Entombed AD, Voivod, Lord Dying @Athanor, Albi
Anibal BERITH
Journaliste

«Le show de l'année sans artifices, juste de la bonne musique jouée par de grands groupes !»

Créé 10/11/2016
3424 vues

Quelle excellente nouvelle lorsque j'apprends il y a quelques mois que l'association Pollux (organisatrice de l'Xtreme Fest, petit festival en plein essor depuis 4 ans) organise la tournée Entombed AD chez moi ! Oui chez moi à Albi, héhé, pour une fois, c'est à domicile et ce sont les autres qui vont se déplacer après mes 6000 km au compteur en un mois, consacrés à ma passion pour le Metal.

De plus, United Rock Nations est partenaire de l'événement qui regroupe également les canadiens et leur thrash progressif Voivod, les américains originaires de Portland Lord Dying et leur Metal aux influences sludge et le duo norvégien Barren Womb et leur noise metal aux nombreuses plans extrêmes.

C'est à l'Athanor, place de l'amitié des peuples, que va se dérouler ce concert en veille du 11 novembre, cependant, malgré le fait que le lendemain est férié, l'affluence ne sera pas au rendez-vous avec quelques 150/170 personnes venus headbanguer essentiellement sur les compositions des canadiens ne venant pas très souvent en France et/ou sur les riffs bien gras et acérés des incontournables suédois à l'origine, entre autre, du mouvement death en Europe.

Les aficionados commencent à s'amasser devant la salle de spectacle située à tout juste 5 minutes de marche de la cité épiscopale classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ancien centre culturel de l'albigeois, le lieu n'avait pas accueilli un concert depuis 15 ans ! C'est donc avec une pièce de choix que cette petite salle intimiste rompt avec la tradition pour accueillir des monstres sacrés de la scène du Metal extrême.

Barren Womb

Il est un peu plus de 20h lorsque le premier groupe de la soirée foule la scène de l'Athanor. Il s'agit d'un two men band originaire de Trondheim, Norvège avec à la guitare, Tony Gonzahl et à la batterie Timo Silvola, les deux musiciens s'adonnant au chant de façon équilibrée dans les compositions.

C'est une totale découverte tant sur la scène qu'au niveau de groupe. C'est aussi çà, l'intérêt des concerts, c'est de découvrir de nouvelles formations (et des anciennes) dont on n'aurait sûrement pas eu connaissance en restant chez soi même si les réseaux sociaux ont tendance à faire évoluer çà.

Cependant, rien de tel qu'un live pour se faire une idée du combo formé en novembre 2011 et à la tête de trois albums et de trois split.

C'est devant un public pas très nombreux que Tony et Timo sont venus défendre le dernier album en date "Nique Everything" paru l'an passé (novembre 2015) et proposant une setlist variée permettant de retracer leur univers en passant rapidement sur "On The Origin Of Faeces" datant de septembre 2012 avec le titre ‘ Pink Funeral ' et sur "The Sun's Not Yellow It's Chicken" édité en mars 2014 avec ‘ Kill Hicks ‘.

Le reste de la setlist est consacré à l'album de 2015 proposant une musique noise rock au plan sludge/stoner tout en y insérant des éléments issus du grindcore. Et il est vrai que le set est énergique, le duo privilégiant les titres dynamiques et se déchainant sur scène transmettant ainsi leur plaisir d'être présent ce soir sur cette tournée de haut niveau.

Barbu chevelu tous les deux, les gars vont faire le job, Tony torturant sa guitare et Timo matraquant ses fûts sur une petite demi-heure leur permettant de délivrer sept titres de leur vaste répertoire établi en seulement 5 ans.

Enchanté par cette prestation, c'est avec plaisir que je vais m'intéresser de plus près à la musique des norvégiens laissant leur place aux américains de Lord Dying.

Toutes les photos de Barren Womb ici: https://www.unitedrocknations.com/live-report-barren-womb-576

Barren Womb


Lord Dying

C'est à la suite d'une pause significative que le quartet originaire de Portland, Etats-Unis, prend la suite des norvégiens sur la scène très intimiste de l'Athanor.

A la tête de deux albums et de deux ep depuis leur formation en 2010, c'est sur l album "Poisoned Altars" paru en 2015 que le groupe va organiser sa setlist de ce soir avec pas moins de quatre titres sur les huit que propose la galette et les sept de la setlist.

L imposant chanteur/guitariste Erik Olson prend place au centre de la scène secondé de l'autre guitariste Chris Evans, du bassiste, et sosie de Lemmy Kilmister (et aussi tour manager du groupe Voivod) ayant remplacé, Jeff Golden (ex-Crowbar) sur cette session live et enfin du batteur Wade Murff fraichement arrivé dans le combo.

