Live Report@ Complet // Cannibal Corpse, The Black Dahlia Murder, In Arkadia
Anibal BERITH
Journaliste

«Concert sold out! Trois belles prestations et Cannibal Corpse toujours aussi incontournable!»

Créé 02/03/2018
7156 vues

Concert très attendu pour tous les fans de gros death old school bien brutal, Cannibal Corpse au Metronum à Toulouse! Cette date est annoncée par l'organisateur SPM PROD depuis plusieurs mois et le quintet américain, accompagné de In Arkadia et de The Black Dahlia Murder fait sold out!

Arrivé sur les lieux avec un peu d'avance, tous les habitués sont là et bien plus encore; il faut dire que le groupe plaît, délivre une prestation toujours de qualité si bien tous ses passages dans la ville rose ont souvent fait salle comble.

Ouverture des portes à 19h, le monde s'engouffre dans la salle située dans le quartier de Borderouge pour en découdre avec trois groupes ce soir: les lyonnais In Arkadia délivrant un deathcore/hardcore très énergique venu défendre leur cinquième et dernier rejeton fraichement pondu "Lions" (27 février 2018), les américains originaires de Détroit, The Black Dahlia Murder, leur huitième album "Nightbringers" paru fin octobre dernier, dans les valises et Cannibal Corpse que nous ne présentons plus et leur quatorzième album "Red Before Black" fraichement sorti également (novembre 2017).

C'est avec des setlists toutes nouvelles que le public toulousain, venu en masse, va se délecter de cette belle soirée placée sous le signe du Death Metal et c'est donc In Arkadia qui a la lourde tâche de chauffer le public!

20h, tout est en place, le sextet lyonnais foule la scène du Metronum devant le backdrop géant du second groupe à l'affiche ce soir. Le rouge est de rigueur et c'est avec ce fond de cette couleur dominante que les artistes se positionnent pour entamer leur set de 30 minutes.
Arborant une posture inquiétante, c'est tout maquillé de noir que l'un des deux guitaristes se positionne à droite de la scène face au public, le bassiste à l'opposé, arborant un masque à pointes et une casquette. Le batteur optera pour du maquillage également, les trois autres membres restant à visage découvert.
C'est avec le premier titre "Head Towards Back" du nouvel album "Lions" que les deux chanteurs au look hardcore hurlent leur rage. On sent beaucoup d'énergie de la part des deux acolytes qui se renvoient la balle à coup de vocalises typées deathcore. Ils occupent parfaitement la scène, bougeant sans cesse tout en incitant le public à faire de même en le mettant en concurrence avec celui de la veille!
Le rendu sonore est bon, on perçoit l'ensemble des instruments et la musique des lyonnais est énergique; le public entre petit à petit dans l'esprit du groupe avec de légers pogos et une succession de circle pit sur la fin du set.
In Arkadia joue la moitié du dernier album et clôture le set avec "Recurrence" tiré du précédent album " Eyes of the Archetype" en saluant le public et en le gratifiant de "meilleur public" de la tournée jusque là, tout en scandant le nom des deux groupes suivants.

PORTFOLIO



Setlist : Head Towards Black / Greetings From The Ground / Litany / Gangbangers / Answers / We Are Lions / Recurrence




Le public est bien chaud, la salle est comble, il est même difficile de s'approcher du bar tout au long de la soirée et c'est dans cette ambiance festive que The Black Dahlia Murder monte sur scène. Passé il y a un peu moins de deux ans en tête d'affiche au Connexion Live, j'avais trouvé la prestation ennuyeuse et le rendu musical en deçà de la version studio. Il faut dire que la salle n'offrait pas l'acoustique du Metronum et que passer après Benighted, c'est.....compliqué!
C'est avec un line up inchangé depuis 2012, excepté pour le guitariste Brandon Ellis (Cannabis Corpse) en place depuis 2016, que la bande au peu charismatique Trevor Strnad et non sans talent, lance les hostilités avec "Widowmaker" le premier titre du dernier album "Nightbringers".
La bonne surprise est que d'entrée de jeu, le son est bien meilleur que lors de la dernière venue du combo est c'est tant mieux car le groupe délivre une musique technique pleine de subtilité. Leur Death Metal tire souvent sur le deathcore tout en apportant une touche mélodique qui s'inscrit parfaitement dans l'univers musical du quintet. Il est vrai que l'on peut considérer la musique des américains un peu commerciale mais c'est bien fait et ça respecte bien l'ambiance de la soirée.
Trevor met bien l'ambiance en s'adressant avec sympathie au public, on sent l'harmonie au sein du groupe qui enchaine les 12 titres de la setlist efficacement avec peu de pauses. La majeure partie de cette dernière étant consacrée à "Nightbringers", le guitariste Brian Eschbach accompagnant le frontman en back voice.
La discographie du groupe est déjà très dense et malgré le côté promotionnel de la tournée, le quintet placera quelques titres des albums "Unhallowed", "Ritual en clôturant la prestation avec "Warborn" de "Nocturnal" survolant ainsi une partie de son univers musical.

