#BETIZFEST 2019 #Jour1 - Sick of it all / Paradise Lost / Rise of the Northstar /Hangman's chair / The Lumberjack Feedback
Ben Tardif
Journaliste

«Betizfest #2019 @Cambrai : C'était le feu dans le Nord pour cette nouvelle édition !»

Créé 12/04/2019
1787 vues

Arrivée sous un grand soleil et un froid polaire dans le grand Ch'nord.

Après une venue en 2016 en tant que festivalier et en 2017 pour le compte de United Rock Nations, cette année est la 16e édition de ce fest qui regroupe des live, bien sûr, mais aussi des expos, jeux pour enfants et concours de batterie pour gagner des guitares (euh... si si c'est bien ça le but !) sponsorisé par STAR'S MUSIC de Lille. Sans oublier les Merchs des groupes et l'incontournable stand photo pour se faire tirer le portrait dans l'auto tamponneuse pour reproduire l'affiche du BetizFest 2019. Un petit moment de délire bien sympathique !

Bon, nous voilà partis pour le premier groupe du week-end : "The lumberjack feedback, groupe local enfin du nord...lillois, 2 guitaristes, un bassiste et deux excellents batteurs en fond de scènes qui vont nous faire vibrer les tympans comme il se doit. juste excellent !
Un groupe balance de Doom instrumental, lent et très lourd qui va ensorceler et capter l'auditoire en ce début de soirée.
(Pas de Setlist connu)

Ca enchaîne sur les excellents parisiens de "Hangman's chair", à tendance stoner . Les parisiens ont sorti leur dernier opus en 2018, intitulé « banlieue triste » qui avait été élu album de la semaine par canal+, rien que ça !.

Le son très lourd des guitares commence à faire son effet avec un public qui commence à arriver gentiment. Le set de 30 mn,comme chacun des groupes qui se suivent, est réglé comme du papier à musique. C'est propre, rien à dire. Au top !

Setlist:
1. Banlieue triste
2. Naive
3. sleep juice
4. 04/09/16
5. Touch the razor
6. Cut up kids
7. Dripping low

Après une courte pause, c'est l'heure de "Rise of the Northstar", en mode Mangas, la jeune bande de hardcore français à tendance nipponisante , commence à avoir une petite aura internationale. et leur show explique pourquoi.
la fanbase est bien présente , on le voit tout de suite à la vue des tee shirt et autre merch à l'effigie des frenchie. Et dès le départ, ça part en .... sucette avec une fosse transformée en arène et des slameurs qui défilent au dessus des têtes pour atterir dans les bras des valeureux bénévoles qui fon office de sécu dans le crash pit.

ROTN fait son show, propre et net, les riffs sont lourds, le chant est violent. franchement, pour une première, j'ai été bluffé par leur show très pro digne d'un groupe qui tourne depuis 20 balais (ndlr. 1er album en 2014). Leur 3e et dernier opus (The Legacy of Shi) est très bon et démarre le concert avec un "This is Crossover", leur titre phare. Le palais des grottes est bien, bien au taquet. 11 titres qui passent à la vitesse de l'éclair, j'ai envie de dire : déjà fini ? on en redemande encore !

Setlist:
1. This is Crossover
2. Welcame (Furyo State of Mind)
3. Here Comes The Boom
4. Furyo's Day
5. What the Fuck
6. Bosozoku
7. Sound of Wolves
8. Dressed All in Black
9. Nekketsu
10. The Legacy of Shi
11. Again and Again

C'est au tour maintenant de "Paradise lost" de prendre le relai, du death Doom britannique avec trente ans de carrière eux et 15 albums à leur actif. le line up est quasi le même depuis 1988, excepté le batteur Waltteri Vayrynen en place depuis 2016.
Bon franchement, ça calme quand même les esprits après nos frenchies énervés. On changement radicalement de style !
On assiste a une messe (un peu particulière tout de même) ténébreuse . les riffs sont lourds , les solis excellents, la voix caverneuse de Nick HOLMES prend aux tripes ! toujours au même niveau de technicité. bientôt 50 balais les lascars et vraiment à la hauteur des espérances des public !

Setlist:
1. Enchantment
2. From the Gallows
3. One Second
4. The Enemy
5. Hallowed Land
6. As I Die
7. Blood and Chaos
8. True Belief
9. Eternal
10. Faith Divides Us – Death Unites Us
11. Erased
12. No Hope in Sight
13. The Last Time.

Pour clore cette première belle journée cambrésienne, le Betiz fest acceuille les déjantés de "Sick of it all"
Jamais assisté à leur show et whaouu... ça bouge dans tous les sens, sur scène comme dans le pit !! Un vrai petit régal pour le photographe que je suis, mais en même temps un petit challenge pour arriver à capter des clichés sympas tellement les zikos bougent dans tous les sens ! ça donne le tournis. malgré l'heure tardive de leur passage, les ricains donnent tout ! Un bon punk hard core des familles comme on l'aime. un référence dans le genre, des vieux routards aussi avec plus de trente ans de carrière, et on comprend pourquoi en assistant à leur prestation ...
Le live fini en cacahuete avec un petit envahissement de la scène par les fans, et tout ça dans la bonne humeur.. ça me fait un peu penser à une fin de show en fin d'année dernière à Paris avec les Black Bomb A au Trabendo. ça fait tellement plaisir cette communion avec le public. la Famille métal punk !!

Allez bonne nuit, à demain !