Grit / Tyler Bryant & The Shakedown au Transclub/Villeurbanne
Laurent Sage
Journaliste

«Le blues-rock n'est pas mort et Tyler Bryant & The Shakedown sont là pour perpétuer la tradition»

Créé 04/12/2019
668 vues

Après avoir écumé les scènes européennes en première partie d'AC/DC et avec Aerosmith ( la présence du fils de Brad Whatford dans le groupe n'est peut être pas anodine sur ce plan là), BB King, ZZ Top, bref les plus grands, voici venir en tête d'affiche sur une tournée européenne, le petit prodige de la guitare rock/ blues, Tyler Bryant et son groupe The Shakedown.

Lyon était de la partie et c'est un Transclub bien rempli qui est venu écouter le groupe défendre son nouvel album "Truth and Lies" (dont vous pouvez retrouver la chronique sur le site).

En première partie, le groupe parisien Grit a eu les honneurs d'ouvrir sur toute la partie française de la tournée. Dû à un accident de voiture, je ne suis arrivé qu'à la fin du set du groupe et ne peut donc trop juger la prestation du groupe qui officie selon ses dires dans un registre Dirt'n'Pop. Difficile pour moi de décrire le genre. Je n'ai pas trop accroché à ce style de musique, un mélange de grunge, de mélancolie, d'énergie, peut être un peu difficile d'accès pour pouvoir officier en première partie d'un groupe tel que Tyler Bryant & The Shakedown. Le public a eu l'air d'apprécier, sans tomber dans la folie, et le groupe s'en va sous quelques applaudissements.

Changement de plateau, une demi heure d'attente et la furie arrive sur scène. Le groupe attaque fort et les premiers riffs de Graham Whitford nous font penser qu'il est né dans une bonne famille : Les Paul en main et Marshall pour le son. On est dans le pur rock. Tyler arrive sur scène tout en virevoltant et visiblement, il a envie de tout "casser"ce soir. Ce qui est un peu la profession de foi du groupe : monter sur scène, se donner à fond et repartir après avoir tout donné.
Le jeune guitariste attire tous les regards, il faut dire que le groupe est là pour le "servir" ou tout au moins pour servir la musique et que son charisme attire aisément les regards. Fender Strato en main, usée, tel un Stevie Ray Vaughan, Tyler nous délivre des solos incendiaires, tout en feeling. Les musiciens sont en retrait et le principal artisan du show est bien Tyler. Le groupe joue carré, accentue les moments forts, ça groove et on sent que les recettes du blues sont plus qu'assimilées.
Lors du show Tyler remerciera plusieurs fois les spectateurs présents ce soir pour s'être déplacés un mardi soir et pour faire en sorte que la musique live perdure.
Tyler nous invite aux racines du blues lorsqu'il utilise sa guitare dobro sur plusieurs morceaux.Sa technique, très inspirée par les maîtres du genre ( BB King, Muddy Waters…)est impressionnante et il joue soit au mediator soit au doigt. Le publis écoute presque religieusement et applaudit les passage solo du maestro.

L'ambiance commence à monter et le batteur nous gratifie de sa présence sur scène accompagné de sa caisse claire. Les deux autres membres du groupe sont beaucoup plus calmes et posés mais sous des dehors calmes, la machine à riffs est là, carrée, groovy.

La musique du groupe est vraiment taillée pour les salles de taille moyenne, voire les pubs, car Tyler joue avec le public et le blues est une musique chaude, qui a besoin de "contacts" et jouer dans un stade fait perdre de la puissance à la prestation ( avis tout à fait personnel). De plus, les morceaux du groupe ont un format court et on échappe aux longs solos en impro qui peuvent parfois être indigestes. Même si Tyler fait crier de nombreuses fois ses guitares, il reste dans les limites du raisonnable; trop de guitaristes prolongent leurs solos pendant un temps interminable et nous font décrocher.

Pour cette raison, après un rappel énergique et électrique, le groupe s'en va sous les applaudissements nourris de la salle.
Si vous voulez vous retrouver aux racines du rock, un "petit" concert avec les Shakedown vous mettra la banane et vous replongera dans les origines du blues-rock.

Setlist Tyler Bryant :
Drive me mad
On to the next
House on fire
Ride
Judgement Day
Downtown tonight
Aftershock
Eye to eye
That's alright
Out there
Weak & weepin'
The wayside
Mojo workin'
Without you
Couldn't see the fire
Lipstick
-------
Ramblin' bones