Live report du Warm up Hellfest @Zenith de Nantes
Ben Tardif
Journaliste

«Bienvenue dans l'anti chambre de l'enfer .... whellcome to Hell !»

Créé 30/04/2019
289 vues

En route pour la ville des grands Ducs de Bretagne, Nantes la bien nommée. Ce soir ça va être l'Enfer sur les terres nantaises pour la cloture de la tournée des WARM UP HELLFEST édition 2019.

La taverne aux alentours est bondée déjà depuis l'après-midi, beaucoup de locaux bien sûr mais aussi des festivaliers venus des 4 coins de la France pour assister à la dernière avant la grand messe de fin juin à Clisson (pas très loin d'ici d'ailleurs ..)

Seulement 3 groupes occupaient le devant de la scène pour les précédentes dates alors que ce soir ce n'est pas moins de 5 groupes, français bien sûr, qui mettront le feu au Zénith. Comme un avant goût du vendredi 22 juin avec un après-midi suivi d'une soirée spéciale "frenchie" (dans le désordre : Ultra vomit, No One is innocent, Lofofora, Mass Hysteria, Dagoba et Gojira)

Le zénith et ses 6500 festivaliers est décorée aux couleurs et armoiries du site de Clisson, grandiose ! Une énorme roue orne le plafond , des accessoires métalliques ocres en fond de scène.

PRINCESSES LEYA ouvre le bal avec sa comédie musicale métal à tendance satyrique. Une vraie pièce de théâtre même, pas vraiment recommandée aux jeunes enfants (pourtant présents) avec des paroles plutôt crues à tendance sous la ceinture... le (bon) public semble conquis ! des reprises avec changement de nom de titres bien connus comme la reprise de SABRINA rebaptisée " Ball, Ball, Ball " pour " Boys, Boys, Boys ". L'idée fait étrangement penser aux locaux de l'étape, Ultra Vomit avec leur cover délirants.

Changement de registre et place au poids lourd de DAGOBA. La salle prend quelques degré d'un seul coup et le pit commence à s'agiter. Le set est propre taillé à la serpe comme à son habitude. rien ne dépasse du grand Dagoba. On notera la présence de Charlotte d'Aqme venue soutenir Shawter.

Au tour des presques voisins bretons, TAGADA JONES avec un Niko qui sait bouger et haranguer les foules. Et ça part dès le premier titre, la fan base est bel et bien présente avec sa "dissident army" le set qui fonctionne à tous les coups avec " La Peste le Choléra " ou " Morts aux Cons " repris en choeur par le public. toujours autant de pêche et d'énergie ! ça plaisir à voir .. et à entendre. On en redemande (malheureusement pas au Hellfest cette année)

Vient ensuite un autre poids lourds de la scène française, MASS HYSTERIA. c'est "l'armée des ombres" le fan club des MH et qui compte pas moins de 4300 membres sur Facebook, quii arbore fièrement et représente nos vétérans de 25 ans (comme les Tagada d'ailleurs) Mouss (frontman) démarre la furie avec un "reprendre mes esprits" (premier titre du dernier album MANIAC, dévoilé fin 2018) avec le public qui réponds au refrain "ca va aller , ca va, ca va aller !" le ton est donnée encore une fois. les furieux et les furieuses sont bien présents ce soir ! puis " Vae Soli " démarre. " Une somme de détails " , " Positif à bloc " pour les anciens puis vient le dernier opus avec l'énorme " Aromes Complexes ". " Nerf de boeuf ". On revient en arrière avec " Plus que du métal " qui retentira tel un hymne à la gloire du Hellfest avant que ne soit joué " Contraddiction " pour les fans de la première heure : back to 99. Comme à l'accoutumée " Furia " viendra clore le set en furie des MASS HYSTERIA qui aura marqué les esprits une fois de plus, et en attendant le vendredi 22 juin pour LA date ...

Pour terminer en beauté et sur une note festive ce dernier WARMUP nantais, les vrais locaux de l'étape pour le coup. Que dire sinon que ULTRA VOMIT après un Olympia endiablé, un Mondial du Tattoo totalement déjanté, sait toujours autant jouer avec le public , sans se prendre au sérieux avec des titres et lyrics au plus près des pâquerettes. de l'EVIER METAL à PIPI CACA, la technicité de cette joyeuse bande de fous furieux n'est pas plus à prouve. ça joue vraiment très fort et très juste. on peut leur reprocher beaucoup de choses mais pas leur talent musical et scénique. Ce sont aussi de véritables comédiens (je fais à nouveau le parallèle avec Princesse LEYA, de la même veine)

Bref, cette ultime date est vraiment une réussite avec de très grands talents de la scène métal française. Le public était aussi à la hauteur, au taquet. ça promet vraiment pour le pèlerinage du mois de juin .. Vivement l'apéro !!!


Princesse LEYA
Pas là
(Vianney cover)
Makeba
(Jain cover)
S'il suffisait d'aimer
(Céline Dion cover)
Destruction Vaginale
Balls Balls Balls
Time of my life
Ustensiles
Grâce à l'alcool
Pour une vie plus douce
Tue tes Parents

TAGADA JONES
Envers et contre tous
Zéro de conduite
La peste et le choléra
Yec'hed mad
Instinct sauvage
Karim & Juliette
Pertes et fracas
Vendetta
Vendredi 13
Je suis Démocratie
Mort aux cons

DAGOBA
Abyssal
Face the Colossus
Reptile Play
Inner Sun
The Infinite Chase
When Winter...
Black Smokers (752° Farenheit)
The Sunset Curse
The Things Within
Vantablack
Black Smokers
Stone Ocean

MASS HYSTERIA
Reprendre mes esprits
Vae soli !
Une somme de détails
Positif à bloc
Arômes complexes
Nerf de boeuf
Chiens de la casse
Plus que du métal
Contraddiction
Furia

ULTRA VOMIT
Darry Cowl Chamber
Les bonnes manières
Mountains of Maths
E-tron (digital caca)
Mechanical Chiwawa
Pink Pantera
Calojira
Takoyaki
Boulangerie pâtisserie
Jack Chirac
Une souris verte
La ch'nille
La bouillie IV
Keken
Pipi vs caca
Outro

Encore:
Kammthaar
Quand j'étais petit
Evier metal