Hellfest 2018, 23 juin, Altar et Temple
United Rock Nations

«XXX»

Créé 23/06/2018
1899 vues

PENSEES NOCTURNES



Temple - 11h05

On rempile pour une journée sous un soleil toujours présent et un public encore plus fourni. Il semble s'être multiplié par rapport à la veille et même par rapport à l'année précédente d'ailleurs…

C'est donc sous une tente bien remplie que débute Pensées Nocturnes, groupe de Black freak avant-gardiste français ô combien décalé et original, issu de la troupe LADLO. Le son est plutôt bon, ce qui est une bonne nouvelle pour débuter cette journée.

Pensées Nocturnes, ça passe ou ça casse, soit on aime, soit on aime pas. Et n'ayant pas été conquise à l'écoute de la galette, je dois dire que ce live est tout simplement bluffant. L'ajout de cuivres sur ce black étrange ajoute une touche d'originalité qui passe très bien en live.

Les musiciens sont habillés en clowns tristes, voire dépressifs, voire suicidaires, pour une ambiance guinguette (une fois le petit vin blanc terminé et vomi) et développent leur set impeccable devant un public très réceptif.

Belle découverte !

Antares Bauglir
PENSEES NOCTURNES

BLOODSHOT DAWN



Altar - 11h40

BLOODSHOT DAWN

HANTAOMA



Temple - 12h15

HANTAOMA

DEMILICH



Altar - 12h50

Contre toute attente, LA bonne surprise de cette 2ème journée du Hellfest sous les tentes! Découvert il y a peu pour ma part, ce groupe originaire de Finlande est LE précurseur du Tech Death!
Avec près de 30 ans d'existence, le quartet n' a qu'un seul album à son actif mais quel album! "Nespithe" une bombe totalement incompréhensible à l'époque de sa sortie en 1993, un ovni comme on pourrait dire tellement la musique du combo était avant-gardiste!

Officiant à l'heure de l'apéro, la tente est hélas loin d'être comble et quel dommage! Ce groupe vaut vraiment le détour car il ne tourne pas souvent et propose une musique absolument folle par sa complexité et sa dissonance. C'est sûr, point de fioriture sur scène, les finlandais ne jouent pas sur çà, ils ne comptent que sur leur musique et ils font bien car les initiés auront vite compris que cette prestation était incontournable.

Balançant leur riffs acérés sur fond de mid tempo bien frappant surplombé du growl caverneux du frontman, quelque chose d'assez novateur il y a 25 ans, les compositions de Demilich sont complètement dans l'air du temps et font mouche sur les quelques aficionados étant venus les écouter. De plus, le son est bon et l'univers sombre et profond des finlandais est parfaitement mis en valeur malgré l'heure à laquelle le show se déroule. Incontestablement, la même représentation dans une petite salle intimiste et sombre aurait encore plus de portée. Sachons nous contenter de ce que nous pouvons apprécier à ce moment précis car je pense que nous ne sommes pas près de les revoir à moins que leur mini-tournée du mois mai leur ai donnée l'envie de se remettre derrière leurs instruments!
DEMILICH

MISTHYRMING



Temple - 13h35

C'est l'heure de vérité pour les islandais de Misthyrming, qui entrent sur scène couverts de sang devant un public bien présent mais un peu fatigué. Le son est au beau fixe et les musiciens aussi, pour un concert efficace et bien mené, sans pour autant casser des briques niveau originalité.

Cela reste cependant tout à fait honorable et agréable, avec certains côtés mélo et zen qui rappellent la musique de leur confrères de Sólstafir. Mention spéciale au batteur athlétique qui avait un énorme besoin de se dépenser.

Concert agréable sans prétention, belle découverte !
Antares Bauglir
MISTHYRMING

PSYKUP



Altar - 14h20

Setlist de PSYKUP
1- Violent Brazilian Massage
2- We Will Win This War
3- Do It Yourself
4- Shampoo The Planet
5- Love Is Dead
6- Teacher
PSYKUP

ORANSSI PAZUZU



Temple - 15h05

Après Pensées Nocturnes, l'autre originalité du jour se nomme Oranssi Pazuzu et vient de Finlande présenter son Black psychédélique complètement perché.

Le son est plutôt bon bien qu'un peu fort en basses et les voix sont parfois inaudibles, comme sur « Lahja ».

La tente est bien remplie, pour un concert lourd, voire presque entêtant. L'expérience est plutôt agréable et d'ailleurs le public est réceptif. Psychédélique oblige, on s'enivre de musique sur des morceaux très longs, ce qui fait de ce concert une véritable expérience complète, un peu comme Celeste la veille.

