Destruction au CCO (Villeurbanne) le 16/09/2019
Thib Grap
Journaliste

«Un guest d'une qualité exemplaire pour nous faire patienter jusqu'à Overkill»

Créé 29/09/2019
377 vues

À peine sorti du travail que me voilà déjà dans les transports lyonnais, en direction de la petite salle du Centre Culturel Oecuménique de Villeurbanne. Ce soir, l'ambiance promet d'être électrisante avec une affiche plus qu'alléchante : Overkill, Destruction, Flotsam & Jetsam et Rezet.

Malheuresement arrivé sur place en retard, je loupe le set de Rezet, qui semble avoir satisfait la majorité du public, étonné de la présence du groupe à peine médiatisée sur l'événement. La chaleur dans la salle est accablante, et je n'ose pas m'imaginer ce qu'il en sera lorsque la tête d'affiche pointera le bout de son nez.

Setlist de REZET :

Treadmill to Hell
Deal With It!
Reality Is a Lie
Chaos in My Mind
Minority Erazer
Thunder Raiders
Have Gun, Will Travel

Flotsam & Jetsam :
Alors que tout le monde se demande qui de Destruction ou Flotsam & Jetsam fera son apparition, ce sont les américains qui font leur apparition sur le devant de la scène. Une superbe énergie s'empare alors du CCO et le groupe enchaîne avec une certaine frénésie ses titres et réchauffe d'avantage une salle déjà chauffée à blanc. Le public est ravi de la prestation du groupe mais attend avec impatience l'arrivée de Destruction qui ne saurait tarder.

Setlist:
Prisoner Of Time
Desecrator
Iron Maiden
Hammerhead
Demolition Man
Suffer The Masses
Recover
I Live You Die
No Place For Disgrace

Destruction :
Tout le monde sue à grosse goutte et Destruction entre à son tour, de manière fracassante. Le public est ravi et les mouvements de foules se font de plus en plus nombreux. Les allemands nous délivrent un large éventail de leur discographie en passant par tous leurs albums, ainsi que leurs morceaux les plus emblématiques.

Setlist :
Curse the Gods
Nailed to the Cross
Born to Perish
Mad Butcher
Eternal Ban
Inspired by Death
Betrayal
The Butcher Strikes Back
Thrash Till Death
Bestial Invasion

Overkill :
C'est le moment tant attendu, les headliners vont bientôt faire leur entrée. Le décors de scène s'affiche et les amplis estampillés Overkill se montrent. Il fait une chaleur caniculaire dans le CCO, on se permet d'ailleurs de retourner les ventilateurs vers nous au premier rang. Dernières balances pour la batterie faites directement par Jason "Sticks" Bittner, (nouveau batteur depuis 2017). La lumière s'éteint, la musique d'introduction retenti et tout devient bleu. On voit alors le batteur se lever de son sièges et adresser un doigt d'honneur à l'ensemble de la salle. Les membres du groupe entrent tous un par un sur scène, à l'exception de Bobby "Blitz" Ellsworth qui lui, n'arrive qu'au moment où les lights prennent le vert classique d'Overkill.
L'ambiance ici est survoltée et le groupe enchaîne avec ses grands classiques comme 'Elimination' ou ses derniers titres, à l'image de 'Last Man Standing' qui introduit le concert.
C'est assez incroyable de voir la forme qu'ils ont après presque 40 ans de carrière, Overkill nous met des grosses claques à chaque titre qui est joué. Bobby "Blitz" est toujours aussi complice avec les photographes et le public à qui il adresse des doigts d'honneur et des poignées de mains.

Setlist:
Last Man Standing
Electric Rattlesnake
Hello From the Gutter
Elimination
Bring Me the Night
Head First
Horrorscope
Under One
Bastard Nation
Mean, Green, Killing Machine
Feel the Fire
Ironbound
Deny the Cross
Rotten to the Core
Fuck You (The Subhumans cover)
Welcome to the Garden State
Fuck You (The Subhumans cover)