Hellfest 2019 - Mainstage 2
United Rock Nations

«Les 3 jours du Hellfest sur la scène Mainstage 2»

Créé 08/07/2019
972 vues

Fallen Lillies


21/06/2019 10:30



Klone


21/06/2019 11:40



Blackrain


21/06/2019 12:50



Lolofora


21/06/2019 14:20

Lofofora version électrique is back et ça fait du bien.
Après un interlude acoustique qui nous a permis de découvrir une facette du groupe plus méconnue et redécouvrir en live des morceaux comme nous ne les avions jamais entendu, c'est tout en puissance que le groupe revient pour la plus grande joie du public du Hellfest. En ouverture il balancent 'Le Fond et la Forme' direct toujours avec cette rage, malgré un problème micro vite réglé pour Reuno.
Et ce n'est pas 'L'Oeuf' version speedée qui va calmer tout ce petit monde.
Les nouveaux écrans à l'arrière des MainStages en lieu et place des classiques backdrops changent au gré des chansons, soutenant la puissance de la musique et c'est du plus bel effet.
Pour cette courte setlist, ils nous gratifient de morceaux piochés ça et là dans leur discographie avec, petite cerise sur le gâteau, un nouveau morceau en avant première : 'Le Futur'
Lofofora a encore une fois frappé fort au plus grand bonheur de l'assistance en transe !

SetList
Le fond et la forme
Le futur
L'oeuf
Envie de tuer
Pornolitique
Élixir
Auto-Pilote
Weedo




No One Is Innocent


21/06/2019 16:00



Dagoba


21/06/2019 17:40



Ultra Vomit


21/06/2019 19:40



Mass Hysteria


21/06/2019 22:00



Gojira


22/06/2019 00:45

Pour clôturer cette journée de la scène française, c'est Gojira qui vient nous embarquer pour un voyage d'1h20.
"Oroborus" lance le début des hostilités, et on comprend rapidement que la puissance va être le maitre mot du show.
Jouant de nuit pour la première fois sur le festival, ils bénéficient des écrans de la Mainstage qui projettent des visuels envoutants et le lightshow est phénoménal. L'esthétique est chiadée que ce soit visuellement ou musicalement.
La setlist sans risque et classique : si cela ne surprend pas, cela reste d'une efficacité sans faille et l'enchainement des morceaux piochés dans quasiment toute la discographie est cohérent. "Stranded", "Flying Whales", "L'Enfant Sauvage" incontournables provoquent des mouvements de masse. Comme à leur habitude c'est précis et intense.
Le feu d'artifice sur "The Gift of Guilt" dont on peut se demander si le timing était vraiment le bon, illustrera le brio avec lequel les landais ont mené leur set, même si auditivement, il viendra un peu gâcher les dernières notes.

Setlist
Oroborus
Backbone
Stranded
Flying Whales
Love
The Cell
Terra Inc.
Silvera
L'Enfant Sauvage
The Shooting Star
Encore
Drum Solo
Blow Me Away You(niverse)
Clone
Vacuity
Encore 2:
The Gift of Guilt


Like a Storm


22/06/2019 10:30

Like a Storm a la lourde tâche d'ouvrir les hostilités sur les mainstages ce samedi 22 juin. Le groupe néo-zélandais qui intègre du didgeridoo dans son métal très typé US ne nous aura pas laissé une impression marquante.

6 titres, un chant faux sur "The Devil Inside", une reprise de "Crawling" de Linkin Park en claviers / guitare flangée inintéressante sous l'angle artistique. Bref !. A l'exception du duel de guitare sur "Solitary" très efficace, le reste ne nous séduit pas.

Setlist:
Pure Evil
Complicated (Stitches & Scars)
Solitary
Crawling (Linkin Park cover)
The Devil Inside
Love the Way You Hate Me


Skindred


22/06/2019 11:40

Nous attendions avec impatience la prestation de Skindred, connu pour le charisme de son chanteur Benji et son extraordinaire capacité à faire bouger les foules.

Dès les premières notes de "Sound The Siren", le public est en délire. Benji le fait bouger, chanter et la foule est impressionnante devant la mainstage 2.

Le ragga/rock/métal de Skindred fait mouche une fois de plus avec des titres tels que "That's My Jam" ou "Kill The Power". Benji nous annonce qu'il jouera prochainement à Paris.

6 titres et 30 minutes de pure folie. Skindred reste sans aucun doute un bête de scène qui mériterait une place moins matinale dans l'affiche que celle de 11h40.

