Report RapturFarm à La Boule Noire le 20/01/2019
Stphane Masson
Journaliste

«Une petite dose d'Alternative Rock pour continuer cette soirée à La Boule Noire»

Créé 20/01/2019
1391 vues

Commençons ce report avec un petit sondage (vous pouvez répondre en bas de l'article) :
Qui est pour de petites soirées forts sympathiques en mode promotion du Metal français??

Pour ceux qui aime ça l'un des rendez vous à ne pas rater était le dimanche 20 janvier 2019 à La Boule Noire avec la dernière date de la tournée française de Elyose.
Elyose qui offrira la possibilité à RapturFarm et à Remenber The Light de s'exprimer devant nous en endossant le rôle de premières parties pour une soirée pour le coup sous le signe de la promotion du Metal parisien.
Je précise de suite être un vilain petit canard car aujourd'hui sera pour moi l'occasion de découvrir ces trois groupes.
Rappelons que cette affiche franco-parisienne nous est offerte par Access Live.

J'arrive donc à La Boule Noire en grelottant en me disant qu'il va falloir se les geler sévère encore une vingtaine de minutes sur le trottoir, l'ouverture des portes n'étant prévu que pour 19H00 mais, quelle fut ma surprise de constater que le personnel de La Boule Noire prend super soin de ses petits metalleux et a ouvert ses portes bien avant l'heure pour les mettre au chaud.
Voici un petit geste rempli de gentillesse tellement rare qu'il est impossible de ne pas l'évoquer.

J'entre donc me mettre à l'abris de ce froid polaire et je file directement poser mon royal popotin dans le pit photo et je commence à blablater avec les premiers arrivants déjà accrochés à la barrière.
Premier constat les t-shirt Elyose sont de sortie et le second constat est que même si la salle n'affichera pas « Sold Out » les fans sont clairement au rendez vous.

Il est temps de lancer les débats et d'ouvrir le feu, chose qui est confiée, comme je le disais plus haut à Remenber The Light. Je suppose que tout le monde a compris que ce groupe est un groupe parisien… de Symphonique Metal né en 2014 et à la tête de deux EP, le premier « Exilés » et le petit dernier « The Outcome ».
Le quintette s'installe tranquillement sur les planches de La Boule Noire, les lumières s'allument et Remember The Light commence tout doucement à nous emmener dans son univers avec ‘A Few Years Ago…' qui nous met de suite dans l'ambiance symphonique avec Olivier Reucher au clavier avant de laisser apparaître les riffs lourds et saccadés de Stayn (guitare) et Julien Harbulot (basse).
Le style est annoncé et confirmé quand la voix de Cécile Delpoïo va venir se poser sur la musique distiller par ses zicos, une voix qui viendra doucement caresser nos petites oreilles sensibles.
Remember The Light prend de suite possession de La Boule Noire et de l'assistance présente.
Il ‘y a pas à dire ça fonctionne super bien, de plus ne se contentant pas uniquement du chant de Cécile voilà que la voix gutturale de Julien Harbulot vient s'ajouter à toute cette harmonie ce qui fera prendre une dimension encore plus impressionnante à la musique que nous propose Remember The Light.
Ce n'est que du bonheur !!
Première découverte de la soirée et déjà une bonne claque en voyant un jeune groupe à l'aise sur scène, même si Céline semble emprunte d'une petite timidité qui s'envolera rapidement au fur et à mesure du set.
Pour moi il s'agit clairement d'un groupe qui possède toutes les cartes et le talent nécessaire pour devenir une pointure maintenant il s'agit d'un groupe jeune qui a besoin de murir et d'évoluer tranquillement alors hâte de voir grandir ce groupe en espérant qu'il atteigne cet avenir brillant qui semble lui tendre les bras.

Setlist :

1- A Few Years Ago… - Blooming
2- Stand up for What you are
3- The Inescapable Cycle
4- The Outcome
5- Heroes


Le set de Remember The Light se termine déjà, petite pause au cours de laquelle j'en profite pour liker leur page facebook, blablabla avec les copains, pendant ce temps la scène change de visage pour accueillir dans quelques minutes RapturFarm.

