Live Report Cradle of Filth @Substage, Karlsruhe (All) le 24 avril 2019
Cy 'Le Tour Du Metal'
JOURNALISTE

«Dani Filth reste une image impressionnante dans le monde du gothique black metal et il le démontre parfaitement en faisant l'homme chauve-souris tout au long du set»

Créé 10/05/2019
1323 vues

Cradle of Filth viennent d'entamer une tournée mondiale en jouant tous les titres de leur emblématique album Cruelty and the Beast pour fêter les 20 ans de cet opus.
La tournée commence tout d'abord en Europe avec la 1ère date du 24 avril 2019 au Substage de Karlsruhe (Allemagne) : Un bon moment théâtral se profile !

Cette tournée Européenne est organisée par Bottom Row et K Productions avec ACOD (Marseille) en 1ère partie
NDLR : Un live report pour ACOD sur la même date est publié sur le site.

L'entrée en scène de Cradle of Filth commence bien entendu par Intro of Atrocity, qui donne tout de suite le ton gothique et vampirique dès le début de ce spectacle avec des lights magnifiques au vu des clichés photos réalisés ci-dessous.

Dani Filth reste une image impressionnante dans le monde du gothique black metal et il le démontre parfaitement en faisant l'homme chauve-souris tout au long du set ! Sujet de controverse, toujours est-il qu'il n'en démord pas de son personnage, reste digne et intègre et ses performances vocales sont à la hauteur de sa notoriété, ce qui n'était pas le cas dans le temps. A croire que la maturité du Nosferatu a su raffermir ses cordes vocales. 
Même si les années ont passé, que le vampirisme était à la mode dans les années 90 lors de la création de Cruelty, on peut ressentir la volonté qu'a Cradle of Filth à vouloir faire renaître Elisabeth Bathory. Evidemment chaque chose doit vivre en son temps et rien ne sera comme avant, mais les musiciens sont irréprochables et exécutent chaque morceau à la perfection. Marthus, le batteur, est juste impressionnant de finesse et de fougue surtout en vue des parties composées et jouées à l'époque par Nich Barker, quel défi ! Et c'est sans encombre qu'il arrivera à réaliser ses anciens morceaux dans les moindres détails, chapeau. La nouvelle choriste/claviériste Lindsay est très bien choisie aussi. Envoutante, énigmatique dans le fond de la scène, un petit côté sorcière moderne, elle aura su charmer les spectateurs présents dans leurs inconscients comme l'a eu fait à l'époque Sarah Jezebel Deva, l'originalité en moins bien entendu. Les guitaristes assurent aussi très bien le show, on a même droit a des tourbillons de Richard Shaw sur lui-même, donnant un petit côté rock'n'roll à l'ensemble de Cradle Of Filth, qui finalement n'est pas si loin d'un Maiden version gothique.

Après les 10 titres joués de l'album Cruelty and the Beast, Cradle of Filth ne s'arrête pas là et continue sur 4 derniers titres des album Dusk... and Her Embrace et le tout dernier album sorti en 2017 sous le label Nuclear Blast : Cryptoriana – The Seductiveness of Decay. On sent définitivement que ces morceaux sont composés par les musiciens sur scène, ils semblent bien plus à l'aise et surtout plus en train, redoublant de mouvements et de motivations envers le public qui semble ravi de ce superbe show.

La 1ère date de « Lustorm And Tourgasm » a bien débuté avec un show magnifique que nous a proposé Cradle of Filth et il était encore de meilleure qualité avec ACOD qui en 1ère partie, a bien chauffé la salle avant l'entrée en scène de la tête d'affiche avec ce public allemand très content de la performance des 2 groupes. Une longue série d'applaudissements leur a été rendu !

SetList :
Once Upon Atrocity
Thirteen Autumns and à Widow
Cruelty Brought Thee Orchids
Beneath the Howling Stars
Venus in fear
Desire in Violent Overture
The Twisted Nails of Faith
Bathory Aria
Portrait of the dead countess
Lustmord and Wargasm
-- Bonus :
Malice Through the Looking Glass
Heartbreak and Seance
Wester Vespertine
Saffron's Curse