Fever 333 au Zénith à Paris le 21 Novembre 2018
Sebastian Ervi
Journaliste

«Bring Me The Horizon vient défendre ses nouveaux singles – et son nouveau style – au Zénith de Paris le 21 Novembre 2018. Le groupe de metalcore formé en 2004 à Sheffield était accompagné de YONAKA et de FEVER 333 pour leur tournée européenne.»

Créé 04/12/2018
208 vues

Bring Me The Horizon vient défendre ses nouveaux singles – et son nouveau style – au Zénith de Paris le 21 Novembre 2018. Le groupe de metalcore formé en 2004 à Sheffield était accompagné de YONAKA et de FEVER 333 pour leur tournée européenne.

On commence avec YONAKA, groupe d'indie-rock à chanteuse féminine originaire de Brighton. A 4 sur scène, leur prestance tape-à-l'oeil apporte l'énergie qu'il faut pour bien commencer la soirée. La chanteuse bouge de droite à gauche et s'avance régulièrement vers le public. L'enthousiasme est là, mais celui-ci paraît presque forcé à certains moments, tant la chanteuse et le guitariste essaient de se mettre en avant. YONAKA montre donc une belle ambition mais on préférera une performance plus sincère la prochaine fois.

Setlist

Own Worst Enemy
Ignorance
Waves
Drongo
She's Not There
Creature
Fired Up
F.W.T.B.

Au tour de FEVER 333. Et on peut dire que le groupe commence fort pour une première année d'existence. Avec un seul EP, le groupe de l'ancien chanteur de letlive. ne laisse personne indifférent, de l'introduction de leur set jusqu'à l'outro de Hunting Season. On a cherché de la sincérité dans la prestance après YONAKA, en voilà avec FEVER 333 qui, avec son attitude punk, en met plein la vue en bougeant les spectateurs du Zénith avec une telle énergie. On se demande comment Jason Butler (chant) ne s'essouffle pas après 2 chansons, en mettant l'intégralité de son physique dans la performance, en s'infiltrant dans le public dès le début et en ne cessant de sauter dans tous les sens, même sur le dernier titre. Côté public, les pogos sont présents et un grand mosh pit est lancé sur *dernier titre*. FEVER 333 est clairement venu pour montrer son potentiel, jusqu'à défier BMTH sur le nom du groupe principal de la soirée.

Setlist

Burn It
We're Coming In
Made an America
One of Us
Beatbox & Drum Solo
Trigger
Walking in My Shoes
Hunting Season

C'est sur son univers que Bring Me The Horizon mise ce soir, en envoûtant les fans loyaux que le groupe a amassé depuis ses débuts malgré les changements de style. Les classiques tels que Shadow Moses ou Drown (en acoustique) s'apparentent à des hymnes. Les regards sont portés vers Oli Sykes, qui est le seul à se déplacer sur scène sous le rectangle illuminé du Zénith. On se demande s'il n'y a pas eu une légère baisse d'enthousiasme chez le groupe après la première moitié des titres en contraste avec le groupe d'avant. Les fans n'ont pas de soucis avec ça, puisqu'ils sont prêts à chanter les paroles à chaque fois qu'Oli tendait le microphone vers eux. BMTH n'oublie pas les anciens, à qui un medley best-of est destiné. Enfin, les lumières utilisées sont belles (surtout lorsqu'elles « respirent » avec la musique), créant un spectacle également appréciable depuis les places assises. Après son rappel, le groupe termine avec Doomed et Throne, et remercie le public français de son accueil sur la dernière date de leur tournée européenne.

Setlist Bring Me The Horizon à Paris le 21/11/18

(Intro) I Apologise If You Feel Something
Mantra
The House of Wolves
Avalanche
Go to Hell, for Heaven's Sake
Sleepwalking
Wonderful Life
Shadow Moses
Happy Song
The Comedown / (I Used to Make Out With) Medusa / Diamonds Aren't Forever / Re: They Have No Reflections (Medley)
Can You Feel My Heart
Follow You
Antivist
Drown (Acoustic)
Encore :
Doomed
Throne