Live Report@Archspire, Beneath The Massacre, Vulvodynia & Inferi | Toulouse
Anibal BERITH
Journaliste

«La dernière date 2019 de Noiser permet de clôturer l'année en beauté ! Ce show annonce une bonne année 2020 !»

Créé 09/12/2019
1518 vues

Lundi 9 décembre 2019, 19h00, Connexion Live ou le dernier rendez-vous live de l'année pour Noiser. Une année très très intense pour l'association toulousaine qui nous a proposé des affiches éclectiques et de qualité tou au long de 2019et qui nous prévoit une année 2020 encore plus dense ! Vivement l'an prochain !

Pour l'heure, intéressons nous à la date de ce soir qui regroupe un plateau exceptionnel et rare en France ! En pleine tournée européenne, le public toulousain a la chance d'accueillir dans ses murs quatre groupes hors du commun délivrant une musique très complexe et peu accessible.
Orienté Tech Death et Amérique du Nord avec Inferni, originaires de Nashville et Beneath The Massacre et Archspire du Canada, seuls Vulvodynia est venu se perdre dans ce flot avec leur slamming brutal death venu d'Afrique du Sud.

Peu de monde à l'ouverture prévue à 19h, le public va se densifier tout au long de la soirée pour atteindre une jolie jauge, surtout pour un lundi soir; le Connexion est bien rempli et ça ne va pas passer inaperçu !

19h15, le quintet américain Inferi prend place sur la scène du bar/salle de concerts. Steve Boiser, le nouveau frontman de la formation troque sa casquette de vendeur de merch pour celle d'hurleur de tech death et c'est parti pour un set de 30 minutes énergiques !
A la tête de cinq albums, cette date s'inscrit dans la tournée promotionnelle de "The End of a Era / Rebirth" paru le 12 avril dernier. Seul un titre de cet album est joué, le dernier de la track list, 'Cursed Unholy' servant de titre introductif et mettant rapidement dans le bain.
Le public, un peu timide, s'approche rapidement de la scène sous l'initiative de Steve qui sait l'apprivoiser sans pour autant le ménager !
La musique des américains est dynamique et puissante; ça joue vite et les fans ne se font pas prier pour se laisser enivrer par les riffs des deux guitaristes et le tempo du batteur. Le pit commence à s'exciter doucement, la joie se lit sur les visages des gens se massant devant le groupe.
La température monte, Steve ôte son t-shirt, tout le monde est chaud bouillant pour se laisser assommer par le slam de Vulvodynia en suivant !

Setlist :
Cursed Unholy / Thy Menacing Gaze / The Promethean Kings / Behold the Bearer of Light / Destroyer



Cette fois, c'est le guitariste Kris Xenopoulos qui enfile son costume de scène après avoir laissé celui de vendeur pour venir fouler l'estrade du Connexion avec le reste du groupe venu défendre leur dernier album "Mob Justice" paru le 30 juin de cette année.
Teinté davantage HxC que Slamming, cet album ne fait pas l'unanimité et c'est d'ailleurs un public de coreux que les sud africains ont attiré ce soir; public réputé pour leur mosh pit et ce sera légion ce soir !
30 minutes de set dont les 3/4 consacrés au dernier album, c'est pas surprenant. Le son est assez moyen, on descend de niveau après la claque Inferi. La mayonnaise prend pour les fans et fait rire les autres. Ca tombe bien, le groupe ne se prend pas au sérieux mais faut bien avouer que la prestation laisse sur sa faim surtout pour ceux s'attendaient à une setlist plus orientée slamming que HxC.
On ne retrouve donc pas la puissance des albums studios et rapidement la monotonie de cette dernière laisse place à l'ennui. En revanche, c'est un régal de voir le public enjoué sur les riffs lourds et répétitifs des "sudaf".
A défaut de bonne musique, on a passé un bon moment de rigolade !

Setlist : Mob Justice / Famine / Nyaope / Psychosadistic Design / Reclaim The Crown Part I: The Burning Kingdom / Drowned in Vomit



On relève le niveau avec Beneath The Massacre qui porte bien son nom et qui dès le premier titre met en haleine d'un set violent et technique. Le frontman est peu charismatique et son chant trop linéaire pour être remarquable, toutefois, la technique et l'originalité de la musique met tout le monde d'accord sur le fait que les canadiens produisent un bon tech death bien brutal et accrocheur.
Le public s'y connait, il est survolté ! Les deux premiers groupes ont bien fait le job et BTM l'accentue tout en faisant le promotion de la tête d'affiche Archspire.
Fort d'un prochain album à la sortie imminente sous le titre "Fearmonger" et disponible dès le 28 février prochain, le quartet a su susciter l'envie !



Il est 21h40 et c'est avec impatience que Archspire se fait attendre. Délivrant un tech death brutal et millimétré, c'est pas souvent que les canadiens viennent jouer dans nos contrées. Nous avons pu les voir récemment au Hellfest pour un show de bonne facture, nous avons hâte de voir si cela va être réitéré ce soir.
Pour débuter, changement intégral de la batterie pour quelque chose de plus minimaliste et au combien très efficace. Une batterie de matériel technique et informatique pour assommer le public de samples brutaux venant accentuer l'effet rapide et matraquant des blast beats effrénés de Spencer Prewett.
Le frontman, également derrière le merch avec Brett Bamberger, bassiste du groupe américain Revocation venu prêter main forte au quintet, troque son jean et tish pour une tenue hardcore : débardeur et short large et ample et basket Nike montantes blanches. Avec sa barbe et son crâne rasé, on dirait presque un joueur de NBA en petit modèle !
Occupant bien la scène, le quintet n'a pas enregistré d'album depuis deux ans avec "Relentless Mutation" et va l'interpréter en quasi intégralité; seul le titre 'The Mimic Well' n'étant pas sur la setlist.
Ponctué de courts interludes Sci-Fi, les canadiens défoncent le Connexion Live à coups de riffs techniques et complexes et de growls à la diction férocement rapide; impossible à suivre même avec les paroles sous les yeux....hallucinant !!!!
Accompagné de musiciens prodiges nous assénant de solis démentiels, Oli Peters n'hésite à les faire ovationner par le public avec un objet "APPLAUSE" clignotant, bienvenu et drôle !
Le set passe à vitesse grand V avec un titre en plus en fin de set parce que le public toulousain a été particulièrement vif et efficace et parce qu'il le vaut bien.

Setlist : Involuntary Doppelganger / Human Murmuration / Rapid Elemental Dissolve / Relentless Mutation / Lucid Collective Somnambulation / Scream Feeding / Calamus Will Animate / A Dark Horizontal / Remote Tumour Seeker



Merci à Noiser, au Connexion Live , aux artistes et au public pour cette date clôturant la saison Noiser en beauté !


Festival
Hellfest 2019
Archspire
22/06/2019