein les oreilles avec le Metal d'Almanac.
Avec Almanac, nous retrouvons des rythmiques rapides et un basse qui claque fort sans parler des solos endiablés pour le coup, les headbangs commencent tout doucement à pointer le bout de leur nez et la sueur se met à couler à La Machine du Moulin Rouge...
Visuellement rien de bien particulier mais pas grave on s'éclate au son d'Almanac.
Almanac va clairement réussir en deux temps trois mouvements à réchauffer l'ambiance et va entretenir cela tout au long de son set pour le plus grand plaisir de tous !!!


Retour pour la petite pause, en fait non, car ce sera la pause changement de plateau probablement la plus longue et la plus chiante que j'aurai connu depuis toutes ces années ou j'écume les salles parisiennes...heureusement que certains roadies font un peu le show à la batterie ou à la guitare lors des balances...

Quoiqu'il en soit, à 20h45 l'intro annonçant l'arrivée de Lordi, intro elle même annoncée par la diffusion de 'God Of Thunder' de Kiss, résonne dans les enceintes et le public qui était retombé dans une sorte de douce torpeur se réveille en deux secondes. Est il vraiment nécessaire de présenter Lordi ? On dira que les petits jeunes ne savent peut être pas que ce groupe finlandais à botter le cul de l'Eurovision 2006 en s'imposant haut la main et avait bien failli provoquer une crise cardiaque à Michel DRUCKER qui avec son étroitesse d'esprit avait déclaré je cite : « Ils seront au zoo de Vincennes à la rentrée », DTC Michel... Lordi n'est pas uniquement une victoire à l'Eurovision mais un excellent groupe de Hard Rock Monster...le groupe, plus que productif, à de nombreuses galettes dans les bacs dont « Killection » en vente depuis le 30 janvier dernier.
Lordi en live ce n'est pas un simple concert mais un vrai show et ça commence avec ses costumes de dingues représenta..des monstres, momies ou autres zombies. C'est également un décor incroyable remplis d'un tas de petits détails allant des pieds de micros stylisés, des portraits des membres du groupes placés dans les décors et tout un tas d'autres petites choses nécessitant d'aller les voir plusieurs fois pour tout capter.
Musicalement c'est hyper propre et technique, leur Hard Rock Monster est une pure merveille qui déchaine les passions dans le public et là, la salle est bondée et c'est enfin le gros bordel, ça saute, ça pogote etc..., bref on kiffe !!
Vous l'aurez compris Lordi en live c'est du bonheur et des monstres qui ne font pas plus peur que cela, car ils sont super gentils en fait, qui vous emmènent dans les tréfonds du Hard Monster et vous file une putain d'énergie.
Explosion de confettis et il est déjà temps de dire au revoir à cette bande de fous furieux en espérant les revoir très rapidement.

Setlist :

1- Horror for Hire
2- Midnite Lover
3- Granny's Gone Crazy
4- Devil's Lullaby
5- Shake the Baby Silent
6- Blood Red Sandman
7- Drum Solo
8- Scare Force One
9- Like a Bee to the Honey
10-Naked in My Cellar
11-Bass Solo
12-I Dug a Hole in the Yard for You
13-Who's Your Daddy ?
14-Guitar/Keyboard Solo
15-Hard Rock Hallelujah
16-Devil Is a Loser
17-Would You Love a Monsterman ?


Chroniques
Tsar
2016