Dans tous les cas, le groupe est à fond et nous offre une performance totale sur un très bon concert.

Antares Bauglir
ORANSSI PAZUZU

AKERCOCKE



Altar - 16h00

Setlist de AKERCOCKE
1- Horns of Baphomet
2- Verdelet
3- Scapegoat
4- The Goat
5- Dissappear
AKERCOCKE

HEILUNG



Temple - 16h45

C'est sous une tente noire de monde et où il est difficile de naviguer que jouent les danois d'Heilung, dont le nom signifie « guérison » en allemand.

Difficile de partager son ressenti sur un concert de cette envergure avec cette foule : Heilung distille une musique immersive et il est donc compliqué d'entrer dans le truc lorsqu'on est à 50 mètres de la scène et où même l'écran est difficile d'accès. Mais essayons.

Les danois mènent un live tout à fait correct, à grand renforts de costumes de scène païens et bucoliques et de guerriers vikings. Le son est plutôt bon pour tout ces instruments non amplifiés et les voix passent bien.

Dignes héritiers de Wardruna, je déplore tout de même au risque de me faire jeter des cailloux le manque d'originalité global du concept. Alors qu'Einar Selvik a passé dix ans à faire des recherches sur la musique viking et ses instruments, Heilung apparaît comme un groupe reprenant les codes sans en retranscrire l'âme. Un peu dommage donc

Le concert est cependant bien mené et le public semble totalement sous le charme. Il en faut pour tout les goûts et force est de constater que Heilung a bien fait son boulot !

Antares Bauglir
HEILUNG

MEMORIAM



Altar - 17h40

Né sur les cendres de Bolt Thrower en 2016, on ne présente pas Memoriam qui officie dans un death old school assez lourd. Fort de deux albums en deux ans, les anglais sous la houlette de Karl Willetts délivrent un show propre et honnête! Pas de fioritures, de la bonne musique, remarquablement interprétée par des musiciens expérimentés et un frontman toujours aussi charismatique et sympathique qui n'hésite pas à prendre la pause pour le photographe chanceux que je suis.

Débutant le show tel que débute le 1er album au titre éponyme, le quartet joue parfaitement son death old school. Pas une fausse note, un son suffisamment bon pour apprécier la setlist qui est presqu' intégralement consacrée au second album "The Silent Vigil".

Un jeu relativement statique hormis pour Willetts qui prend un plaisir intense à être sur scène et à communiquer avec le public, le frontman étant très bavard même si ça ne grève pas la setlist. A voir!

Setlist de MEMORIAM
Intro
1- War Rages On
2- Drone Strike
3- Soulless Parasite
4- Bleed The Same
5- Resistance
6- No Known Grave
7- Nothing Remains
8- Flatline
MEMORIAM

ARKONA



Temple - 18h35

Les russes d'Arkona, forts de presque vingt ans d'existence sont attendu par un public venu en masse sous la Temple.

Le groupe arrive sur scène fidèle à lui même et à sa recette de pagan efficace mené par l'énergique et non moins charismatique Masha « Scream », qui encore une fois livre un boulot impeccable.

Il n'y a pas à dire, ce set d'Arkona est propre et carré. Malheureusement, même constat que pour Heilung, la foule est si compacte qu'il est compliqué d'apprécier ce concert à sa juste valeur à 3km de la scène…

Néanmoins, le concert est rondement mené et se termine sur le traditionnel « Yarilo » (Goi, Rode, Goi !, 2009), le son est bon et les russes en très grande forme réussissent à entraîner le public conquis dans leur folklore riche et coloré.
Antares Bauglir

Setlist :
Mantra (Intro)
Shtorm
Tseluya zhizn
V pogonye za beloy tenyu
Mantra (Outro)
Goi, Rode, Goi!
Zakliatie
Skvoz' Tuman Vekov
Stenka na Stenku
Yarilo
ARKONA

ENSLAVED



Temple - 20h45

Aaah Enslaved… J'aime énormément ce groupe et c'est avec une grande impatience que j'attend ce live. Le son est parfait et les musiciens, très communicatifs sont contents d'être là et demandent même au public de chanter La Marseillaise ! Ça s'annonce très beau !

Début magistral (j'avoue, je l'attendais) avec le sublime « Roots Of The Mountain » (Riitiir, 2012), la foule est conquise et moi aussi. La scène est décorée de panneaux reprenant le code graphique de « E », le dernier né (2017, Nuclear Blast). Les morceaux s'enchaînent, tous plus sublimes les uns que les autres, pour une setlist choisie scrupuleusement parmi le meilleur du groupe.

