Live Report @ Carach Angren & Wolfheart & Thy Antichrist & Nevalra | Le Rex
Anibal BERITH
Journaliste

«Deux claques dans la même soirée ! Cette date était inratable !»

Créé 12/06/2019
2406 vues

Noiser, l'association toulousaine en pleine expansion, en partenariat avec Garmonbozia Inc., nous propose une date sous le signe de la mélodie ! Pas moins de quatre groupes pour cette tournée européenne entamée par les hollandais Carach Angren le 21 avril dernier à l'Inferno Metal Fest à Oslo.
Traversant l'Europe jusqu'au 21 juillet, ce sont les américains Nevalra, les colombiens Thy Antichrist et les finlandais Wolfheart qui accompagnent le groupe d' Horror Metal Symphonique tournant sur leur cinquième album "Dance and Laugh Amongst the Rotten" paru en juin 2017 auprès du label français Season Of Mist.
Les hostilités se déroulent à la salle du Rex, presqu'au coeur de la ville rose, avec, hélas, peu de monde au portillon; ce qui n'entache pas l'enthousiasme du public, ni celui des artistes !

Ouverture des portes à 19h, c'est vers 19h30 que le trio originaire du Missouri foule la scène légèrement surélevée de la salle de spectacle faisant face au bar.
Délivrant un black metal traditionnel aux touches mélodiques et arborant le fameux corpse paint, c'est sur leur unique opus "Conjure the Storm" paru cette année (2019) et succédant à l'ep "The Black Flame"que la setlist est basée.
Pas vraiment carré, le jeu des musiciens n'en est pas pour autant authentique et c'est avec un réel plaisir que le public entre rapidement dans l'ambiance. Le trio est particulièrement énergique et c'est un plaisir de les regarder distiller leur musique un poil sale au coeur d'une scène à l'éclairage minimaliste.
Le guitariste et frontman Scott Eames tient bien la cadence imposée par le tempo du batteur quand le bassiste ne cesse d'occuper l'espace tout en headbangant !
Un peu plus d'une demi-heure de set pour bien chauffer la salle et préparer la venue du second groupe Thy Antichrist dont une partie du public se fait une joie de les accueillir !



L'enchainement des colombiens est très rapide (bravo à l'équipe technique) et la scène se mute en un espace rouge sanguinolent sur laquelle prend place le quartet dont la guitare est confiée au leader de Nevalra (Scott Eames) pour les sessions live du groupe.
Au pied de la scène, le frontman Antichrist 666 est particulièrement impressionnant ! Maquillage soigné, longue toge et sceptre à l'effigie d'une sorcière maléfique bien planté, le frontman entonne la setlist avec férocité ! Micro tenu en mode Horns Up, Antichrist 666 impressionne par sa prestance et son chant screamé accompagnant une musique résolument trve. A la tête de deux albums, le quartet profite de son dernier album "Wrath of the Beast" paru l'an passé pour continuer sa tournée.
Toutefois, en live, la prestation des colombiens est bien plus sale qu'en version studio tout en jouant "propre". On retrouve clairement l'esprit de la seconde vague du black metal dans les compositions des sud américains. Le show s'intensifie, le frontman ôte sa toge et le public découvre un torse nu intégralement maquillé, absolument sublime et en parfaite harmonie avec le personnage et la musique des colombiens ! On ne peut que saluer le brio de l'interprétation de l'avant dernier titre (dont je n'ai pas le nom) ! Magistral ! Plus de 10 minutes, avec des passages semblant s' arrêter pour repartir de plus belle et ne plus finir pour le plus grand plaisir des aficionados ! Persuadé que c'est la dernière chanson, c'est avec surprise que le groupe enchaine sans pause pour clôturer un set de trois quart d'heure phénoménal ! Trois mots viennent instantanément à l'esprit "putain, cette claque !!!!" ! Et pout parfaire le tout, Antichrist se rendra au milieu du pit juste après le concert pour faire quelques selfies avec les fans restés là !



Nous arrivons à la moitié du concert de ce soir avec le death Melo des finlandais Wolfheart qui va avoir du mal à supplanter le show incroyable du groupe précédent. Il faut dire que passer après les colombiens, il faut un sacré niveau, niveau que n'atteindra pas le quartet à cause d'une musique peu attrayante, linéaire et un jeu de scène très statique.
On ne sait pas bien ce que vient faire le groupe dans cette programmation, du coup, il est assez difficile de rester pour assister au show après la claque que nous venons de prendre. Trois bons quart d'heure de jeu et une setlist portée par "Constellation of the Black Light" paru en 2018. A voir sur une autre plateau et dans d'autres circonstances.



22h15, place à la tête d'affiche tant attendue et plus impatiemment depuis Thy Antichrist et le flop de Wolfheart. Les hollandais sont connus pour un jeu de scène incroyable et effroyable et ce sera le cas ce soir !
Malgré une fréquentation faiblarde, Carach Angren délivre un show aussi énergique si ce n'est plus impressionnant que celui d'Oslo où nous étions 1500.
Moins de décorum certes par manque de place mais une prestation au delà de la norme pour compenser, une prestation naturelle et enthousiaste avec Seregor en frontman survolté, difficile à suivre tellement il occupe la scène avec énergie et vivacité ! Il donne le change aux autres musiciens sans cesse et joue avec le public derrière son maquillage effrayant et attachant à la fois.
La setlist est énorme, 12 titres interprétés sans erreur; riffs, tempo, et jeu au clavier millimétré Seregor adaptant sa chorégraphie à chaque changement de temps, à chaque changement de rythme de façon martiale et précise tel Michael Jackson sur Thriller comme m a soufflé à l'oreille une grande fan du groupe.
Le groupe prend plaisir sur scène, le public se régale d'assister à la prestation théâtrale des hollandais, une prestation qui ne cesse de gagner en énergie tant sur le visuel que sur la musique !
Nous assistons bien sûr à l'égorgement de "Blood Queen" où le frontman se délecte de son sang jusqu'entre ses cuisses pour un cunnilingus à l'hémoglobine, puis au changement de maquillage par la pose d'un masque skull couronné conférant au vocaliste une posture à la fois raffinée et angoissante !
Un jeu de scène maîtrisé, une setlist dynamique, une communion avec la public palpable et complice, Carach Angren marque des points et se fait ovationner pour la qualité de son show !

Le public est enchanté par ce à quoi il vient d'assister aussi léger qu'un nuage flottant dans les airs et se délectera d'un moment d'intimité avec le groupe venu se poster devant leur merch pour une session d'autographes et de selfies.

Merci pour cette seconde claque Carach Angren ! Respect messieurs et bravo !

Setlist :

The Sighting is a Portent of Doom
General Nightmare
The Carriage Wheel Murder
Spectral Infantry Battalions
In de naam van de duivel
Blood Queen
Charlie
Pitch Black Box
A Strange Presence Near the Woods
Heretic Poltergeist Phenomena
The Funerary Dirge of a Violinist
Bloodstains on the Captain's Log



Merci à Noiser et à Garmonbozia Inc. pour cette date exceptionnelle et à très vite pour un prochain spectacle !