Lordi au Ninkasi Kao de Lyon le 13 novembre 2022
Bunny Mary
Journaliste

«Un concert plein d'humour et de performances incroyables !»

Créé 13/11/2022
438 vues

Remercions Access Live pour l'affiche de ce soir. Je suis arrivée relativement tôt pour ce concert mais il y avait déjà une très longue file d'attente. C'est un événement vraiment attendu.


DYMYTRY

Dymytry entre en scène masqué en tenue post-apo. Ce groupe a son propre style : le psy-core. Des riffs de guitare puissants proche du Neo Metal, des refrains mélodiques et de tourbillons de voix . Le leader du groupe indique que la règle principale est... qu'il n'y a pas de règles et que tout est permis !

La musique est efficace. Ils sont très proche du public, très communiquant, avec de grosses lumières. Le batteur effectue un long solo, la foule est captivée. Il nous remercie avec un « We love you ».

Nous avons aussi droit à un mix electro, dub-step hyper accrocheur. Le guitariste effectue une roue sur une main en tenant bien sûr sa guitare de l'autre et donne un grand coup de pied a son pied de micro en le faisant tomber par terre.

On se colle tous ensemble tous être sur la photo derrière le groupe. Et le concert est fini !
C'était un super concert, les gars sont géniaux et... ha mais non ils reviennent et nous demande si on en veut encore !?

Bien sûr ! Ils font une reprise de "Somebody's Watching Me" de Rockwell et "Straight to Hell" de Rage, accompagné à la guitare d'un certain Victor Smolski du groupe notamment de Rage et D'Almanac.

C'est une superbe découverte. J'ai agréablement été surprise la qualité scénique et visuelle qui est à son maximum. Je vais aller écouter leur discographie.

ALMANAC

L'intro qui me fait penser à un mix entre Master of Puppets de Metallica et Inspecteur Gadget symphonique. Donc Victor Smolski revient avec son groupe Almanac. Beaucoup de démonstrations guitaristiques, sans chanteur, à la manière d'un Guitar Hero. Beaucoup de titres de son ancien groupe Rage sont présents dans ce set. La chanteuse présente pour quelques morceaux ce soir nous explique qu’elle est souffrante et qu’elle va faire de son mieux. Le micro est aussi mal réglé, le chant n'est pas toujours très juste.

La foule silencieuse sur le taping d'un titre de Canibal Corpse.

Almanac sonne un peu trop old school par rapport à la fraîche prestation de Dymytry. En tout cas le public redescend et même s’ennuie malgré de superbes performances techniques à la guitare.

LORDI :

L'attente de Lordi se fait sur "Hot Stuff" de Donna Summer et "Word Up" de Cameo. Des affiches sont mises pour faire attention au faux sang projeté pendant le show. La décoration est une entrée de théâtre avec la tête de chaque membre du groupe. Ce sens de l'esthétisme est poussé jusqu'aux serpents sur les micros,des crânes et de têtes de bébé.

Le Freak Show commence et on peut apercevoir Kone, le nouveau guitariste depuis quelques mois, remplaçant Amen présent depuis les débuts du groupe.

Le dernier album à moins d'un an et Lordi n'a pas eu le temps de pratiquer les chansons car « il avait une giga flemme et préfère se gratter les bijoux de famille. »

Lordi passe beaucoup de temps à parler avec le public. Celui-ci rigole beaucoup. Et ça fait du bien. Mr Lordi explique que le Coronavirus était de la « shit » qui a fait beaucoup de dégâts. Maintenant c'est parti pour refaire une tournée mondiale. Il a appris les mots essentiels en français qui sont liés aux parties intimes des hommes et des femmes.

Mise à part les petites moqueries sur notre langage, « oui-oui », « houlala ». Nous avons devant nous de véritables artistes.

Les slams et les pogos se forment, les riffs indus et heavy secoue le Ninkasi Kao !

Il faut noter que dans Lordi, chaque monstre est important. Ils ont le droit à un solo entre les chansons. Le solo de Mana à la batterie le confirme avec les grosse caisses tournantes sur fond de musique de cirque finissant avec des cotillons rouges sur toute la salle.

Il n'y a pas de répit, l'aspect théâtral et provocateur est inspiré des freaks shows d'Alice Cooper sur la chanson "Blood Red Sandman".
Le chanteur nous nous qu'effectivement avec ça, c'est la « Future Old New Shit ! »

Sur « Carnivore », Mr Lordi a kidnappé deux personnes du staff, grimé de sang en exécutant un culte sataniste. Mr Lordi arrache le cœur de la première personne pour l'offrir en nourriture à la seconde personne.

Entre secouage de popotin et expressions sans détour, la soirée est parsemée de performances scéniques et musicales agrémenté de mots crus en français !

Après qu'Hella, la claviériste enlève de plus en plus de vêtements pour aborder une tenue sexy, elle effectue un long solo au clavier. Mr Lordi entre en boucher avec un masque en peau humaine et une scie sauteuse nous envoyant du sang à tout le premier rang. On ne peut pas dire que nous n'avions pas été prévenu. Rappelez-vous : « Attention, vous pouvez être mouillé ou aspergé de faux sang si vous êtes près de la scène ».

Mr Lordi souhaite perfectionner son français avec des « oui-oui », « nichon », « chatte », en se frottant bien devant son pantalon. On avait oublié (non!), qu'il était porté sur la chose, même si c'est répétitif, c'est vraiment marrant.

Retour dans les années 70 avec « Belevieve Me », sonnant comme un revival d'ABBA. Le chanteur nous incite a secouer notre popotin sur cette chanson d'amour. Une personne du public voulant nous montrer l'exemple a grimper devant la scène et baisser son pantalon pour monter son postérieur à la fosse et aux membres du groupe. Le chanteur a félicité cette action venue de nulle part.

Après le solo de Kone, le public se déchaîne sur le fameux « Hard Rock Hallelujah ». Mr Lordi déploie une nouvelle fois ses ailes annonçant la clôture du concert.


Je ressors de concert vraiment contente. J'ai réussi a attraper une baguette de Mana en plein visage, ce qui m'a rajouté du vrai sang .
On se rappelera d'un certain Michel Drucker et de son idiot de comparse en 2006 meuglant : « 44 ans que la Finlande n'a jamais gagné, et ce n'est pas avec ça qu'ils gagneront " Hé bien si ! Ils ont bien gagné l'Eurovision cette année-là, gagné en notoriété et surtout gagné notre cœur pour toujours !


Setlist :
1. Intro et Devilium
2. Would you love a Monsterman ?
3. Victims of Romance
4. Demon Supreme
5. Blood Red Sandman
6. Carnivore
7. Abracadaver
8. Borderline
9. Snows
10. Down with the Devil
11. Belive Me
12. Devil is a Loser
13. Who's your Daddy
14. Hard Rock Hallelujah !