Chelsea Wolfe @ Zénith de Paris, 06/12/2018
Neyelia
Journaliste

«Au final, le choix de première partie était probablement très judicieux, l'atmosphère instillée par Chelsea Wolfe nous gagnant peu à peu et nous préparant pour les stars du soir.»

Créé 06/12/2018
414 vues

En ce début décembre, nous avons à nouveau rendez-vous avec A Perfect Circle, qui gravit cette année les échelons des scènes françaises avec une rapidité inégalable. Tout juste après une prestation remarquable sur la Mainstage du Hellfest, le quintette investissait la scène de l'Olympia, et c'est ce soir au Zénith que nous les retrouvons. Cela n'est donc pas tout à fait étonnant si la salle est un peu clairsemée. Si le choix stratégique du triple live en France peut être discutable, même s'il ravit les plus fidèles auditeurs du groupe, c'est surtout le choix musical qui nous importe ce soir.

En préambule, c'est Chelsea Wolfe qui assume la lourde responsabilité de réchauffer cette grande salle glaciale. Les compositions très atmosphériques de la chanteuse ne se prêtent pas forcément à l'exercice, et l'assistance reste littéralement de glace. Le public se fait plus nombreux au fur et à mesure de la prestation, mais pas nécessairement plus chaleureux. Quelques irréductibles se laissent tout de même emporter dans l'ambiance planante et sombre qui se répand sur la salle.
Au final, même si l'enthousiasme n'était pas spécialement au rendez-vous parmi la foule, le choix de première partie était probablement très judicieux, l'atmosphère instillée par Chelsea Wolfe nous gagnant peu à peu et nous préparant pour les stars du soir.

Setlist :
1. Feral Love
2. Spun
3. Vex
4. After the Fall
5. House of Metal
6. Carrion Flowers
7. 16 Psyche
8. Survive
9. Scrape

Les stars du soir, justement, vous ne les verrez pas vraiment, à part en silhouette proprement dessinées sur fond de lumières travaillées, avec des écrans qui structurent la scène et l'habillent de la meilleure des façons.
Comme en juin, le groupe entre en scène avec Eat the Elephant, titre éponyme ouvrant leur dernier album, et son successeur Disillusioned. On est vite dans l'ambiance, et je dois dire que si certains peuvent être frustrés de ne pas pouvoir filmer ou photographier le concert à leur guise, ce qui a été interdit par le groupe rappelons-le, c'est un plaisir tout à fait délectable que de regarder ce show sans une marée d'écrans devant soi. Le groupe finira d'ailleurs par autoriser l'assistance à photographier la toute fin de concert, afin de contenter tout le monde.
Côté son, fort heureusement, la qualité est au rendez-vous, l'équilibre et le détail également, et je n'osais imaginer qu'il en soit autrement au vu de la complexité et de la profondeur des compositions du groupe.
Dans la setlist, c'est l'équilibre aussi, le cercle parfait, voyez-vous ! Une moitié de nouveautés issues du dernier album, une moitié de chansons plus anciennes, un ensemble plutôt calme et prenant, puis un regain d'énergie sur la fin, A Perfect Circle sait convaincre tout le monde, anciens et nouveaux fans, les Tooliens et les autres, et nous emmener ailleurs, dans un univers bien à eux, le temps d'un concert dont il sera ma foi un peu difficile de redescendre. Tout est d'ailleurs fait pour nous permettre de se laisser happer dans cet univers hors du temps. Les titres s'enchaînent sans long discours qui viendrait un peu casser l'ambiance, les lumières sont tamisées, affutées, en quasi ombres chinoises, tout est réuni et le pari est gagné, l'assistance toute entière est transportée dans un tourbillon – parfait, ça va de soi.
1. Eat the Elephant
2. Disillusioned
3. The Hollow
4. Weak and Powerless
5. So Long, and Thanks for All the Fish
6. Rose
7. Thomas
8. The Noose
9. Blue
10. 3 Libras (All Main Courses Mix)
11. The Contrarian
12. TalkTalk
13. Hourglass
14. The Doomed
15. Counting Bodies Like Sheep to the Rhythm of the War Drums
16. Judith
17. The Package
18. Delicious


Festival
Hellfest 2017
Chelsea Wolfe
17/06/2017