Anathéma à L'étage à Rennes
Branwenn
Journaliste

«un concert qui , malheureusement, ne restera pas dans nos mémoires.»

Créé 03/10/2017
7160 vues

650 personnes sont là pour écouter les frères Cavanagh qui ne font pas moins de 10 dates en France lors de leur tournée.

L'aventure Anathéma a débuté pour moi en 1993 par l'album "SERENADES" , (pour l'anecdote, "J'ai Fait Une Promesse" fut ma musique d'entrée à la mairie pour mon mariage!), j'ai donc pu suivre leur évolution musicale tout au long de ces années, passant du Doom-Death au Rock Progressif.

"The Optimist Tour" a pour but de nous faire découvrir en live le 11 ème album éponyme du groupe et qui est consacré meilleur album de rock progressif!

Après la pause qui a marqué la transition avec l'excellent concert d'Alcest, voilà que se rallument les ligths annonçant l'arrivée d'Anathéma.
"Love On A Real Train" sert d'introduction, on s'attend à les voir s'installer à la fin du morceau...et c'est loupé ! C'est "San Francisco"qui commence à raisonner et sert de deuxième intro, l'écran installé en arrière plan nous renvoie un compte à rebours et chacun trouve sa place sur scène pour entamer le superbe morceau "Untouchable", les voix de Vincent et de Lee sont magnifiques , la magie opère et des frissons nous parcourent le corps, séquence émotion !

En parlant de l'écran et son petit cafouillage de début de concert (il ne s'est pas bien lancé), on a bien compris en voyant les images diffusées qu'il servait de fil rouge pour les musiques jouées afin de nous rappeler les chansons, les vidéos de plage, de lumières de la ville filmées à tout vitesse comme si on roulait en voiture, d'espace mais sincèrement on aurait pu s'en passer sans aucun problème, d'autant qu'on ne voyait pas forcement bien l'écran avec les jeux de lumières!

Le set alterne entre morceaux calmes ensuite nerveux, entre électronique et riffs puissants de guitares , nouveaux morceaux et anciens, magie entre la voix masculine de Vincent et tellement douce et féminine de Lee..

Les Cavanagh nous ont offert, à mon goût, un concert en demie-teinte, soufflant le chaud et le froid, à l'instar de Danny , qui ne fut pas forcement très agréable ce soir, peut-être dû à des soucis techniques car il a dû se raccorder plusieurs fois durant sa prestation , et qui lorsqu'il quitte son clavier, c'est pour partir en fond de scène et souvent de dos!

Vincent , quant à lui, a fait son job, c'est lui le frontman , on sent que c'est lui qui porte la culotte dans le groupe et on a ce sentiment qu'il fait en sorte qu'on ne l'oublie pas, c'est le pilier!

Lee Douglas, à elle seule , a illuminé ce concert et la scène, déjà par sa voix, qui est d'une justesse folle et qui transcende mais aussi par sa personne et sa présence, elle a pris du plaisir, en a donné au public , elle etait souriante, n'hésitant pas à danser seule , d'une simplicité déconcertante dans son petit pull rose et son jean noir, un petit bout de bonne femme qui a su s'imposer dans ce combo emplie de testostérones!

Le public a été le reflet du show, certains ont adoré, d'autres pas du tout, au point de quitter la salle! Anathéma a offert un concert que certains ont, malheureusement, trouvé ennuyeux, trop long malgré les morceaux bien speed.

un concert bien mitigé donc niveau impressions, qui ne fut vraiment pas représentatif de ce que le groupe est capable de fournir en live et encore moins représentatif de leur excellent dernier album qu'est 'The Optimist'


Setlist :

Intro : Love On A Real Train
2eme intro : San Francisco

1. Untouchable, Part 1
2. Untouchable, Part 2
3. Can't Let Go
4. Endless Ways
5. The Optimist
6. The Lost Song, Part 1
7. Lightning Song
8. Dreaming Light
9. Wildfires
10. The Beginning and the End
11. Universal
12. Closer

Rappel :

13. Firelight (Video)
14. Distant Satellites
15. Springfield
16. Back to the Start
17. Lost Control / Destiny
18. Fragile Dreams




Chroniques
Interviews