Live Report@Marduk & Valkyrja & Attic | Le Métronum, Toulouse
Anibal BERITH
Journaliste

«Seconde guerre mondiale en plein coeur du Metronum à Toulouse !»

Créé 30/04/2019
1474 vues

Quelle belle date en cette veille de Fête du Travail au Metronum ! Un joli plateau organisé par Garmonbozia Inc. et Noiser rassemblant Attic, groupe de Heavy Metal allemand formé en 2010, Valkyrja ayant émergé en Suède en 2004 et les incontournables autres suédois de la soirée Marduk !

Ouvrant ses portes à 19h30, la salle près du métro de Borderouge n'est pas comble pour accueillir la première partie de cette soirée portée sous le signe du Black Metal guerrier ! Chose qui peut paraître surprenante puisque le premier groupe Attic nous présente un Heavy Metal old school et pourtant une fois les artistes sur scène, on ne peut que réaliser qu'ils ont clairement leur place ici ! Corpse paint, backdrop bien sombres et logo aux touches sataniques, le quintet délivre une musique qui s'inspire de celle de King Diamond ! Musicalement intéressant avec un son typiquement heavy, il faudra se faire au chant du frontman Meister Cagliostro qui monte clairement dans les aigus.
Débutant leur set avec 'Sanctimonious', second titre de l'album éponyme paru en 2017 via Van Records, les allemands interprètent six titres de leur répertoire sur un peu plus d'une demi-heure.
Particulièrement énergique, on prend plaisir à découvrir ce groupe (pour ma part) qui ne manque pas d'un certain charisme et dont le décorum aux bougies omniprésentes offrent un occultisme certain mettant en avant le côté obscure de leur musique.

Setlist :
Sanctimonious
Satan's Bride
The Hound of Heaven
Dark Hosanna
There Is No God
The Headless Horseman

La seconde partie de la soirée attaque un peu avant 21h et entre davantage dans le sujet. Les suédois Valkyrja offrent un black metal violent et agressif où la part belle est donnée aux Blast beats. C'est avec une certaine impatience que j'attends la prestation du quartet venu défendre son dernier méfait "Throne Ablaze" sorti en fin d'année dernière via World Terror Committee.
Bien campés sur le devant de la scène du Metronum, les musiciens entonnent le premier titre de la galette en date 'In Ruins I Set My Throne' et enchainent avec le second morceau 'Crowned Serpent'. C'est cinq chansons du dernier méfait sur les huit de la setlist d'une heure qui sont joués ce soir devant un parterre plus massif de spectateurs.
Malgré une énergie folle déployée, les suédois ne convainquent pas à cause d'un son trop aseptisé manquant de volume et de relief. Beaucoup trop de réverb' dans le micro du frontman qui masque le son des guitares et de la batterie. Certainement un problème au niveau de la console son puisque ce dernier semble meilleur dans la fosse avec une batterie toutefois trop timorée. C'est bien dommage car le rendu sonore n'est pas en adéquation avec la prestation des artistes qui sont vraiment dans leur set en le jouant avec enthousiasme et hargne. A revoir dans d'autres conditions car les albums de Valkyrja sont de bonnes factures !

Setlist :
In Ruins I Set My Throne
Crowned Serpent
The Cremating Fire
Madness Redeemer
Opposer of Light
Oceans to Dust
Paradise Lost
Throne Ablaze



22H05 et c'est la guerre qui débarque à Toulouse ! Marduk est réputé pour son black guerrier s'inspirant fortement des événements de la seconde guerre mondiale ! Pas de déception pour les aficionados venus se faire défourailler les oreilles devant le groupe suédois fêtant ses trentièmes bougies l'an prochain !
A la tête de 14 albums dont le dernier "Viktoria" paru l'an passé via Century Media, c'est la troisième tournée que le groupe suédois réalise pour la promotion de l'album !
Plantant le décor avec les tueries 'Panzer Division' et 'Baptism By Fire', le frontman Mortuus crache sa rage guerrière à la figure du public qui n'attend que ça ! Ça joue vite, très vite, les deux premiers morceaux sont envoyés telle une rafale de MP40, pas le temps de réaliser que les suédois attaquent franchement 'Werwolf' le titre introductif de la galette actuelle.
Jouant autour d'un décor minimaliste, Marduk est tantôt baigné de rouge, tantôt de bleu. Les lights sont criardes et mettent parfaitement en valeur la férocité de leur musique ! Exceptionnellement accompagné par Simon Shilling (batteur de Belphegor) derrière les fûts, autant dire que ça tartine sévère et que le public n'est pas en manque de blast beats !
La setlist est très variée et surprend les auditeurs avec des titres pris sur un panel très large de la discographie des suédois (World Funeral, Rom 5:12 etc...).
Comme dit l'ensemble du public présent ce soir, c'est la guerre, le chaos ! Et c'est vrai que c'est impressionnant d'assister à cette démonstration d'agressivité surtout après resté sur sa faim lors de la piètre prestation du Hellfest 2017.
Une petite critique tout de même, un peu trop de pauses entre les titres, certainement pour que les musiciens se reposent entre deux riffs incisifs mais un super rappel avec un quatorzième titre se rajoutant à la setlist qui en compte 13 !

Setlist :
Panzer Division Marduk
Play Video
Baptism By Fire
Play Video
Werwolf
Of Hell's Fire
The Levelling Dust
Cloven Hoof
Deathmarch
Throne of Rats
Burn My Coffin
Equestrian Bloodlust
The Blond Beast
Into Utter Madness
Wolves

The Black...






Merci aux organisateurs de cette soirée fort bien réussie avec une jauge importante pour ce type de musique. Jolie programmation avec Marduk en super star su plateau qui ne déçoit pas et donne clairement envie de les revoir !


Chroniques
Festival
Hellfest 2017
Marduk
16/06/2017