Report Acod@Arch Enemy • Bikini, Toulouse, France
Anibal BERITH
Journaliste

«Le trident marseillais retourne le Bikini pour leur première venue en terres toulousaines»

Créé 09/07/2019
364 vues

L'été est bien entamé et la saison des festival bat son plein ; c'est pas pour autant que les salles obscures sont délaissées, je ne parle pas de cinéma mais de salles de concert ; et c'est chose faite ce soir au Bikini avec Arch Enemy succédant à Amon Amarth ayant foulé la même scène une semaine plus tôt.
Le groupe suédois très célèbre et presque adulé, draine beaucoup de monde et c'est devant plus d'un millier de personnes que la bande menée depuis près de 25 ans par Michael Amott fera un show puissant et énergique d'une heure trente avec une setlist de 18 titres !
Pour cette date, ils sont accompagnés du groupe marseillais en pleine ascension voire en pleine explosion, ACOD, et c'est à ce trio originaire de la cité phocéenne que nous allons nous intéresser ici !

Ayant radicalement changé de style musical et d'univers artistique après leur troisième album « II The Maelstrom » et un line-up corrigé faisant qu'aujourd'hui le groupe repose sur Fred au chant, Jérôme à la basse et Raph à la batterie, le Trident, comme ils se nomment, ne cesse d'enchainer les dates à travers la France depuis la parution de leur dernier opus « The Divine Triumph » le 24 août dernier via Jive Epic, une filiale de Sony Entertainment.
Ayant fait la première partie de groupes prestigieux tels que Decapitated, Cradle Of Filth, Napalm Death et Cannibal Corpse, une prestation au Motocultor en 2017, c'est avec Arch Enemy que le trio foule le sol toulousain pour la première fois !

Avec une setlist millimétrée pour caler aux 30 minutes concédées avant que ne déboule la machine suédoise et la tornade aux cheveux bleus Alissa White-Gluz, il est 20h très précises lorsque le groupe accompagné de Matthieu Asselberghs (Nightmare Sangdragon) et Florian Iochem (Catalyst) aux guitares assurant les sessions live du groupe déboule devant un public toulousain venu massivement et tôt !

Decorum de circonstance pour délivrer la noirceur de la musique des marseillais, c'est sur une scène très obscure tout juste illuminée de light rouges que les silhouettes du quintet apparaissent sur la scène du Bikini, surplombée du back drop à l'effigie du groupe, deux tridents faisant front avec le public.
Débutant le set par le titre introductif de l'album ‘L'ascension des Abysses', les phocéens rentrent instantanément dans leur univers pour délivrer le puissant ‘Omnes Tenebrae' et enchainer avec le titre ‘Road To Nowhere' utilisé comme single lors de la promotion de l'album l'été dernier.
Le frontman est comme possédé à chaque parole scandée, transcendé par la musique, habité par les riffs sombres et mélodiques envoyés par Matthieu et Florian. Planté proche du trident, symbole même du groupe, Jérôme martyrise sa basse au rythme du tempo balancé par Raph. En tant que spectateur, on ressent une osmose au sein du groupe, un jeu à l'unisson, une machine dévastatrice tel un rouleau compresseur. On n'est pas dans un registre brutal mais plutôt mélodique, toutefois, on sent comme une grosse vague ténébreuse se déverser sur le public grâce à un set maîtrisé et parfaitement interprété par le combo.

L'univers du disque qui se veut black/death et mélo se dessine davantage sur scène par toute l'imagerie que le quintet distille en live. Les tenues sombres, épaisses, lourdes ; le maquillage noir sur les bras sans tomber dans le cliché du corpse paint ; c'est sale, gras tout en ayant un côté épique et triomphant ! La setlist défile, hélas trop vite, et se termine par le massif ‘Sleeping Shores' qui sur plus de 8 minutes avec une large partie instrumentale enfonce le clou de la noirceur, bassiste, guitaristes et frontman sur le devant de la scène à l'unisson, le batteur assurant le tempo jusqu'à la 29ème minute et 51ème seconde du set.

Magistralement interprété, les marseillais ont conquis les terres toulousaines avec une prestation fidèle à leur univers artistique et musical et c'est tant mieux puisque le trident sera de retour le 1er octobre en première partie de Devil Driver au Metronum.

Setlist :
L'ascension des abysses (intro)
Omnes Tenebrae
Road To Nowhere
Broken Eyes
Tristis Unda
Sleeping Shores

Merci au Bikini pour l'organisation de cette date, au public et aux artistes toujours au top !