Blackout Problems / Royal Republic au CCO Villeurbanne (Lyon) le 5 novembre 2019
Laurent Sage
Journaliste

«Un moment unique, frais, énergique. Royal Republic ! What else ? »

Créé 05/11/2019
1010 vues

n ce jour du 5 novembre 2019, le CCO de Villeurbanne avait l'honneur d'accueillir les joyeux "fous furieux" de Royal Republic avec un groupe pour ma part inconnu en première partie : Blackout Problems.

Le succès du concert ( sold out) implique un inconvénient majeur, celui de se garer. C'est pour cette raison que je ne pus arriver que lors de la dernière chanson du set des Blackout et qu'il m'ait donc impossible de vous en narrer l'essence. Avec toutes mes excuses.

Là où l'on se rend compte que les Royal Republic nous emmènent dans leur délire, c'est lorsque tous les morceaux diffusés sur la sono avant leur set sont des morceaux funk ou disco des années 80. Nous n'avons pas affaire à un groupe de "classic rock".

L'arrivée des musiciens avec leurs beaux costumes bleus à paillettes confirme bien que les suédois sont là pour proposer un show hors des clichés classiques du rock.

Le groupe démarre avec ‘Fireman & Dancer' et nous balance en pleine face leur rock énergique, fun et irrésistible. Le public, chante, danse, c'est la fête. Et autant le dire de suite, ce sera le cas tout le long de ce concert mémorable. Les Royal sont vraiment un groupe scénique et ils emmènent sans problème le public dans leur délire humoristico-funky-rock. D'ailleurs, le groupe enfonce le clou de suite avec une chanson balançant un message on ne peut plus explicite' Can't Fight the Disco'.

La bonne humeur règne, le public a la banane, les musiciens aussi. La setlist du groupe est axée sur le nouvel album avec neuf morceaux sur les dix-sept du show.
Toute la carrière du groupe est revisitée puisqu'on retrouve aussi des morceaux du premier album de 2010 : ‘Underwear' et ‘Full Space Machine'. Preuve que le groupe sait écrire de bonnes chansons, celles-ci ne dépareillent pas en face de leurs nouvelles compositions.

Nous avons droit à un intermède au clavier avec Jonas Almén, le bassiste du groupe qui nous gratifie d'un solo de batterie (si c'est possible), d'une intro au clavier d'un autre groupe suédois légèrement connu : Europe et son ‘Final Countdown' pour enchaîner sans temps mort sur ‘Can't stop Movin'". Le public n'a pas le temps de respirer, l'ambiance et la température sont très chaudes. Ambiance de folie dans la fosse. Le groupe et le public sont en totale symbiose et tout le monde chante et danse. Le groupe nous gratifie d'un petit pas de danse style ZZ Top et l'ambiance monte encore d'un cran !
Le groupe quitte la scène sur ‘Anna Leigh' et bien évidemment, la foule en redemande.

Nous avons droit à trois morceaux, et ‘Baby' un de leurs hymnes clôt idéalement leur prestation. Tout le monde a chanté, hurlé, tapé des mains, la salle est bouillante. Le groupe remercie le public de leur avoir fait l'honneur, pour leur première visite à Lyon, de leur offrir un show complet. Ils remercient le groupe de première partie et tout le monde se sent triste de devoir repartir. Le public remercie chaleureusement le groupe qui le lui rend bien.

Il est difficile de retranscrire l'ambiance festive de leur show mais une chose est sûre, il y a bien longtemps que je n'avais assisté à un tel moment et si d'aventure le groupe passe dans votre région, ne vous posez pas de questions, allez les voir sur scène et vous passerez un excellent moment.
Rock is not dead !

Setlist :
Fireman & Dancer
Can't fight the disco
Make Love not War
Under Cover
Getting Along
Underwear
Full steam spacemachine
Like a lover
Stop Movin'
Boomerang
Fortune Favors
Walk !
Tommy-gun
Anna-Leigh

Rappel :
When Isee you dance with another
Flower Power Madness
Baby