C'est avec le titre '(All Hopes of a New Day)...Extinguished', avant dernier titre de "Poisoned Altars" que le set démarre. En total découverte ce soir de ce groupe tant musicalement qu'en live, j'ai du mal à entrer dans le set, d'une part car je ne connais pas leurs morceaux et d'autre part car le sludge n'est pas ma tasse de thé.
Cependant, le son est bon et l'univers est bien retranscrit par l'acoustique de l'Athanor et je reste impressionné par le jeu des musiciens qui maîtrisent parfaitement leur instrument.

Généralement fan des bassistes, je dois dire que je suis servi ici par le charisme de notre "Lemmy" qui fait le job mais qui reste trop dans la pénombre au cours du set et c'est bien dommage car sa gestuelle vaut le détour!

A vrai dire, les light sont sombres au cours de la prestation du quartet voire rouge préservant ainsi leur univers lourd et dissonant. Peu de mouvement durant le set, chacun reste bien à sa place mais la musique distillée par les américains se veut ainsi. C'est gras, dégoulinant et les morceaux enchainent en passant rapidement sur le premier album des américains "Summon The Faithless" et l'ep "Fall Tour" avec le titre 'What Is Not...Is'.

Le set clôturera avec 'Darkness Remains' de l'album en date devant un public plutôt connaisseur ravi d'avoir pu assister au concert de ce groupe qui tourne peu en France tout comme le groupe suivant, Voivod.

Setlist : (All Hopes of a New Day)... Extinguished - Greed Is Your Horse - The Clearing at the End of the Path - Suckling at the Teat of a She-Beast - A Wound Outside of Time - What Is Not... Is - Darkness Remains

Toutes les photos de Lord Dying ici: https://www.unitedrocknations.com/live-report-lord-dying-tournee-entombed-ad-albi-577

Lord Dying


Voivod

C'est maintenant au tour de la seconde tête d'affiche de cette soirée fort bien entamée jusque là avec Barren Womb et Lord Dying ayant su créer l'ambiance et motiver le public un peu plus dense et dont une grosse partie a fait le déplacement pour assister au show de nos cousins québécois se déplaçant peu dans l'hexagone.

La dernière prestation remonte cependant à un peu plus d'un an lors du Deathcrusher Tour sur lequel le quartet faisait la première partie des monstres que sont Napalm Death, Obituary et Carcass avec seulement deux dates en France (Paris et Lyon). C'est donc avec passion et envie que le groupe est accueilli par les fans dont quelques hystériques accrochées à la barrière.

C'est énergiquement que Denis Bélanger, "Snake" au chant, Michel Langevin "Away" à la batterie, Daniel Mongrain "Chewy", virtuose de la guitare et Rocky à la basse depuis 2014 foulent la scène surélevée de la salle de l'ancien centre culturel albigeois en entamant avec l'incontournable 'Killing Technology' de l'album éponyme datant de 1987 et caractéristique du thrash progressif aux touches sci-fi du combo.

Pas vraiment d'albums mis en valeur au cours de la setlist, les canadiens préférant ainsi survoler leur carrière avec des titres piochés dans "War and Pain", "Rrröööaaarrr", "Dimension Hatröss", "Nothingface", "The Outer Limits", l'ep "Post Society" et le split avec Entombed AD, "Fall / Gospel of the Horns" très bon prétexte à cette tournée européenne!

Dès les premiers riffs, on sent que Voivod est là pour nous en mettre plein la face; ça bouge beaucoup sur la scène, nous sommes aux antipodes du groupe précédent plutôt statique avec guitariste et bassiste intervertissant sans cesse leur position et Snake ne tenant pas plus en place. Heureusement qu' Away est assis derrière ses fûts sinon il en ferait autant.

Il n'empêche que les 10 titres de la setlist défilent vitesse grand V créant l'euphorie dans le pit et quelques slams finissant sur la scène pour la plus grande joie des québécois hallucinés par cette ambiance.

Le quartet terminera son set avec "Psychic Vacuum" et "Voivod" sous les yeux de Victor Brandt, le bassiste d'Entombed AD, et faisant monter sur scène le two men band Barren Womb dont les deux chanteurs respectifs des deux groupes clôtureront le set des canadiens à l'unisson.

Grosse ovation du public plutôt transcendé par le show qui en redemande mais le quartet doit laisser sa place aux tout aussi attendus Entombed AD.

Setlist: Killing Technology - Tribal Convictions - The Unknown knows - Overreaction - Fall - Lost Machine - Korgull - Post Society - Psychic Vacuum - Voivod

Toutes les photos de Voivod ici: https://www.unitedrocknations.com/live-report-voivod-tournee-entombed-ad-albi-578

Voivod


Entombed AD

Il est maintenant l'heure d'accueillir la tête d'affiche de cette tournée qui s'annonce déjà comme mémorable. Le quintet suédois se positionne, le guitariste Guilherme Miranda à notre gauche, le charismatique et beau gosse bassiste Victor Brandt dans mon champ de vision serré de près à notre droite par le second guitariste Nico Elgstrand, Olle Dahlstedt toujours derrière les fûts prêts à les matraquer et bien sûr l'incontournable LG Petrov qui va assurer le show de la soirée.