Setlist:
Sound the Siren
Ratrace
That's My Jam
Kill the Power
Nobody
Warning


Whitechapel


22/06/2019 12:50



The Fever 333


22/06/2019 14:20



Bohse Onkelz


22/06/2019 15:55



Eagles Of Death Metal


22/06/2019 17:35

C'est en plein après midi que l'on retrouve Mad Sin sur la Warzone qui devrait être renommée le temps de ce concert CrazyZone. Mad Sin c'est du psychobilly complètement barré. Et le quintet allemand va nous faire swinguer le temps d'un show déluré. Malgré la chaleur bien installée, le public est complètement fou et tout cela se transforme en un joyeux bordel ! Leur vivacité et leur fougue les font presque passer pour des petits jeunes fraichement arrivés…depuis plus de 30 ans !
Si le charisme du frontman Koefte n'est pas à nier, il n'efface pas les autres membres du groupe qui s'amusent indéniablement sur scène et ce plaisir se ressent dans le public.
De la maintenant classique reprise de ‘I shot the Sheriff' à ‘Nine Lives' repris en coeur, Madsin s'évertue à faire pogoter tout ce petit monde massé devant la scène. Espérons juste que Koefte n'ait pas une crampe au majeur ! ^^
Bref, c'est bourré d'énergie, c'est joyeux, c'est positif et dans la fosse le public a fait en sorte de rendre hommage au nom de « Warzone » ! Messieurs : revenez quand vous voulez !

Within Temptation


22/06/2019 19:30

Within Temptation et la MainStage : une grande histoire d'amour !
Et le problème des groupes comme Within Temptation est : mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir écrire ? Je résume : c'est propre, c'est efficace, c'est carré, c'est bien ! une fois qu'on a dit ça on a à peu près tout dit. Alors oui, pour les fans, ça peut manquer un peu de surprise, mais bon, on ne va pas leur reprocher de faire le travail et de bien le faire.
C'est sur la scénographie du dernier album « Resist » que le groupe arrive tout sourire. Sharon la patronne du groupe est comme chez elle face à un public conquis.
Pour les fans de la première heure, le tournant plus pop que le groupe a pris depuis quelques années peut susciter une certaine frustration, mais force est de constater que les morceaux passent bien sur scène. C'est limite agaçant de voir que peu importe la formule, ça fonctionne, même si on peut leur reprocher leur manque de fantaisie.
Et pour ce set, il y en aura pour tous les goûts car si bien sûr, il faut promouvoir le nouvel album, des morceaux plus anciens provoquent à chaque fois la clameur dans le public. Le duo virtuel avec Keith Kaputo (aujourd'hui Mina) ‘What Have you Done' fait toujours des merveilles et ‘Mother Earth' est repris par l'assemblée entière.
N'en déplaise aux plus grincheux, Within Temptation est bien là pour durer, et nul doute qu'on les reverra au Hellfest pour une prochaine édition.

Setlist
Raise Your Banner
The Reckoning
IN the Middle of the Night
Stand My Ground
Mad World
Faster
Paradise (What About Us?)
Supernova
What Have You Done
Mother Earth
Song played from tape



ZZ Top


22/06/2019 21:55




Insanity Aler


23/06/2019 11:05



Municipal Waste


23/06/2019 12:15

Municipal Waste n'a pas marqué nos esprits en ce dimanche matin. Le groupe de crossover thrash américain a bénéficié d'un son pourri: des guitares trop fortes, une batterie sous-mixée ont fini par achever nos oreilles.


Death Angel


23/06/2019 13:35



Trivium


23/06/2019 15:05

Trivium jouit d'un capital sympathie avérée et ce n'est pas qu'à cause ou grâce au sourire communicatif de Matt Heafy. Mais le groupe offre simplement de la bonne musique. Musique qu'on pourrait presque qualifiée d'intelligente, c'est toujours un plaisir de les retrouver sur scène, le frontman oscillant entre chant clair et growl - toujours avec le sourire. Faisant la part belle à leurs albums les plus récents, le groupe mène le concert tambours battants devant un public acquis à sa cause, mais qui attend quand même des « tubes » du groupe et les premières notes de "Down From the Sky" et "In Waves" qui clôturera le set, déclenchera comme à son habitude l'hystérie.
Trivium a fait du Trivium et on aime ça. C'est puissant, c'est propre, c'est intéressant : on en redemande

Setlist
The Sin and the Sentence
Beyond Oblivion
Sever the Hand
Until the World Goes Cold
Down From the Sky
The Heart From Your Hate
Strife
Capsizing The Sea
In Waves



Testament


23/06/2019 16:55

Voilà presque 3 ans que Testament n'a pas sorti d'album (le dernier en date étant "Brotherhood of the Snake" paru en 2016), ce qui ne l'empêche pas de continuer à tourner et c'est toujours un plaisir de les retrouver au Hellfest.

Le thrash des Californiens est toujours aussi efficace et puissant avec un Alex Skolnick en pleine forme et un Billy Chuck toujours aussi performant sur le plan vocal.

Testament choisit 2 titres de son dernier album pour démarrer son set ("Brotherhood of the Snake" et "The Pale King") mais aussi les classiques "Over The Wall" et "Practice What You Preach".

Entre deux, le batteur entonne un "Happy Birthday" (repris par le public) pour célébrer les 57 ans de Chuck Billy. Bref ! Un superbe show à la hauteur du grand Testament.

