Live Stream AVATAR "An Impossible Concert Experience" partie 4 - Avatar Ages : Age of Memories
Hell Haine
Journaliste

«Last but not least : le dernier concert de la série Avatar Ages a rempli toutes ses promesses à l'instar de l'ensemble des concerts que nous ont offert Avatar en ce début 2021»

Créé 02/02/2021
607 vues

Dernier soir du Avataruary (c'est comme January mais en mieux^^). La série de live stream d’Avatar touche à sa fin. C’est qu’on commençait à s’habituer aux samedis avec eux, comme en son temps, nous attendions le nouvel épisode de Dysnastie.

Pour rappel, voici ce que le groupe nous a offert en ce beau mois de janvier 2021 :

Samedi 9 janvier : Avatar Ages - Age of Dreams
l'intégralité de l'album "Hunter Gatherer " + une sélection des chansons les plus populaires du groupe

Samedi 16 janvier : Avatar Ages - Age of Illusions
setlist composée de titres des albums "Feathers & Flesh" et "Avatar Country" choisis par les fans

Samedi 23 janvier : Avatar Ages - Age of Madness
setlist composée de titres des albums "Black Waltz" et "Hail the Apocalypse" choisis par les fans

Samedi 30 janvier : Avatar Ages - Age of Memories
setlist composée de titres des albums "Thoughts of No Tomorrow", "Schlacht" et "Avatar" choisis par les fans

Et pour débuter, cette fois ci, pas de tour du monde des fans scandant « Avatar, Avatar » mais 10 min avant le début, nous sommes gratifiés d'une vidéo de 2003… à l'époque où ils étaient jeunes et le chanteur encore blond. S’en suit le décompte de 5 minutes qui fait monter la pression.

Johannes sans maquillage, nous accueille, allongé sur un sofa pour introduire la dernière soirée et nous parlant des salles de répétition et la vie de groupe.
Ce soir, c’est donc Memories. Nous allons plonger dans les 3 premiers albums et c'est tout le groupe que nous retrouvons en "civil" sur la scène aux portes roses, portes placardées de posters de leurs souvenirs tels une chambre d'ado… ou une salle de répet’.

Ça démarre à plein gazs avec « Schlacht » et « My Shining Star » et on retrouve Henrik le bassiste en scream sur les chœurs.
On va le dire immédiatement, ce soir encore le live ne souffrira d’aucune faiblesse : son impeccable, belle esthétique visuelle même si pas de costumes ni de maquillage.
Cette première partie voit défiler les morceaux de « Schlacht » et "Thoughts of No Tomorrow" dont une version démente de ‘Die with me’. Les chansons, qui n’ont pas été jouées live depuis 2010 voire moins, sont comme le bon vin et se sont carrément bonifiés avec l’âge. Ou est-ce la puissance que le groupe a développé tout au long des années qui nous met aujourd’hui une bonne tarte dans la gueule. Pour preuve, le jeu de dingue de John à la batterie qui a semblé plus souffrir ce soir que les soirées précédentes. Après ‘War song’, nous avons droit à un intermède de photos et vidéos du groupe dans leur jeunesse et tout porte à croire qu'ils en ont bien profité !

Ils reviennent sur la scène noire avec les lettres d'Avatar que l'on connait bien s'allumant une par une et les premières notes de ‘Queen of Blades’ se font entendre. C'est l'hystérie dans la foule...euh le chat ! Les fans réagissent au quart de tour. Et c’est parti pour l’intégralité de l’album « Avatar » que les fans ont choisi d’entendre ce soir.



On notera une petite fantaisie : on a parfois des go-pros fixées sur les manches de guitares, de micros, pieds de batterie pour un rendu plus vivant. C'est sur le bidon qui sert à abreuver Johannes que la go-pro est fixée ce soir ! Et en plus, on aura aussi le droit à l’histoire de ce bidon qui est là depuis 2005, avant l’arrivée de Tim ! Ce concert est aussi l’occasion de remercier les fans d’avoir voté pour cet album dans son intégralité, replongeant le groupe dans une période spéciale pour eux.
L’enchainement de cette setlist n’est donc pas une surprise mais reste un vrai plaisir non dissimulé pour les fans et le groupe qui semble vraiment se faire plaisir sur scène. ‘Shaterred Wings’, ‘Reload’ : Le King...qui ne l'était pas encore à l'époque de la chanson, balance le riff de Reload, rejoint par ses copains de moulinage de cheveux.


La superbe intro duo à la guitare de Jonas et Tim en tapping de ‘Out of our Minds’ fait mouche et nous fait dresser les poils. Johannes introduit ‘Deeper Down’ en expliquant que c’est surement un des morceaux qui a été le plus demandé mais aussi surement le moins joué et qu’il mérite un accueil comme il se doit, et pour cela, il doit y avoir des dégâts matériels ou corporels. Bref, encore une fois, il nous incite à la pogoterie à domicile, et vu la réaction des fans, cela a dû gigoter dans les chaumières. Et le chanteur démontre encore une fois sur ce morceau, l’étendue de son talent et qu’il est digne des grands chanteurs de hard rock capable de monter dans les aigus et growlant la seconde qui suit.

On a l'habitude d'Avatar comme un groupe mais aussi une image, des costumes, un décorum. Mais en revenant aux sources sans maquillage, simplement tels qu'ils sont, ils ont conclu cette dernière soirée de la meilleure manière qu'il soit, simplement en nous confirmant qu'ils étaient des artistes accomplis.
Johannes est plus bavard ce soir et nous répète que toutes ces choses leur manquent et nous avec. Mais les sentiments sont de courte durée et on repart dans le dur. Il demande à John s’il est prêt et nous demande : « Didn’t you crack your screen yet ? It's time to oink ! It's Piiiiig Fuckeeeeeeeeeeeer !! » John avant cette série de concerts avait avoué être un peu en stress, au vu de la vitesse du rythme et qu’à l’époque, il avait 15 ans de moins !

Et déjà, la fin de l’album, la fin du concert avec cette intro de ‘Lullaby’ (Death All Over) dont les guitaristes ont le secret, morceau magistral que le groupe va admirablement interpréter pour finir ce concert. Comme il le ferait sur scène, Johannes nous remercie pendant la chanson et part dans la salle au piano pour une outro atmosphérique, se lève du piano sortant de scène laissant ses musiciens continuant de jouer. Une caméra le suit, on le voit enlevant sa chemise, sortant de la salle et face à la ville, saluer comme s'il saluait le monde devant un building arborant un cœur rouge. Epique !
La caméra revient sur le groupe qui continue la chanson pendant que le générique défile avant l’apparition de ses deux mots : « The End ».

Voilà, Avatar Ages c’est terminé : 4 soirs, 8 albums, 70 chansons, 1 groupe. Ils nous avaient promis quelque chose d’exceptionnel, ils n’ont pas menti. Ils ont réussi une vraie performance de tenir des fans de live en haleine 4 samedis d’affilée, ils ont su proposer des shows différents et puissants nous rappelant que ce sont des bêtes de scène, nous laissant comme seule envie de les voir ou revoir en vrai, en live !
MERCI POUR TOUT !
Mais maintenant, qu’allons-nous faire samedi prochain ?



1. Schlacht
2. My Shining Star
3. Stranger
4. Die With Me
5. All Hail The Queen
6. War song

7. Queen of Blades
8. The Great Pretender
9. Shattered Wings
10. Reload
11. Out of our Minds
12. Deeper Down
13. Revolution of Two
14. Roadkill
15. Pigfucker
16. Lullaby (Death all Over)