Le black prog des norvégiens est une ode à la nature et à la force brute, c'est absolument magistral, jusqu'à un vol plané trois mètres plus loin suite à un moshpit qui éclate sur « Sacred Horse »… on est bien loin du public tolérant et bienveillant. Mosher sur black prog, fallait quand même le faire…

L'immersion dans la musique d'Enslaved est un peu plus délicate lorsque l'on doit en plus faire attention à ne pas se prendre un coup de grolle dans la tronche, mais ce concert reste excellent à tout point de vue.

Le show se termine sur « Isa » (« Isa », 2004), repris par le public en coeur. Un très beau moment.

Antares Bauglir

Setlist :
Roots Of The Mountain
Ruun
Storm Son
One Thousand Years Of Rain
Sacred Horse
Allfǫðr Oðinn
Isa
ENSLAVED

CHILDREN OF BODOM



Altar - 21h50

Setlist de CHILDREN OF BODOM
1- Are You Dead Yet?
2- In Your Face
3- Living Dead Beat
4- I Worship Chaos
5- Angels Don't Kill
6- Warheart
7- Hate Me!
8- Needled 24/7
9- Everytime I Die
10- Downfall
11- Hate Crew Deathroll
12- Towards Dead End
CHILDREN OF BODOM

WATAIN



Temple - 22h55

La Temple, toute parée de croix inversées et de feu en veux tu en voilà est prête à accueillir les suédois de Watain, qui viennent nous présenter leur dernier rejeton, « Trident Wolf » (2018, Century Media).

Le son est plutôt bon et le concert débute à la manière d'une messe noire, avec un public assez fourni mais où il est possible de respirer. Ca se présente bien !

Les musiciens sont en grande forme et l'ambiance se pose tranquillement dès le début. C'est bien dark et ça tabasse sec, what else ? La mise en scène en jette et les morceaux s'enchaînent sans que l'on voit le temps passer. Erik Danielsson, le chanteur harangue souvent la foule à grand coup de « Ladies and gentlemen », la communion est bien là !

Bilan : un concert malsain au possible, putain d'efficace, mené par un groupe en pleine forme et ma foi très sympathique et communicatif. D'une efficacité redoutable, Watain impose son discours de A à Z sans fausse note.

Le set se termine sur « The Serpent's Chalice » et Danielsson invoque une dernière fois les forces obscures en toute fin de show, pour un spectacle total (un peu à la manière des séquences cachée Marvel, mais en plus TRVE et plus dark).

Antares Bauglir

Setlist :
Stellarvor
Devil's Blood
Nuclear Alchemy
Malfeitor
Furor Diabolicus
Outlaw
Sacred Damnation
Towards The Sanctuary
On Horns Impaled
The Serpent's Chalice
WATAIN

NILE



Altar - 00h00

Dernier détour par l'Altar pour clore cette seconde journée de festival, où les américains de Nile jouent.

Adeptes d'un brutal Death façon Égypte ancienne, c'est face à une fosse assez éparse que le groupe se produit, bien que constituée de die hard fans.

Le son est bon et Nile envoie bien vite la purée façon tempête de sable. On notera un petit problème technique bien vite réglé (et les problèmes techniques annoncés en growl c'est toujours un grand moment), puis le set repart de plus belle, toujours plus colossal, reprenant les classiques du groupe, comme « Kafir ! », gueulé en coeur par le public.

Les musiciens sont très communicatifs et déversent leur bile de manière sacrément efficace. Mention spéciale au batteur George Kollias, absolument tentaculaire derrière ses fûts.

Comme quoi, l'archéologie peut être fun et brutale.

Un concert carré et ultra efficace pour terminer cette journée sous le signe de Râ.

Antares Bauglir

Setlist :
Ramses Bringer of War
Sacrifice Unto Sebek
The Black Flame
Defiling the Gates of Ishtar
Kafir!
Call to Destruction
In the Name of Amun
The Fiends Who Come to Steal the Magick of the Deceased (dédicacé à Vinnie Paul)
Sarcophagus
Black Seeds of Vengeance
NILE

DIMMU BORGIR



Temple - 01h05

Setlist de DIMMU BORGIR
1- The Unveiling
2- Interdimensional Summit
3- The Chosen Legacy
4- The Serpentine Offering
5- Gateways
6- Dimmu Borgir
7- Puritania
8- Council of Wolves and Snakes
9- Progenies of the Great Apocalypse
10- Mourning Palace
DIMMU BORGIR