Setlist
Brotherhood of the Snake
The Pale King
More Than Meets the Eye
Practice What You Preach
The New Order
Electric Crown
(suivi de "Happy Birthday" pour Chuck Billy)
Into the Pit
Over the Wall
Disciples of the Watch
The Formation of Damnation


Anthrax


23/06/2019 18:45

Depuis quelques années, Anthrax n'a jamais été aussi performant sur scène, probablement lié au retour de Joey Belladonna en 2010 et c'est avec un grand plaisir que nous tentons de nous approcher de la mainstage 2, déjà blindée de monde.

Autant vous dire que Joey Belladonna a l'air en super forme, arpentant la scène d'un coté à l'autre. Il ne cesse d'inciter la foule à bouger, taper des mains, lever les poings, bref, un vrai showman dans toute sa splendeur.

Scott Ian est en comme d'habitude en mode pile électrique, sautant dans tous les sens. La version de "I am the Law" est magistrale tout comme la reprise d'"Antisocial" toujours aussi magique avec le public qui chante ès les premières notes.

Joey Belladonna dédiera "In The End" à Ronnie James Dio et conclura le set de Anthrax avec "Indians" (sans le couvre-chef à plumes). Une fois encore, le show de Anthrax a été magistral !

Setlist
Caught in a Mosh
(with Cowboys from Hell intro)
Got the Time
Efilnikufesin (N.F.L.)
I Am the Law
Now It's Dark
In the End
Antisocial
Indians
(with Cowboys from Hell outro)



Lamb of God


23/06/2019 20:45

Attention 3, 2, 1 : Chaos !!!
L'arrivée de Lamb of God sur la Mainstage annonce le signe d'un moment de tendresse extrême ! Randy Blythe et sa fanfare va littéralement retourner la fosse. Ils ne sont pas là pour enfiler des perles et s'évertueront à le démontrer à chaque morceau, redoublant de puissance aider par un son quasi parfait. Ouvrant avec "Omerta", ils enchainent avec "Ruin…Ruin", oui c'est surement l'objectif du groupe : laisser à l'état de ruine la fosse et le public présent.
Petite aparté bien placée, ce concert est une occasion de souligner le travail exceptionnel des Challengers qui rattrapent à tout va, le flot incessant des slameurs.
"Walk with me in Hell" est de circonstances. Les musiciens démontrent sans peine leur virtuosité et leur puissance, pendant que le chanteur se donne sans compter.
Le show s'achève sur le dantesque "Redneck" qui aura mis tout le monde d'accord. Lamb of God sont des bêtes de scène, et en ce dimanche jour du Seigneur, personne ne pourra dire le contraire.

Setlist
Omerta
Ruin
Walk With Me in Hell
Now You've Got Something to Die For
512
Engage the Fear Machine
Blacken the Cursed Sun
Hourglass
Descending
Laid to Rest
Redneck


Slayer


23/06/2019 23:00

Faut-il présenter Slayer ? Après près de 40 ans de carrière, les américains ont décider de raccrocher leur veste (mais pour combien de temps ?) et d'offrir leur unique et dernière date française au Hellfest. Et après cette après-midi placée sous le signe du Thrash, quoi de mieux que de finir avec la mythique bande de Tom Araya ?

C'est près d'une heure et demi de concert qui attend le public venu en masse devant la MainStage 2, les moins chanceux devant se contenter des écrans. Néanmoins, le spectacle est au rendez-vous.

Le son est plutôt bon quand le groupe débarque sur scène, débutant le set infernal par l'inimitable "Repentless". S'en suivent les grands classiques qui mettent tout le monde d'accord. Le pit est un champs de bataille monstrueux et chaotique, bref, du grand Slayer. Le son est plutôt bon et les premières gouttes de pluies se font ressentir sur "Raining Blood", à croire que même la météo a décidé de se mettre raccord avec le set. Mais il en faut plus pour éloigner la foule massée devant la MainStage 2.

Le groupe ne communique quasiment pas, chargeant ses cartouches de morceaux incisifs, bombardant le publics de titres tous plus cultes les uns que les autres. Difficile de ne pas headbanger, malgré l'écran de Deicide qui débute son set sous l'Altar. Mais comment résister aux premiers accords d'"Angel of Death" ?

Le concert se termine sur un feu d'artifice incroyable, le troisième depuis ce début de festival. On peut dire que la bande Barbaud/Le Nevé nous aura gâté cette année !

Un show dantesque, chaotique rendant un bel hommage à la carrière des thrasheux américains. Complètement culte !

Antares Bauglir

SETLIST :

Delusions of Saviour
Repentless
Evil has no Boundaries
World Painted Blood
Postmortem
Hate Worldwide
War Ensemble
Gemini
Disciple
Mandatory Suicide
Chemical Warfare
Payback
Born of Fire
Season in the Abyss
Hell Awaits
South of Heaven
Raining Blood
Black Magic
Dead Skin Mask
Angel of Death