Allez hop on ne perd pas de temps et on enchaine avec RapturFarm, trio parisien de Rock et Metal Alternatif. Nous voyons donc débarquer trois bolides que sont Jeff Bones à la batterie, Vik Bones au chant et guitare et pour terminer Swan Desmureaux au chant et à la basse.
Nous noterons un petit look à l'américaine, limite texan, Ray-ban type à la « Top gun » vissée sur le nez pour Vik et Swan sans oublier le bandana pour Vik.
L'on remarquera aussi et surtout d'ailleurs une grosse présence scénique dégagée par ces trois lascars qui nous envoient dès les premiers accords un rock bien puissant et rapide qui si il n'était pas aussi rapide m'aurai facilement envoyé voyager du coté du Texas justement.
Quoiqu'il en soit RapturFarm ça dégage une putain d'énergie en mode bien couillu comme dirai l'une de mes compères du soir. On sent que Vik et Swan ont des fourmis dans les jambes et sont visiblement envahis d'une fougue et d'une énergie des grands soirs et celles-ci sont communicatives à en voir la réaction du public.
En ce qui concerne Jeff lui il doit avoir des fourmis partout dans le corps, on m'avait dit que RapturFarm avait un batteur de ouf et bien je confirme car en plus d'être très très bon il est totalement barré, un coup debout devant son instrument, un coup carrément debout dessus, toujours en train de jouer avec le public, c'est un vrai phénomène en plus d'être un très bon technicien derrière ses futs.
Coté public ça répond présent et ça se balance aux rythmes imposés par RaptureFarm qui s'en donne à coeur joie.
N'oublions pas de mentionner que pour clôturer le set il y aura un hommage à Queen pour finir d'enflammer tout ce petit monde, oups !!! non en fait le set se terminera avec un petit coup, totalement imprévu, de ‘Ace Of Spades', en effet vu qu'il restait trois minutes au groupe avant de dire au revoir ce dernier nous a gratifier d'un petit hommage à Lemmy et sa bande.
Le moment pour RapturFarm de tirer sa révérence est arrivé et ce sans oublier de remercier Elyose, Remember The Light, les techniciens et le public cela va de soi !!

Setlist :

1- In The Corner (intro)
2- Shadow Boxing
3- Satisfied
4- The Enemy Within
5- Sweet Nightmare
6- Sex Bastard
7- Lex Talionis
8- Today
9- Show Must Go On (Queen covert)
10- Ace Of Spades (Motörhead covert)

Nouvelle petite pause et cette fois pas question de rigoler il est temps que je descende une petite bière pendant que le changement de plateau s'opère sous les yeux impatients des fans d'Elyose qui n'en peuvent plus d'attendre.


La musique d'ambiance et les lumières s'éteignent tous deux remplacés par les cris des fans d'Elyose qui accueillent comme il se doit la montée sur scène du groupe.
Rappelons qu'Elyose est un groupe classé comme Modern et Industrial Metal, ajoutons qu'Elyose a été fondé en 2009 et vient de mettre au monde son dernier album nommé « Reconnexion ».
Il n'y a pas de secret le public est venu pour Elyose ce qui fait que ce dernier conquis d'avance va s'enflammer avant même les premiers accords.
Elyose va commencer son set avec ‘Un autre été’ suivi de ‘L'Orientale ‘ qui me permettront ainsi de prendre rapidement connaissance du style Elyose.
Je dois avouer qu'à ce stade je ne suis pas convaincu par ce que j'entends.
En effet je me trouve face à Ghislain Henry (basse) et Marc De Lajoncquière (guitare) qui sont bourrés d'expérience et qui évoluent avec une aisance indéniable. Pat Kzu est un batteur de talent qui virevolte derrière sa batterie avec une technique et une précision chirurgicale. Justine Daaé toute de noire vêtue est au chant et en parfaite harmonie avec son public.
Malgré cela je reste clairement sur ma faim, il manque quelque chose, les titres s'enchainent mais ça reste plat, je ne m'envole pas.
Puis, d'un coup d'un seul changement total, je me trouve face à un groupe de dingue, j'hallucine merde c'est énorme en fait !!
Mais que s'est il donc passé ?
Je viens de passer d'un bon groupe mais un peu fade à un super groupe ou les morceaux prennent une ampleur de malade, l'élément qui manquait a été trouvé...
Je comprends rapidement quel est le petit plus qui a fait basculer les choses, quand mes yeux se sont posés sur le petit nouveau qui vient de rejoindre le groupe sur scène et je parle de Flo(rentin) Lemonnier au chant guttural qui accompagne Elyose en Live.
L'ajout de son chant, et je ne parle même pas de sa présence scénique que j'adore et de sa complicité avec les membres du groupe, transforme littéralement le groupe et ses compositions qui prennent alors une toute nouvelle dimension et, je parle pour moi, fait passer Elyose d'un groupe assez classique à un putain de bon groupe.
Précisons également la venue d'Aurel au chant avec Justine pour le titre ‘Mes 100 ciels' et là aussi ça claquait sévère.
Comment être surpris et bluffé par un groupe que l'on apprend à connaître en Live (à la fois c'est la seule vrai façon de connaître un groupe) et en voir deux visages dans le même set et quel plaisir de m'apercevoir que le second visage semble être celui qu'Elyose veut désormais montrer au regard de son dernier album.
Encore une bien jolie découverte que je viens de faire ce soir alors merci.

Setlist :

1- Un autre été
2- L'Orientale
3- De tout là-haut
4- Mes 100 ciels
5- Asymétrie
6- Wine From the sick
7- Plus qu'humain
8- L'animal aimé
9- Les mots qui me viennent
10- Mon charme
11- Rédemption
12- Le libérateur
13- Psychosis
14- Théogyne


La soirée est terminée, une dernière bière avant de prendre la route, la satisfaction d'avoir découvert trois bons groupes, Remember The Light dont j'ai hâte de voir sortir son premier album, RapturFarm trio explosif et Elyose qui a réussi à me faire avoir deux avis différents au cours du même show.