PORTFOLIO



Setlist: Widowmaker / Contagion / When the Last Grave Has Emptied / Jars / Kings of the Nightworld / What a Horrible Night to Have a Curse / Nightbringers / Matriarch / On Stirring Seas of Salted Blood / Catacomb Hecatomb / Everything Went Black / Warborn




C'est avec impatience que le public comble du Metronum attend le quintet américain, pionnier du genre et référence mondiale en la matière avec 14 albums et toujours autant de succès. Le sold out de ce soir le démontre encore et c'est avec un enthousiasme général que Cannibal Corpse est accueilli.
La couleur rouge dominante, le backdrop géant à l'effigie du groupe, et non du dernier album, occupant toute l'arrière scène, les américains prennent possession de cette dernière avec assurance. Le batteur et auteur des textes du groupe, Paul Mazurkiewicz, bien installé derrière sa batterie monstrueuse, surplombe légèrement le reste du combo formé du guitariste Rob Barrett et du bassiste Alex Webster à la gauche du public et Pat O'Brien (guitariste) à l'opposé; le très charismatique, au cou de taureau, George "Corpsegrinder" Fisher, occupant le devant de la scène. Il prend rapidement sa posture habituelle, jambe gauche sur le retour central, main gauche appuyée dessus, et commence à vociférer le texte du titre ouvrant la setlist, "Code of the Slashers" de l'excellent dernier album "Red Before Black".
La scène est très éclairée, nous pouvons profiter pleinement du jeu des musiciens qui maîtrisent parfaitement leur instrument.
Les trois premiers titres issus du dernier album enchainent sans pause et le reste de la prestation est ponctuée d'un titre par album permettant ainsi au groupe de passer en revue la quasi intégralité de sa brillante carrière musicale laissant de côté "Gallery Of Suicide" et "Gore Obsessed". Seuls 5 titres sur les 17 sont issus "Red Before Black", les autres chansons étant savamment positionnées pour faire monter l'énergie et la puissance crescendo.
C'est à mi-parcours avec "Gutted" de "Butchered at Birth" que la montée de la violence musicale de fait sentir; le rythme s'accélère, les riffs se font plus rapides et tronçonnés et les frappes de Paul plus assommantes!
Georges ne cesse de faire l'hélicoptère, ses cheveux masquant son visage tel celui de Cousin Machin de la Famille Addams. Les autres headbanguent tout autant, Alex Webster excellant dans le groove de sa basse....impressionnant!
Le frontman communique agréablement avec le public qui se déchaine au fur et à mesure de la setlist, ça secoue bien et toujours avec respect et amusement, ponctué de quelques slams timides.
Le rendu sonore est très bon quelque soit l'emplacement de la salle, chaque partie musicale est parfaitement identifiable accentuant la puissance et l'énergie du groupe!
Avant de clôturer la prestation avec l'incontournable "Hammer Smashed Face", "Corpsegrinder" Fisher fait venir le frontman de The Black Dahlia Murder (Trevor Strnad) pour interpréter "Stripped, Raped and Strangled". Une belle complicité s'installe sur la scène du Metronum et le public ne masque pas son enthousiasme. La chanson est interprétée de façon très dynamique et permet de monter encore un peu plus haut le niveau de violence avant d'entamer et de clôturer le concert avec "Hammer Smashed Face"!.....Une tuerie!!!

PORTFOLIO



Setlist: Code of the Slashers/ Only One Will Die / Red Before Black / Scourge of Iron / Evisceration Plague / Scavenger Consuming Death / The Wretched Spawn / Pounded Into Dust / Kill or Become / Gutted / Corpus Delicti / Devoured by Vermin / A Skull Full of Maggots / I Cum Blood / Make Them Suffer / Stripped, Raped and Strangled / Hammer Smashed Face




Encore une très belle date organisée par SPM PROD dans cette très bonne salle du Metronum. Le public a répondu présent en se massant significativement pour faire de cet événement un succès. Les artistes nous ont régalé en donnant le meilleur d'eux-mêmes, gratifiant ainsi nos esprits de beaux souvenirs de live.
Merci à eux et aux oragnisateurs pour nous régaler de la sorte, ce soir et tout au long de l'année.

Anibal Berith