MENNECY METAL FEST 2019 #DAY2 - GOROD
Ben Tardif
Journaliste

«Encore une très belle édition pour cette cuvée 2019 !»

Créé 14/09/2019
1319 vues

J2 au Mennecy Fest. Le soleil est toujours là, les braises du barbecue sont bien entretenues par les bénévoles et toutes les tireuses à bières en état de fonctionnement cette fois-ci : la journée s'annonce bien !

Notre arrivée un peu tardive sur le site nous prive des premiers groupes mais on se rattrape rapidement et on rentre dans le vif du sujet avec Dathura qui balance son metal mélodique et puissant. Les franciliens n'ont aucun mal à s'imposer devant une salle qui se remplit dangereusement.
Les changements de plateaux sont assez rapides en ce début d'après midi et on peut enchainer avec Arcania tout droit venus d'Angers. Le groupe semble à l'aise sur scène et leur trash mélodique embarque la foule qui n'a de cesse de secouer leur crinière (enfin ceux qui le peuvent).
Après un tour rapide au soleil, non pas qu'il fasse froid dans la salle, mais la où il y a le soleil, il y a tout ce qu'il faut pour se désaltérer et faire ses petites emplettes, mais on retrouve surtout des festivaliers affalés par terre ou attentifs aux groupes programmés sur la petite scène extérieure. Des concerts assez courts, mais fort plaisant qui viendront bercer les quelques centaines de personnes qui profitent des rayons de soleil.
Mais tels des vampires, nous retournons dans la pénombre de la salle afin d'assister au concert ultra énergique de Smash Hit Combo qui mettra d'accord tous les gamers présents.

Le site est agréable, arboré et en ces derniers jours d'été on resterait bien dehors, et d'ailleurs dommage que le festival se soit internalisé contrairement aux premières années. Cependant, pas le temps de lambiner, Gorod et son Death progressif va nous mettre une mandale bien sentie ! C'est raffiné, c'est brutal et oui les deux vont merveilleusement bien ensemble. On en aurait bien repris une heure ou deux.
Et hop on retourne dehors car là, le changement de plateau va être un peu plus long. Il faut dire que les Tambours du Bronx qui vont suivre, ne se baladent pas juste avec une mandoline et un tambourin : y'a du matériel, y'a du monde du scène et il faut installer tout ce petit monde. Cela nous permettra de nous laisser aller à quelques mondanités (comprenez par-là, on se reprend une petite bière et une petite barquette de frites en passant). Et place aux Tambours du Bronx, qui pour cette tournée WOMP (Weapons Of Mass Percussion) vont nous faire le plaisir d'être accompagnés par Franky Constanza, Renato Di Folco, Reuno, Stef Buriez rien que ça. Du beau monde pour encore plus de bruit et ce n'est pas ce concert qui va nous faire mentir. Les gars prennent un malin plaisir à cogner leurs fûts et nous, on en prend plein la gueule. Notons que la technique, que ce soit son ou lumière, a bien mis en valeur les groupes et nous a permis de profiter de ce festival pleinement. L'alternance des chanteurs et des musiciens fonctionne à merveille et tout le public est au taquet. De quoi en fatiguer plus d'un mais il faut pourtant garder quelques forces pour le dernier groupe.

Et c'est à nouveau un long changement de plateau qui s'opère. Et oui, troquer plein de musiciens et de matos contre…la même chose ça prend du temps. Et la salle se réouvre sur la scène du Bal des Enragés version cabaret qui va clôturer ce Mennecy Metal Festival avec la bonne surprise d'avoir non pas un set en mode festival, mais bel et bien un set complet, soit 2h30 de show pour le plus grand plaisir de tous ! On prend presque les mêmes et on recommence ! Les morceaux maintenant éprouvés sur scène font toujours leur effet. Entre grands classiques comme ‘Roots Bloody Roots', ‘Ace Of Spades' ou encore ‘La bière', morceaux plus calmes comme ‘Hurt' ou des medleys finement menés comme ceux de Metallica ou Les Sheriffs, le Bal sait mettre l'ambiance et tout le monde dans le pit a la banane et chante (ou gueule) à tue-tête. C'est sur ce long concert festif que se finira la soirée ainsi que le festival.

RDV l'année prochaine !

Hell haine


Chroniques
Aethra
2018