Report LIONHEART au Trabendo le 11/12/2018
Stphane Masson
Journaliste

«Quand le HardCore US explose tout au Trabendo...»

Créé 11/12/2018
186 vues

En ce 11/12/2018 qui voit la scène métal nous proposer de nombreux concerts un peu partout dans notre belle capital mon choix se portera sur celui de Caliban qui vient faire vibrer de plaisir notre coté metalcore et pour ce faire, Caliban sera assisté de LIONHEART et de Bad Omens.
Concert proposé par Alternative et qui se déroule au Trabendo.

Arrivé sur les lieux un petit frisson parcours gentiment ma colonne vertébrale quand je m'aperçois que 20 minutes avant l'ouverture des portes seulement une vingtaine de chevelus et un tondu (moi en l'espèce) sont présents dans la file d'attente. La question est la suivante : Est ce l'abondance de concerts ce soir qui fait qu'il y aura de l'écho dans la salle ou est ce le froid de canard qui repousse l'arrivée des coreux ?a

Une fois bien installé, au chaud, avec les potes devant la scène force est de constater que nos jeunes metalleux sont quelque peu frileux car même si le concert n'affiche pas complet l'affluence est bien au rendez vous.

C'est parti pour le premier groupe de la soirée avec l'arrivée sur les planches de Bad Omens qui après avoir fait un passage au Backstage il y a un peu plus d'un an se retrouve aujourd'hui au Trabendo. Bad Omens est un groupe américain de Metalcore récent car créé en 2015 avec un album à son actif intitulé tout simplement « Bad Omens ».
La fougue dégagée par le groupe ne tardera pas à réchauffer le coeur et les articulations de nos coreux sensibles au froid. Noah Sébastien (chant) est toujours aussi hargneux sur scène, il n'arrête pas de balayer la scène de gauche a droite tout n faisant des mouvements erratiques, et que dire de Nick Folio (batterie) qui est juste surexcité derrière ses fûts, on dirai qu'il réussi à headbanguer tout en faisant virevolter ses baguettes. Cela contraste avec le coté plus timoré mais tout aussi efficace musicalement du reste du groupe.
En ce qui concerne le public, ce dernier est tout ce qu'il y a de plus réceptif à la prestation de Bad Omens n'hésitant pas a pousser la chansonnette avec Noah et a se déboiter les cervicales en rythme, il est désormais à température pour accueillir LIONHEART.

Setlist :

1- Broken Youth
2- Malice
3- Glass Houses
4- Careful What You Wish For
5- Exit Wounds
6- The Hell I Overcame
7- The Wrorst In Me


Petite pause classique pour effectuer le changement de décor, préparer l'arrivée de LIONHEART et reprendre son souffle.

Souffle récupéré ou pas il est temps de retourner dans le chaudron car LIONHEART prend position devant nous et n'est pas venu faire semblant…
LIONHEART pour ceux qui ne le savent pas encore est un groupe de Hardcore californien riche de 5 albums dont le dernier « Welcome to the West Coast II » date de 2017.
Bon bah je ne me trompais LIONHEART n'est pas venu faire semblant et sa claque dès les premiers accords qui foutent le feu à la salle. D'ailleurs quelque chose me dit qu'il y a un bon paquet de fans dans la salle qui connaissent ce groupe sur le bout des doigts…
Le groupe envoie un son bien lourd et des riffs qui nous mettent sur le cul. Rob (chant), en plus d'une voix bien trempée à un gabarit et un charisme qui en impose sur une scène !!
L'on sent une très forte complicité entre les membres du groupe qui n'arrêtent pas de se chambrer pendant le set, ce qui toute fois n'empêchera pas LIONHEART d'en faire de même avec ses adeptes, en effet nombre de groupes montrant trop de complicité sur scène en oublient qu'ils ne sont pas tout seul et bien c'est vraiment pas le cas de LIONHEART.
Dans la fosse du Trabendo ça se tamponne à tout va et les slams et circles pits commencent à pointer le bout de leur nez et à s'enchainer pour le plus grand plaisir du groupe et de l'assistance.
« Que du bon » pourrai être la définition de la performance que LIONHEART vient de nous servir, maintenant on est fin prêt pour honorer le présence parmi nous de Caliban !!


Seconde et dernière pause de la soirée, changement de plateau, désaltération et on se remet en position car le pire est a venir…

Les lumières s'éteignent pour nous donner le top départ pour la dernière partie de cette soirée bien mouvementée. Caliban monte sur scène et on décolle direct avec un putain de beuglement qui met tout le monde d'accord…
Précisons si nécessaire que Caliban est également un groupe de Hardcore mais celui-ci contrairement aux précédents est allemand, originaire de la ville de Essen. Groupe ultra productif avec 7 albums dont « Element » le petit nouveau qui est sorti cette année.
C'est puissant, rapide, percutant, saccadé, tantôt chant clair tantôt chant scream et bien voila la bonne recette pour foutre un joyeux bordel dans la salle. Et que dire quand Döner qui informe l'assistance que la scène est faite pour tout le monde et qu'il encourage donc le public a monter sur les planches pour slamer a tout va (vu la tête du gars de la sécu y en a au moins à qui cela ne plait pas…). D'ailleurs Döner qui est très très proche du public ne se gênera pas pour donner l'exemple en faisant le tour de la piste supporté par tous les fans du groupe.
Les temps de pause que le groupe nous offre quand il échange avec le public sont salutaires et permettent de faire baisser le rythme cardiaque que les accords saccadés mettent à rude épreuve.
Caliban va nous offrir un set endiablé et nous faire comprendre pourquoi ce soir c'était au Trabendo que nous voulions être et pas ailleurs…

Setlist :

1- Dein R3.ich
2- Walk Alone
3- Paralyzed
4- Intoxicated
5- We are the Many
6- nebeL
7- Inferno
8- Mein Schwarzes Herz
9- This is War
10- Davy Jones
11- Ich Blute für Dich
12- Before Later Becomes Never
13- Memorial
14- Nothing is Forever


Pour ma part c'était le dernier concert de l'an 2018 alors un grand merci à Caliban, LIONHEART, Bad Omens, Alternative Live et United Rock Nations pour cette magnifique soirée en compagnie des copains photographes et d'un public du feu de Dieu et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures...