Mennecy Metal Fest 2021 journée 1
Stephane Masson
Journaliste

«C'est parti pour trois jour de bonheur musical...»

Créé 10/09/2021
452 vues

Le week end du 10 au 12 septembre se déroulait la neuvième édition du Mennecy Metal Fest et il va de soit que nous nous devions d’être de la partie.
Posons les bases du festival à savoir :
Il s’agit d’un festival à taille humaine et intimiste
Cette année il n’est pas question de jouer dans le centre culturel de la ville mais bel et bien en pleine aire
Une seconde scène, plus petite, fera passer des groupes dans le cadre du Musiko Eye Festival sur laquelle des groupes de moindre notoriété se produiront pendant les changements de plateaux de la scène du Mennecy Metal Fest

Voilà pour les bases alors nous pouvons désormais attaquer pour notre première journée de festival…

Nous sommes donc le vendredi 10 septembre et la première journée du fest va débuter sous un ciel bien sombre laissant craindre le pire mais bon on croise les doigts.
Nous prenons doucement place dans le jardin du centre culturel quand arrive le moment de la montée sur scène de Chaos E.T. Sexual qui est un groupe de “Gangsta Doom”. Le trio nous offre des morceaux assez longs et torturés, j’avoue ne pas être le mieux placé pour commenter ce type de musique. Je peux par contre vous dire que ce trio est plutôt technique et nous annonce en fin de set qu'ils seront à nouveau présent au Mennecy Metal fest le lendemain dans un groupe plus….costaud.

Côté météo, on a sûrement pas assez croisé les doigts car les premières gouttes ont fait leur apparition dès les premières notes de Chaos E.T. Sexual….

On poursuit notre début de festival ou le public arrive timidement, à la fois nous sommes vendredi fin d’après midi et tout le monde n’est pas sorti du taf. Arrive Octane, groupe mayennais dont j’ai la surprise de reconnaître un pote que j’ai connu il y a presque 30 ans en l’espèce Alexandre Lion au chant et à la guitare. Deux choses dès le début du set d’Octane m'interpellent, la première est le son bien lourd de la guitare et le rock percutant envoyé par Octane, la seconde est que le temps se gâte sévère et il pleut des trombes d’eaux...C’est pas ce qui arrêtera Octane qui envoie du son et des riffs incisifs mais la pluie se transformant en déluge l’orga, pour des raisons techniques et de sécurité, préfère stopper le show d’Octane.
Nous voilà tous à la recherche d’un abri et nous attendons une bonne demie heure avant que la pluie décide de s’arrêter. Malgré le temps perdu l'organisation a pris la bonne décision à savoir permettre à Octane de terminer son concert et Fuck le retard…
C’est donc toujours aussi motivé qu’Octane fait son retour sur les planches et retourne les nombreux fans qui les suivent partout ainsi que les festivaliers qui les découvrent aujourd’hui et termine son set sans la moindre encombre!!

On enchaîne avec Akiavel et alors là je vous préviens ce fut une putain de grosse claque aussi bien musicale que visuelle. Voilà que le quatuor s’installe et il envoie directement les watts avec un metal puissant, rapide et technique qui bouscule tout le festival en trois secondes. Le groupe est emmené par Auré un chanteuse hors norme que ce soit par sa voix que par sa façon de vivre les textes qu’elle nous envoie au visage. Le reste du groupe n’est pas en reste avec Chris (guitare) et Jay (basse) des plus expressifs qui parcourent la scène de long en large pendant que Butch défonce ses futs. Le public est clairement hypnotisé en voyant ce groupe ou l’on retrouve les composantes de groupes tels que Avatar, Dagoba ou encore ETHS. Ce groupe est phénoménal et il n’y aura qu’à se rendre au merch après le concert pour se rendre compte qu’il n’y a pas que moi à penser cela, en plus ils sont super gentils ils ont donc tout pour aller très haut… A écouter et à voir de toute urgence pour les amateurs de metal bien trempé !!

Après cette révélation il est temps d'accueillir sur scène Masterplan groupe allemand de power metal. Comme tout power metal qui se respecte, ça va à toute allure et entraîne forcément dans la foule des headbangs endiablés. Le public est au rendez-vous et chahute aux rythmes des titres proposés par Masterplan et ce jusqu’à la dernière note.

On change à nouveau de style musical en voyant se présenter devant nous No One Is Innocent. Malgré 25 ans de carrière, c'est toujours la même énergie brute qui se dégage du groupe avec Kemar (chant) toujours aussi bondissant et expressifs et sans parler des guitaristes Shanka et Popy qui ont du feu dans les jambes et de l’énergie à revendre. Le public saute partout et reprend les paroles de tous les titres, et oui pas un, pas deux, mais bien tous les titres du groupe. Si il y a bien un groupe toujours aussi égal à lui même c’est bien No One Is Innocent. Quel bonheur de se faire botter le cul par Kemar et sa bande!!

La journée touche à sa fin avec la venue de Phil Campbell and The Bastards Sons, groupe de rock gallois presque aussi connu que son leader Phil Campbell. Le groupe se présente devant nous avec, par rapport à l’ancien line up que j’ai déjà croisé, un nouveau chanteur. Phil Campbell and The Bastards Sons c’est propre, précis et entraînant même si une seconde guitare, comme ce fut le cas par le passé, permettrait de donner une meilleure consistance aux morceaux du groupe. Toutefois, c’est toujours aussi magique de revoir ce groupe et que dire quand ils font des reprises de Motörhead et qu’on se sent envahi d’une émotion toute particulière et qui de plus légitime que Phil Campbell pour nous faire revivre ces émotions en Live??
Phil Campbell and The Bastards Sons mettra, de très belle manière, un point final à ce premier jour du Mennecy Metal Fest…