DANKO JONES / CCO Villeurbanne le 27 mai 2022
Laurent Sage
Journaliste

«Retour gagnant pour Danko Jones. Rock is still alive...»

Créé 29/05/2022
420 vues

Après deux ans de non-concert, il est agréable de constater que pour un week end de l'ascension, le CCo est bien rempli pour honorer la venue du punk rocker canadien Danko Jones en compagnie des finlandais de Moon Shot.

Une première partie et et une première à Lyon pour le groupe en Europe. La disposition sur scène est originale avec avec un guitariste rythmique en retrait au fond de la scène. Peut être est ce nécessaire vu l'attitude survoltée du chanteur qui emplit à lui seul l'espace. Très communicatif il emmène le public qui pourtant découvre le groupe. Un metal alternatif un peu barré, qui a l'air de satisfaire le public présent. Pas de solos de guitare, ce n'est pas le style de la maison, mais des sons très "mélancoliques", à l'instar de ce que l'on peut entendre en ce moment avec des guitares accordées bas. Si vous n'êtes pas fan du style ou plutôt "ouverts" musicalement, pas évident d'apprécier pleinement. Heureusement l'audience les a plutôt bien accueillis.

Place à la vedette de la soirée, Danko Jones. Le public est chaud, reprenant en choeur les premiers titres du groupe ce qui a l'air d'étonner Danko. Il remarque d'anciens tee-shirts de tournée ce qui le met en joie. Le trio est soudé musicalement, c'est en place, pas de technicité ( Quoique... Danko explique aux guitaristes qu'il ne joue pas en hammer on mais qu'il joue toutes les notes. Est ce que c'est mieux ? Non ! But it's true ! nous dit-il ), de l'énergie, de l'échange avec le public, voilà ce qui fait que l'on apprécie le trio sur scène.

Des morceaux du nouvel album sont bien évidemment de la partie ( peut être un peu moins accrocheurs que les précédentes compositions. Un peu plus heavy et moins de refrains accrocheurs ( avis tout à fait personnel) ), quelques hits sont repris à gorge déployée par le public. Un fan pourtant très communicatif réclame à cors et à cris " Code of The road" et n'obtiendra pas gain de cause car selon Danko, une setlist est en place et tous les titres sont aussi bons que Code of the Road. Comme le fan insiste, Danko lui explique qu'il est le mec le plut têtu qu'il puisse rencontrer et qu'ils ne dévieront pas de la setlist. Dont acte.

Le concert reprend, le groupe est en sueur,, revient pour un rappel et finit sous les bravos.

Danko n'a rien perdu de son charisme, le power trio est toujours aussi compact, l'énergie déployée est toujours aussi communicative et 'non se plaît à l'idée que l'on pourra retourner voir le groupe en concert avec toujours le même plaisir.

Good job guys !