Rapidement le set démarre par le premier titre de "Dead Dawn", 'Midas In Reverse' paru en début d'année et d'entrée c'est le déchainement dans le pit comme sur la scène. Je ne sais ce qu'ils ont mangé et/ou bu mais le quintet est particulièrement en forme ce soir!

C'est la troisième fois que j'ai la chance d'assister au show des suédois avec la tournée Behemoth en février dernier et au Hellfest et je reste subjugué par l'énergie dégagée dès le début du set et ça va aller crescendo tout au long de l'enchainement des titres au nombre de 15.

Seuls trois titres de la nouvelle formation datant de 2014 seront joués avec 'Second To None' de "Back To The Front" et 'Dead Dawn', les autres morceaux étant empruntés à la première vie du combo, Entombed.

Le reste de la setlist est essentiellement issu des albums "Clandestine", "Wolverine Blues' et le cultissime "Left And Path" dont le titre éponyme sera scandé par le public. Lars l'entend et le chante dans la foulée! Gros défouloir dans le pit, ça bouge dans tous les sens, pas de circle pit mais du bon pogo et quelques slams.

Le quintet joue vite, fort, le son est très bon, les riffs sont bien gras et lourds, les blasts matraquants, c'est un coup de massue que l'on prend sur chacun d'entre eux.

Petrov malgré un taux d'alcoolémie que j'imagine très élevé est au top de sa forme; enquillant un mélange de bière et de vodka entre chaque titre tout en faisant profiter la première rangée du public, dont je fais parti, c'est sans peine qu'il growle sur les titres qui ont fait sa réputation et celle du groupe depuis presque 30 ans (le groupe se nommait Nihilist en 1987).

Les autres membres du combo seront tout aussi emblématiques avec la joie et l'envie de jouer qui se lit sur les visages des musiciens avec une mention particulière pour Victor qui, de par sa stature imposante et son jeu de scène, saura capter l'attention du public et plus particulièrement féminin.
Il faut dire que sa façon de manier sa basse est exceptionnelle surtout lorsqu'il la dresse verticalement; de plus ces cheveux noirs très longs venant cacher son visage lui confère un air guerrier allant parfaitement avec la sauvagerie du set de ce soir!

Guilherme et Nico sont tout aussi expressifs bien qu'étant moins expansifs et adopteront des mimiques tout aussi remarquables.

Nous assistons à un set incroyable qui aura retourné l'Athanor même si le public n'est pas aussi nombreux qu'il aurait dû et c'est bien dommage car c'était vraiment la date de l'année à ne pas manquer.

C'est avec le brutal 'Supposed To Rot' de "Left And Bath" que les suédois tireront leur révérence avec Lars pas du tout pressé de revenir dans sa loge qui viendra s'asseoir sur le bord de la scène discuter le bout de gras et signant des autographes sans difficulté tout en s'adonnant au jeu des photos pour le plus grand plaisir des fans et du mien ayant joué à la groupie !

Un set remarquable pour un groupe de renom et pionnier du death metal européen. Cela ne tiendrait qu'à moi, je n'hésiterai pas à les suivre pour la tournée tellement les gars se la donnent et sont d'une sympathie déconcertante privilégiant leur facilité d'accès.

Setlist : Midas In Reverse - Stranger Aeons - Second to None - Eyemaster - Dead Dawn - Living Dead - Out of Hand - Sinners Bleed - Revel in Flesh - Wolverine Blues - Left Hand Path - Chief Rebel Angel - Night of the Vampire (Roky Erickson cover) - Serpent Speech - Supposed to Rot

Toutes les photos d' Entombed AD ici: https://www.unitedrocknations.com/live-report-entombed-ad-tournee-entombed-ad-albi-579

Entombed AD

Quelle programmation de haute volée pour cette première date à l' Athanor depuis 2001. Merci à l'association Pollux de nous avoir organisé certainement un des meilleurs concerts de l'année et qui nous l'espérons tous est un prémisse à la programmation de l'Xtreme Fest qui se déroulera les 28-29 et 30 juillet 2017 à la base de loisirs de Cap Découverte à Carmaux, proche d'Albi.
Merci également aux artistes pour leur disponibilité et d'avoir pu échanger avec eux autour de quelques bières.
Rendez-vous très prochainement car la région toulousaine a le vent en poupe en ce moment pour proposer des show de folie!

Anibal Berith














Chroniques
Festival
Hellfest 2016
Entombed A.D.
18/06/2016